Share

Soutenance de Thèse de M. Brett Le Saint : "Frontière nationale, frontières sociales : Ethnographie de l'espace frontalier isan-lao"

Mardi, Décembre 3, 2019

3 décembre 2019, 13h45
Université Paul-Valéry de Montpellier, Site Saint Charles 1, Salle des Actes

Thèse réalisée sous la direction de Bernard Formoso :

Frontière nationale, frontières sociales : Ethnographie de l'espace frontalier isan-lao

 

Composition du jury  :

Alain BABADZAN, Professeur émérite à l'Université Paul-Valéry Montpellier 3, CERCE (EA4584-E1)                     
Michèle BAUSSANT, Directrice de recherche au CNRS, ISP (UMR7220)                                                                      
Magali DEMANGET, Maîtresse de conférence à l'Université Paul-Valéry Montpellier 3, CERCE (EA4584-E1)         
Bernard FORMOSO, Professeur à l'Université Paul-Valéry Montpellier 3, CERCE (EA4584-E1)                                 
Jacques IVANOFF, Chargé de recherche au CNRS, MNHN                                                                                                
Vatthana PHOLSENA, Chargé de recherche au CNRS, CASE (8170)                                                                                                                                                                                    

Résumé de la thèse :

En s’appuyant sur une ethnographie minutieuse des relations intervillageoises à la frontière thaï-lao ainsi que sur des corpus de données généalogiques et socio-économiques systématiques, ce travail entend dresser une étude comparative de deux localités frontalières en même temps qu’une description de l’espace frontalier thaï-lao. En faisant intervenir plusieurs échelles spatiales et temporelles dans l’analyse, cette recherche vise, d’une part, à effectuer une comparaison systématique des dynamiques transformatrices qui opèrent sur chacune de ces deux localités, caractérisées par une forte proximité géographique, culturelle et linguistique. D’autre part, au travers de la description des mobilités et des usages que les acteurs font de l’espace frontalier, ma recherche tend à questionner les affirmations générales préexistantes concernant l’existence d’un continuum social et culturel à l’œuvre entre populations lao et habitants du nord-est thaïlandais. L’analyse des modalités de la comparaison pratique, celle qui est mise en œuvre par les acteurs eux-mêmes, révèle, au travers de l’usage de répertoires communs, les mécanismes complexes de distinction à la frontière. Loin de ne constituer qu’une limite souveraine ou encore un « pont » entre les deux populations d’un ensemble ethnolinguistique, la frontière thaï-lao est un espace social intermédiaire au sein duquel se donne à voir la manipulation et la négociation de frontières symboliques témoignant d’une structuration asymétrique des rapports transfrontaliers.

Mots-clés : Thaïlande, Laos, Isan, espace frontalier, frontières sociales, migrations, alliance, État-nation, distinction.

Voir aussi