Share
Transatlantique
Museo de la mioria y los derechos humanos, Santiago (Chili) © Mauricio Arriagada - CC BY-NC-ND 2.0 Source : Flickr

Transatlantique. Politiques de la mémoire et transmissions du passé. Réflexions sur la circulation internationale des thématiques mémorielles et patrimoniales

Le projet Transatlantique, qui résulte d’un projet de préfiguration (2014), se propose de développer un réseau de collaborations reliant partenaires français et latino-américains (notamment le Núcleo de Estudios sobre Memoria) autour des politiques de mémoire, des activités patrimoniales et du rapport ordinaire au passé. Il fait l’hypothèse que la «globalisation de la mémoire» ne rend pas compte de la diversité des contextes, des causes des effets des passés traumatiques ni des dynamiques locales de transmission du passé.
Les équipes impliquées se proposent d’étudier les espaces de mémoire et les dispositifs de médiation de l’histoire, particulièrement les musées, d’explorer les archives des dictatures, leur production, leur encadrement juridique et leurs usages judiciaires, tout en dynamisant la constitution d’archives orales, d’étudier les vecteurs de la transmission et de la circulation internationale des concepts, des dispositifs et des acteurs.
Le projet inclut les recherches de plusieurs doctorants déjà impliqués dans d’autres projets du labex sur ces thèmes (notamment Arnaud Figari, Julie Lavielle, Malena Bastias).

Responsables du projet

Sandrine LEFRANC , Institut des Sciences sociales du Politique, UMR 7220

Claudia FELD , CONICET, Núcleo de Estudios sobre Memoria, IDES, Buenos Aires

Partenaires au sein du labex

  • Institut des Sciences sociales du Politique (ISP) - UMR 7220
  • Bibliothèque de Documentation Internationale Contemporaine (BDIC)

Autres partenaires associés

Núcleo de Estudios sobre Memoria
http://memoria.ides.org.ar/

Comisión Provincial por la Memoria de la Provincia de Buenos Aires
http://www.comisionporlamemoria.org/

Archives historiques de la Province de Buenos Aires

Durée du projet

36 mois

Mots-clés

Politiques de mémoire, Circulation internationale, Transmission du passé, Amérique latine, Archives des dictatures

Documents

Document

Programme du colloque Archives des dictatures sud-américaines, 12-14 octobre 2016
programme_colloque_ad_v2-1.pdf ( pdf - 853.45 Ko )

Share
Déplier Replier
LAVABRE

“¿Qué nombra la memoria hoy?”, traduction d’un texte remanié


ISBN:  978-956-00-0789-6
Editeur:  LOM ediciones
Ouvrage: Una memoria sin testamento: dilemas de la sociedad latinoamericana postdictadura, Fedra Cuestas y Patrice Vermeren comp.

TOUT A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Share
Déplier Replier

Julie LAVIELLE


Titre:  Doctorante
Institution:  Institut des Sciences sociales du Politique, UMR 7220


Participe au projet:  Transatlantique , Qu’est-ce qui se joue dans la médiation de l’histoire ? Étude de cas à l’échelle locale. , Mémoire et usages publics du passé en Europe: séminaire international


Bio

Doctorante contractuelle dans le cadre du Labex Les passés dans le présent, Julie Lavielle s’est spécialisée dans l’étude des politiques de la mémoire comme dispositifs de sortie de conflit. Elle a enseigné des travaux dirigés d’introduction à la science politique et co-organise le séminaire Mémoires et usages publics du passé en Europe.

Sa thèse s’intéresse à la constitution de la mémoire comme problème public en Colombie en se centrant sur l’analyse des processus qui ont mené à la construction de monuments puis de musées de la mémoire. Elle a pour objectif de cerner les interactions entre « mémoires vives » du conflit, présentes parmi les victimes et la population civile, évocations du passé portées par les associations de victimes, et mises en récit produites par les acteurs publics ; elle envisage ainsi les monuments et les musées comme des espaces clefs où se croisent ces processus. Elle s’appuie sur la comparaison de deux objets: le monument en hommage aux morts du massacre de Trujillo, construit par une association de victimes locale et des ONG dans un contexte où la thématique de la mémoire était absente du débat public, et le « Musée-Maison de la mémoire » de Medellín, d’origine publique et valorisé en tant qu’outil de pacification.

Share
Déplier Replier

Malena BASTÍAS


Titre:  Doctorante
Institution:  Institut des Sciences sociales du Politique, UMR 7220


Participe au projet:  Qu’est-ce qui se joue dans la médiation de l’histoire ? Étude de cas à l’échelle locale. , Transatlantique


Email:  malena.bastias@gmail.com


Bio

Chilienne, sociologue, actuellement en doctorat en sciences politique avec une thèse sur la genesse et la réception du Musée de la Mémoire et droits de l'Homme à Santiago.

Valérie TESNIÈRE


Titre:  Conservateur général des bibliothèques
Fonction:  Directrice de la BDIC
Institution:  Bibliothèque de Documentation Internationale Contemporaine


Co-responsable du projet:  European posters (1914-1945) , Photographs from the First World War, “Valois Albums”


Participe au projet:  Discipliner l’archive ? , Le devenir du patrimoine numérisé en ligne : l’exemple de la Grande Guerre , Étude des appropriations sociales des expositions historiques

Marie-Claire LAVABRE


Titre:  Directeur de recherche, CNRS
Fonction:  Directrice de l'ISP
Institution:  Institut des Sciences sociales du Politique, UMR 7220


Co-responsable du projet:  “Ordinary” conceptions and “vernacular” vocabulary in the mediation of history , Memory and public uses of the past


Participe au projet:  Transatlantique

Share
Déplier Replier

Sandrine LEFRANC


Titre:  Chargée de recherche, CNRS
Institution:  Institut des Sciences sociales du Politique, UMR 7220


Co-responsable du projet:  Transatlantic


Page Perso:  Page de Sandrine Lefranc sur le site de l'ISP (http://www.isp.cnrs.fr/?LEFRANC-Sandrine)


Bio

Sandrine Lefranc s’est spécialisée dans l’étude des dispositifs de sortie de conflit politique violent (répression étatique, guerre civile) mis en place par des acteurs locaux et internationaux.

Au cours des trente dernières décennies, les poursuites judiciaires ont été rares ; l’institutionnalisation du droit pénal international n’a pas empêché le recours fréquent à des lois d’amnistie. Les politiques de « vérité » (commissions de vérité et de réconciliation, écriture collective de l’histoire), de réparations aux victimes (indemnisations ou réparations symboliques) et de « réconciliation » (efforts de rétablissement d’un dialogue entre les belligérants, pacification « par le bas ») ont au contraire connu un important développement. Elles font désormais l’objet d’une expertise portée par des organisations internationales. Elles contribuent en outre à des mobilisations en vue de la réforme de la justice pénale (pour une « justice restauratrice ») et de la diffusion de techniques de régulation des conflits par l’individu empruntées à la psychologie comportementaliste nord-américaine.

Les politiques mises en œuvre localement et nationalement, aussi bien que l’expertise internationale, sont abordées au moyen de méthodes variées (entretiens, observation, prosopographie, analyse documentaire) , et en articulant les apports de différentes « sous-disciplines » des sciences sociales du politique : sociologie politique comparée (entre certains pays d’Amérique latine et d’Afrique subsaharienne), théorie politique, et sociologie politique de la circulation internationale des politiques.

Le travail sociologique permet un examen critique des analyses à finalité d’évaluation (de recherche-action) proposées par la science politique nord - américaine.

Claudia FELD


Titre:  Chercheur
Institution:  CONICET, Núcleo de Estudios sobre Memoria, IDES, Buenos Aires


Co-responsable du projet:  Transatlantic