Share
See it

Black Hole, why I have never been a rose

Synopsis : A Calcutta, des patients explorent leurs vies antérieures dans le cabinet d'une hypnotiseuse et se retrouvent propulsés dans les plis les plus reculés du passé. Pendant ce temps, un groupe de chasseurs de fantômes mène son enquête dans les lieux abandonnés de l'histoire coloniale et tentent de communiquer, via leurs appareils radio, avec des âmes errantes. Black Hole oscille entre le dispositif médiumnique et le piège à fantômes, traquant les étranges chemins de la réincarnation, jusqu'au court-circuit.

Documentaire expérimental par Emmanuel Grimaud et Arnaud Deshayes
France · 2019 · DCP · Couleur · 69' · o.v. Anglais/Hindi/Bengali

Synopsis

 

A Calcutta, des patients explorent leurs vies antérieures dans le cabinet d'une hypnotiseuse et se retrouvent propulsés dans les plis les plus reculés du passé. Pendant ce temps, un groupe de chasseurs de fantômes mène son enquête dans les lieux abandonnés de l'histoire coloniale et tentent de communiquer, via leurs appareils radio, avec des âmes errantes. Black Hole oscille entre le dispositif médiumnique et le piège à fantômes, traquant les étranges chemins de la réincarnation, jusqu'au court-circuit.

Fiche technique

 

Un film de : Emmanuel Grimaud (France), Arnaud Deshayes (France),

Image : Arnaud Deshayes, Emmanuel Grimaud

Son : Mikael Barre

Montage : Gabriel Gonzales

Production : La Bête, Paris (France) – giulia_olivieri@hotmail.com

Distribution : Slingshot Films, Trieste (Italie), manuela@slingshotfilms.it

Auteurs

 

Emmanuel Grimaud est anthropologue au laboratoire d’ethnologie et de sociologie comparative (CNRS) et Responsable scientifique et technique du labex Les passés dans le présent depuis 2017. Il est l’auteur de Bollywood Film Studio (2004), Le sosie de Gandhi, (2007), Dieux et Robots (2008), Le jour où les robots mangeront des pommes (2012), L’étrange encyclopédie du docteur K (2014). Il a également réalisé des documentaires, Cosmic City (2008), Les Rois du khwaang (2013), Eau trouble (2013), Ganesh Yourself (Arte/Rouge International, 2016) et est à l’origine de plusieurs expositions, dont RoboGarage (Centre d’Art contemporain, Enghien-Les-Bains, 2008) et Persona, étrangement humain (Musée du Quai Branly, 2016).

Arnaud Deshayes a étudié à l’ENSA Paris-Cergy et au Fresnoy. Travaillant le champ cinématographique par les médias numériques (vidéo et son) et les outils analogiques (pellicule, poudre noire, objets sonores), il s’intéresse aux dispositifs, aux effets et à leur écriture ainsi qu’au regard documentaire.  Il collabore régulièrement avec d’autres plasticiens, cinéastes, musiciens pour lesquels il développe un travail d’écriture sonore et peut intervenir comme artificier. Il mène actuellement une recherche sur les effets visuels avec des anthropologues (groupe Artmap). 
 

See it

Cartographies narratives - Mémoires vives et vivantes des scientifiques et des artistes en exil

Une approche cartographique narrative a été menée au sein du projet MÉMOVIVES afin de rendre visibles les savoirs et les trajectoires biographiques des scientifiques et des artistes en exil. L’objectif est de représenter le parcours scientifique, scandé par la temporalité des lieux de passage, et tout ce qui affecte la recherche dans le contexte de l’exil.

 

 

       Une approche cartographique narrative a été menée au sein du projet MÉMOVIVES afin de rendre visibles les savoirs et les trajectoires biographiques des scientifiques et des artistes en exil. L’objectif est de représenter le parcours scientifique, scandé par la temporalité des lieux de passage, et tout ce qui affecte la recherche dans le contexte de l’exil.

L’équipe de MÉMOVIVES a commencé à réaliser des entretiens en octobre 2020. Avec la crise sanitaire liée à la pandémie du Covid, les entretiens se sont souvent faits en visio conférence, et quelques entretiens en présentiel, lorsque le contexte le permettait. Des chercheurs et des artistes de domaines et de spécialités différentes ont été interviewés afin d’avoir une représentation le plus générale possible. Certains parcours ont été anonymisés selon la préférence des protagonistes. D’autres cartographies sont en cours et seront publiées au fur et à mesure de leur production en 2021.

Le protocole défini par l’équipe de MÉMOVIVES pour la cartographie est le suivant. Chaque interviewé participe à la création de sa propre cartographie. Celle-ci est alors restituée selon les propres mots de l'interviewé, lors d’ entretiens parfois répétés. Cette cartographie vise à raconter et illustrer les parcours des scientifiques et des artistes au fil des années en relation avec leurs productions. Chaque parcours est enrichi par des images représentatives leur appartenant —  de photographies personnelles ou dans certains cas de leurs œuvres, et des photographies libres de droit qu’ils choisissent.

Pour tout renseignement ou demande de participation à ce projet cartographique, en lien avec vos sujets de recherche ou votre parcours personnel, veillez contacter l'adresse suivante : memovives@passes-present.eu

 

Cartographies narratives : 

 

Parcours de Nisrine Al Zahre - Au croisement de la linguistique et des sciences sociales

nasrine.png

 

Parcours de vie de Salam - Un chercheur entre la Syrie et la France

capture_decran_2020-12-18_a_17.21.00_0.png

 

Parcours d'artiste d'Elias Kurdy - L'artiste est un chercheur

capture_decran_2020-12-18_a_17.24.45.png

 

Parcours d'Omar Mohammed - Un historien entre Mossoul et Paris

omar_mohammed.png

 

Cartographie de Mustafa Poyraz - Sociologue, enseignant-chercheur et formateur entre deux pays

screen_shot_2021-01-23_at_12.20.45.png

 

Parcours de Fernando Lema, exil d'un scientifique uruguyen, entre engagement politique et recherche

fernando-lema-journee-refugie-db0553b5e0466f7da9a1c9eade3bbe0e-949x675.png

 

See it

Ainsi parle Tarām-Kūbi, Correspondances Assyriennes

Ce film documentaire, réalisé dans le cadre du projet Kültepe, le fil de la mémoire du labex les passés dans le présent, porte sur les correspondances des femmes assyriennes au 19e siècle avant J.-C. et le site archéologique de Kültepe (Turquie).

Un film de Cécile MICHEL et Vanessa TUBIANA-BRUN
CNRS – MSH Mondes (USR 3225)
46 min 30, vidéo 16/9, stereo, France, 2020

Ce film documentaire, réalisé par l'équipe du projet Kültepe, le fil de la mémoire dans le cadre du labex les passés dans le présent, porte sur les correspondances des femmes assyriennes au 19e siècle avant J.-C. et le site archéologique de Kültepe (Turquie). Le film est disponible en trois langue : française, anglaise et turque.

Un film de Cécile MICHEL et Vanessa TUBIANA-BRUN
CNRS – MSH Mondes (USR 3225)
46 min 30, vidéo 16/9, stereo, France, 2020

Prix et distinctions :

- Prix du public & Mention honorable pour le meilleur film d'archéologie, Arkhaios Film Festival - USA 2020
- Prix ArcheoVisiva du jury international, Rassegna del documentario e della communicazione archeologica di Licodia Eubea – Italie 2020
- Prix du meilleur film pour la recherche créative, Festival ICRONOS - Bordeaux 2020
- Prix Paul Tournal, Rencontres d'Archéologie de la Narbonnaise - Narbonne 2020

 

 

Résumé :  

 

Version française : 

Ainsi parle Tarām-Kūbi, Correspondances Assyriennes

Il y a environ 4 000 ans, des marchands Assyriens ont établi un comptoir commercial dans l’ancienne ville de Kaneš, en Anatolie centrale. Ils venaient d’Aššur, au nord de la Mésopotamie.
On connaît leur histoire grâce aux tablettes d’argile sur lesquelles ils écrivaient, et qui ont résisté à l’épreuve du temps : plus de 22 500 tablettes cunéiformes ont été découvertes en Turquie, sur le site archéologique de Kültepe.
Que faisaient ces tablettes mésopotamiennes en Anatolie et que nous apprennent-elles ?
La voix de Tarām-Kūbi, une femme assyrienne qui correspondait avec son frère et son époux installés à Kaneš, nous fait remonter le temps.

Trailer :

Ainsi parle Tarām-Kūbi, Correspondances Assyriennes - TRAILER from MSH Mondes.

 

Version anglaise : 

Thus speaks Tarām-Kūbi, Assyrian Correspondence

About 4 000 years ago, Assyrian merchants established a commercial settlement in the ancient city of Kaneš, within Central Anatolia. They came from Aššur, north of Mesopotamia.
We have come to understand their history through their writings on clay tablets that have stood the test of time: more than 22 500 cuneiform tablets have been unearthed from the archaeological site of Kültepe.
How did these Mesopotamian clay tablets arrived in Anatolia and what do they tell us?
The voice of Tarām-Kūbi, an Assyrian woman who corresponded with her brother and her husband in Kaneš, takes us back in time.

Trailer :

Thus speaks Tarām-Kūbi, Assyrian Correspondence - TRAILER from MSH Mondes.

 

Version turque : 

Tarām-Kūbi böyle söylüyor, Asurca Yazışmalar

Asurlu tüccarlar, yaklaşık 4000 yıl önce Orta Anadolu’ya yerleştiler. Mezopotamya’nın kuzeyinden, Asur’dan geliyorlardı.
Onların öykülerini, zamana karşı direnebilmiş olan kil tabletlerindeki yazışmalardan öğreniyoruz. Kültepe arkeolojik şehrinden şimdiye dek 22500'den fazla kil tablet çıkarıldı.
Mezopotamya'ya ait bu kil tabletler Anadolu'ya nasıl gelmişti ve bize ne anlatıyorlar?
Assurlu bir kadın olan Tarām-Kūbi'nin sesiyle, Kaniş'teki kocası ve erkek kardeşiyle yaptığı yazışmalar üzerinden zamanda bir yolculuğa çıkıyoruz.

Trailer :

Tarām-Kūbi böyle söylüyor, Asurca Yazışmalar - TRAILER from MSH Mondes.

 

Programmation 2020 - Festivals : 

 

Cyprus Archaeological, Ethnographic & Historical Film Festival - 10 au 13 septembre 2020
https://watch.eventive.org/aei-filmfestival2020
(Version anglaise)

 

Rassegna Internazionale Cinema Archeologico / Rovereto - 30 septembre au 4 octobre 2020
http://www.rassegnacinemaarcheologico.it/rica_home.jsp
(Version anglaise)

 

Arkhaios Cultural Heritage and Archaeology Film Festival - 5 au 11 octobre 2020
http://www.arkhaiosfilmfestival.org/home.html
(Version anglaise)

 

Rassegna del Documentario e della Comunicazione Archeologica di Licodia Eubea, 15 au 18 octobre 2020
https://www.rassegnalicodia.it
(Version anglaise)

 

Foça International Archaeology and Cultural Heritage Documentary Film Days, 22 au 25 octobre 2020
http://focafilmdays.org
(Version turque)

 

Festival International du Film d'Archéologie de Bordeaux (ICRONOS), 20 au 24 octobre 2020
https://www.icronos.net
(Version française)

 

Les Rencontres d'Archéologie de la Narbonnaise, 3 au 7 novembre 2020
https://www.rencontres-archeologie.com
(Version française)
 

The Archaeology Channel International Film Festival, Eugene, Oregon, USA, 12 au 16 mai 2021
https://www.archaeologychannel.org/events-guide/tac-international-film-festival/international-film-festival
(Version anglaise)

 

*****

taram-kubi-1_0.jpeg
taram-kubi-2_0.jpeg
taram-kubi-3_0.jpeg
See it

Caricature et violence de l'Histoire

Exposition virtuelle réalisée en collaboration avec La contemporaine, bibliothèque, archives, musée des mondes contemporains dans le cadre du projet Histoire du rire moderne (19e-21e siècles) : traditions comiques et culture multi-médiale (HIRIM). 

Exposition virtuelle réalisée en collaboration avec La contemporaine, bibliothèque, archives, musée des mondes contemporains dans le cadre du projet Histoire du rire moderne (19e-21e siècles) : traditions comiques et culture multi-médiale (HIRIM). 
 
 
Présentation :

Honoré Daumier, Grandville, André Gill, Nadar, Cham, Alfred Le Petit, Ralph Soupault, Nam,  Cabrol, Siné, Pinatel, Cabu, Chenez, Lefred-Thouron… Une multiplicité de grands noms ont jalonné l’histoire de la Caricature.

Le mot nous vient de l’italien « ritrattini carichi » (petits portraits chargés), mais la caricature moderne est avant tout la première manifestation de notre culture de l’image contemporaine.  Investie en France dès la Révolution d’une mission démocratique, elle en appelle à l’opinion publique, et au travers de sa loupe elle éclaire le passé et tourne en dérision le présent.

Voyagez dans une histoire de regards et d’humour noir en présence de caricatures modernes et contemporaines. Laissez-vous guider à travers les multiples publications issues des collections de la BnF, de La contemporaine: La Caricature, Le Charivari, La Lune rousse, L’Eclipse, Le Grelot, Le chat noir, L’assiette au Beurre, Le Rire, La baïonnette, Le cri de Paris, Marianne, Le Canard enchainé, L’idiot International, Hara-Kiri, Charlie Hebdo…..!

Au cours d’un parcours chronologique et/ou thématique, découvrez comment les artistes et la société ont déjoué les pièges de la censure en maniant la caricature comme l’arme de tous les combats politiques. S’inscrivant dans une vieille tradition de persiflage, décuplé par la stylisation iconique, cet outil à remuer le temps n’a cessé de remodeler les horizons mentaux afin de divertir le public en rendant compte, de façon malicieuse ou sarcastique, des grandes évolutions sociétales.

Visiter l'exposition

 
 
See it

Condamner le passé ? Mémoires des passés autoritaires en Europe et en Amérique latine

Réalisé dans le cadre du projet La criminalisation des passés dictatoriaux en Europe et en Amérique latine dans une perspective globale cet ouvrage numérique enrichi adopte une perspective globale pour répondre à ces questions, en s’intéressant à l’Europe et à l’Amérique latine du XXe siècle. Il montre la progressive émergence et la diffusion de modèles politiques axés sur la condamnation des passés autoritaires. Richement illustré et interactif, il propose de nombreux outils d’exploration : cartes, chronologie, parcours thématiques, liens web vers des archives vidéo en partenariat avec l’INA. Rédigé par les meilleurs spécialistes internationaux, développé en lien avec les programmes de lycée, il se destine plus spécialement aux professeurs d’histoire-géographie et d’EMC du second degré. Il s’adresse également aux étudiants de premier cycle universitaire en histoire, science politique ou sociologie, et à tous ceux qui s’intéressent aux enjeux d’histoire et de mémoire. 

Comment les sociétés font-elles face aux héritages de violences de masse ? Comment les démocraties condamnent-elles les agissements des régimes autoritaires qui les ont précédées ?  Quelles mémoires collectives construisent-elles ?

 

      Conçu sous la direction de Sophie Baby, Laure Neumayer et Frédéric Zalewski, dans le cadre du projet La criminalisation des passés dictatoriaux en Europe et en Amérique latine dans une perspective globale, cet ouvrage numérique enrichi, édité au Presses universitaires de Paris Nanterre, adopte une perspective globale pour répondre à ces questions, en s’intéressant à l’Europe et à l’Amérique latine du XXe siècle. Il montre la progressive émergence et la diffusion de modèles politiques axés sur la condamnation des passés autoritaires. Richement illustré et interactif, il propose de nombreux outils d’exploration : cartes, chronologie, parcours thématiques, liens web vers des archives vidéo en partenariat avec l’INA. Rédigé par les meilleurs spécialistes internationaux, développé en lien avec les programmes de lycée, il se destine plus spécialement aux professeurs d’histoire-géographie et d’EMC du second degré. Il s’adresse également aux étudiants de premier cycle universitaire en histoire, science politique ou sociologie, et à tous ceux qui s’intéressent aux enjeux d’histoire et de mémoire.

Retrouvez la table des matières en pièce jointe en bas de page. 

Téléchargez gratuitement le livre numérique enrichi dans la rubrique Documents au bas de cette page.
Version mise à jour, février 2021. Corrections mineures de liens obsolètes. 

 

Selon votre système d'exploitation, le format epub est lisible sur tout support avec les logiciels suivants : 
Ibooks ou Thorium pour Mac
Thorium pour Windows
Ibooks ou Baobab pour iOS
Baobab pour Android

capture_decran_2020-05-19_a_17.54.41.png

manuel2_1.png

manuel3_1.png

See it

WATAU

Développé dans le cadre du projet SAWA « Savoirs autochtones wayana-apalaï (Guyane) – Une nouvelle approche de la restitution et ses implications sur les formes de transmission », le portail numérique WATAU vise à rendre accessible et à valoriser un ensemble d’enregistrements, de fonds audiovisuels et photographiques ainsi que de collections d’objets représentatifs de la culture wayana et apalaï. Le projet s’accompagne d’une réflexion sur les pratiques de restitution et leur incidence sur la transmission des savoirs « traditionnels », ainsi que sur les modalités d’appropriation des nouveaux outils et technologies de médiation dans les communautés autochtones. 

SAWA « Savoirs autochtones wayana-apalaï (Guyane) – Une nouvelle approche de la restitution et ses implications sur les formes de transmission » est un projet collaboratif réunissant une vaste équipe d’experts amérindiens et de chercheurs, conservateurs de musées et ingénieurs de recherche. Consacré aux populations wayana et apalai, il a pour objectif majeur de valoriser et de faciliter l’accès à un ensemble d’enregistrements, de fonds audiovisuels et photographiques ainsi que de collections d’objets représentatifs de leur culture. Le projet s’accompagne d’une réflexion sur les pratiques de restitution et leur incidence sur la transmission des savoirs « traditionnels », ainsi que sur les modalités d’appropriation des nouveaux outils et technologies de médiation dans les communautés autochtones. Son originalité est d’accorder un rôle central aux populations sources en créant les conditions de participation active d’une équipe wayana-apalaï, notamment à la conception du principal outil de restitution : www.watau.fr, un portail plurilingue de formes et conditions d’accès définies en priorité par les participants amérindiens dans leurs langues.

L’équipe wayana et apalaï a été impliquée à toutes les étapes du projet, depuis la configuration jusqu’au graphisme du portail, depuis la sélection et l’organisation des données (documents, informations, commentaires...), jusqu’à la réflexion sur leurs modalités de présentation et d’analyse, puis leur gestion (conditions d’accès, ajouts, etc.). Le projet inclut également une (ré)analyse des différents items (chants rituels ou récits enregistrés, objets des collections muséales) par les participants wayana et apalaï eux-mêmes, pour (re)traduire, compléter, rectifier, voire amender les informations jadis fournies par les chercheurs, explorateurs, conservateurs, transcripteurs, ou tout simplement pour apporter un point de vue amérindien complémentaire.

Explorer le portail WATAU

 

See it

Technothèque matérielle et numérique

Le labex Les passés dans le présent a contribué au développement de ce projet de Technothèque matérielle et numérique, dont l’objectif est de faire connaître et de valoriser l’important fonds documentaire du laboratoire Préhistoire & Technologie (UMR 7055).

 

 

La construction de référentiels expérimentaux et ethnoarchéologiques est un axe historique du laboratoire Préhistoire & Technologie, au sein duquel chaque chercheur est impliqué dans l’archéologie expérimentale et produit des données. Les recherches expérimentales répondent aux problèmes d’interprétation que pose l’étude du matériel archéologique, en référence aux grandes problématiques archéologiques telles que, par exemple, l’hominisation ou la néolithisation, les transitions, la circulation des objets et des personnes. L’expérimentation constitue un support utile de l’identification des techniques de fabrication et de la fonction des objets préhistoriques ainsi que de la caractérisation des habiletés et des savoir-faire techniques.

Les référentiels disponibles dans le laboratoire, produits des recherches expérimentales, concernent la pierre taillée, silex, obsidienne, cornaline et roche tenace, la céramique, les matières osseuses, les coquillages et les métaux.

Une partie des référentiels disponibles au laboratoire est désormais accessible sur le site de la Technothèque matérielle et numérique.

Dans le cadre du projet du même nom, le labex Les passés dans le présent a contribué au dévéloppement de ce portail numérique dont l’objectif est de faire connaître et de valoriser l’important fonds documentaire du laboratoire, relatif aux techniques préhistoriques. Ainsi le public pourra consulter à distance nos collections, selon son niveau d’intérêt.

Consulter la Technothèque 

See it

Carte interactive : la valorisation de la préhistoire en France

Découvrez tous les lieux où la préhistoire est valorisée en France, c'est-à-dire ouverts au public, avec ou sans collections. Et préparez votre voyage sur les routes de la Préhistoire ! Cette carte interactive est réalisée dans le cadre du projet « Préhistoire ». Interprétations, appropriations et usages contemporains.

De l'enquête à la carte évolutive

 

Editée par le Ministère de la Culture au sein de la collection Grands Sites Archéologiques, cette carte résulte d’une enquête conduite dans le cadre du programme « Préhistoire ». Interprétations, appropriations et usages contemporains dirigé par Sophie A. de Beaune (université Jean Moulin – Lyon 3) et Rémi Labrusse (université Paris Nanterre) au sein du Labex Les Passés dans le Présent. L'enquête a été menée en 2017-2018 par Sarah Delanoë et Flora Noncle, étudiantes en deuxième année des masters Patrimoine et Musées de Paris Nanterre pour la première et Lyon 3 pour la seconde. La mise en forme de la base de données et la mise en ligne ont été réalisées par Félicia Thierry (Arkéomédia) et Thomas Sagory (musée d'Archéologie nationale). La carte est destinée à s'enrichir et à se transformer en fonction des nouvelles informations collectées et de l'évolution des structures déjà mentionnées. À cet effet, n'hésitez pas à nous contacter : sophie.de-beaune@univ-lyon3.fr et rlabrusse@parisnanterre.fr

 

Explorer la carte

See it

Mythes et images au Cabinet des Médailles

Exposition virtuelle réalisée dans le cadre du projet Corpus numérique des objets archéologiques à iconographie mythologique du Cabinet des Médailles de la BnF.

Réalisée dans le cadre du projet Corpus numérique des objets archéologiques à iconographie mythologique du Cabinet des Médailles de la BnF, l'exposition virtuelle Mythes et images au Cabinet des Médailles propose la découverte d'une sélection d'oeuvres conservées au département des Monnaies, médailles et antiques de la Bibliothèque nationale de France, à travers l'historique de cette collection et plusieurs parcours thématiques. Cette exposition virtuelle offre également, grâce à la 3D, une visite du Cabinet des médailles du roi ou "salon Louis XV", et la visualisation complète de plusieurs objets antiques. D'autres parcours thématiques seront proposés ultérieurement.

Visiter l'exposition

See it

La Ligue des droits de l'Homme, 120 ans d'histoires

Dans le cadre du projet La Ligue des droits de l’Homme, nouvelles archives, nouveaux axes de recherche, de formation et de médiation numérique (LDH 120) développé au sein du labex Les Passés dans le présent, et à l'occasion des 120 ans de la LDH, La contemporaine présente une exposition consacrée à l'histoire de l'association.

Dans le cadre du projet La Ligue des droits de l’Homme, nouvelles archives, nouveaux axes de recherche, de formation et de médiation numérique (LDH 120) développé au sein du labex Les Passés dans le présent, et à l'occasion des 120 ans de la LDH, La contemporaine présente une exposition consacrée à l'histoire de l'association.


1898 : des citoyens révoltés par l’injustice dont était victime le capitaine Dreyfus décidaient de créer la Ligue française pour la défense des droits de l’Homme et du citoyen. Ils s’engageaient alors à porter aide et assistance « à toute personne dont la liberté serait menacée ou dont le droit serait violé ».

2018 : la Ligue des droits de l’Homme est aujourd’hui de tous les combats pour la justice, les libertés, les droits civiques et politiques, les droits économiques, sociaux et culturels, la lutte contre le racisme et l’antisémitisme.

L’activité de la Ligue constitue une page d’histoire de la République Française au XXe siècle. L’influence de l’association sur la Déclaration Universelle des droits de l’homme dont on commémore le 70e anniversaire le 10 décembre 2018, a été manifeste.

Depuis 2000, les archives de la Ligue des droits de l’Homme sont consultables à La contemporaine. L’inventaire du fonds postérieur à 1945 est achevé et ouvre de nouvelles perspectives à la recherche. Des campagnes de numérisation d’archives et de production d’entretiens audiovisuels ont été réalisées à cette occasion.

Elaborée à partir de ce fonds, l’exposition est structurée en quatre parties : « La fondation de la Ligue des droits de l’Homme » rappelle le moment de l’Affaire Dreyfus ; « Les premiers combats de la Ligue des droits de l’homme » retrace l’élargissement de son champ d’action aux droits économiques et sociaux, aux questions internationales, aux droits des femmes ainsi qu’aux luttes des populations colonisées ; « La Ligue, la paix et les guerres » apporte un éclairage sur son rôle dans les relations internationales ; « La Ligue des droits de l’homme aujourd’hui » souligne l’actualité des causes et des combats de l’association.

Conçue par des historiens et destinée à un large public - particulièrement aux collégiens, lycéens et étudiants - l’exposition permet de feuilleter les archives de la Ligue récemment numérisées, de consulter des extraits d’entretiens filmés et donne à voir d’autres richesses en provenance des fonds. Elle présente aussi l’Affaire Dreyfus de Georges Méliès, un des premiers films politiques français, tourné à l’occasion de la révision du procès, l’année de la création de la Ligue.

Accéder à l'exposition "La Ligue des droits de l'Homme, 120 d'histoires" sur le site de La contemporaine

See it

Sceaux-cylindres du Proche-Orient ancien

Dans le cadre du projet AssyrOnline, un travail sur les sceaux-cylindres conservés au Cabinet des médailles et antiques de la BnF a abouti à la numérisation et à la mise en ligne de l'ensemble de la collection sur le site Sceaux et empreintes de sceau du Proche-Orient ancien.

Dans le cadre du projet AssyrOnline, un travail sur les sceaux-cylindres conservés au Cabinet des médailles et antiques de la BnF a abouti à la numérisation et à la mise en ligne de l'ensemble de la collection sur le site Sceaux et empreintes de sceau du Proche-Orient ancien.

Les sceaux-cylindres de l'ancien Proche-Orient sont de petits objets gravés d'une illustration, figurative ou non, et parfois d'un texte ; ils ont été fabriqués et utilisés entre 3300 et 300 av. J.-C. Généralement en pierre dure et grosso modo de la taille d'un bouchon de bouteille, ils étaient déroulés sur l'argile fraîche afin de sceller les récipients, les fermetures de portes, ou pour laisser une empreinte sur ceraines catégories de textes cunéiformes. La fonction principale de ces scellements était d'authentifier les transactions ou de protéger l'accès aux biens et aux bâtiments.

Ces petites pièces gravés ont également servi de bijoux, d'objets votifs ou d'amulettes. Les sceaux-cylindres et leurs empreintes sur argile constituent l'un des ensembles documentaires les plus importants du Proche-Orient ancien. La variété des objets eux-mêmes, des matériaux utilisés, ainsi que des scènes et motifs gravés en miniature en font une sources d'information majeure pour les chercheurs.

 

http://sespoa.huma-num.fr/

See it

Vers Arcy

Le projet 2ARC, porté par des membres de l'équipe d'Ethnologie préhistorique (coord. Goutas, Bodu & Mevel - UMR 7041), a pour objectif la préservation, la mise en valeur de l'Histoire, du Patrimoine et de la mémoire des documents concernant les fouilles réalisées depuis le 19ème siècle dans différentes cavités du massif d'Arcy-sur-Cure, et en particulier celles d' André Leroi-Gourhan (1946-1963).

Le projet 2ARC, porté par des membres de l’équipe d’Ethnologie préhistorique (UMR 7041), a pour objectif la préservation, la mise en valeur de l’Histoire, du Patrimoine et de la mémoire des documents concernant les fouilles réalisées depuis le 19ème siècle dans différentes cavités du massif d’Arcy-sur-Cure, et en particulier celles d’André Leroi-Gourhan (1946-1963).

C’est le constat d’une absence de synthèse générale sur ces différentes opérations et le risque de la perte d’une mémoire et d’une histoire majeures de la recherche archéologique française qui ont conduit à la création d'un projet visant à numériser une documentation photographique mais aussi écrite dont on sait la fragilité.

Le projet 2ARC trouve sa place dans une recherche de plus grande envergure menée actuellement au sein de l’équipe d’Ethnologie préhistorique (projet « Vers Arcy »), et qui implique aussi des collaborateurs extérieurs à cette équipe, et dont l’objectif est une meilleure compréhension des dynamiques de peuplement paléolithique du Bassin parisien, pour lesquelles les occupations des grottes d’Arcy représentent un noyau central dans notre étude.

http://versarcy.huma-num.fr/

 

See it

À nos Grands Hommes

Un axe de projet Images dialectiques, musées imaginaires, musées virtuels, porte sur la statuaire publique et la "monumentalité en carte postale". Dans ce cadre l'application en ligne A nos grands hommes a été développée.

A nos grands hommes

 

L’application A nos grands hommes est consacrée à la statuaire publique de la Renaissance à 1945, et recense 8 000 statues, groupes, bustes, reliefs rendant hommage à un homme, un événement, une idée, commémorant les morts des guerres ou décorant les parcs et les jardins.

A nos grands hommes s’est d’abord élaboré à partir de la collection de 25 000 cartes postales anciennes de sculptures de France Debuisson. De multiples ressources l’ont ensuite enrichi : le répertoire est le fruit d’une collaboration de 30 ans entre France Debuisson et le musée d’Orsay. Il a bénéficié du concours du ministère de la Culture (Service des musées de France), de l’Institut national d’histoire de l’art (INHA), de l’Ecole du Louvre et du labex Les passés dans le présent  et du ministère de l’Education nationale.

Les œuvres sont réparties dans toute la France. Grâce aux informations collectées, le monument prend sa place dans l’histoire de la ville et de la société française ; il est de nos jours un élément du patrimoine de proximité. Le recensement continue, et les apports des utilisateurs sont les bienvenus : dans toutes les communes de France, historiens ou curieux se préoccupent de leur patrimoine et pourront ainsi contribuer à sa diffusion.

Cliquez ici pour accéder au site : https://anosgrandshommes.musee-orsay.fr/

See it

MOOC : Faire parler les pierres taillées de la Préhistoire

Un MOOC exclusif proposé en janvier et février 2019 par Jacques Pelegrin sur les pierres taillées de la Préhistoire.

Faire parler les pierres taillées de la Préhistoire

 

À propos du cours

Les pierres taillées forment le principal et plus abondant témoignage de la Préhistoire. Leur « lecture » s’est considérablement enrichie depuis quelques décennies. Proposé sur cinq séances, le MOOC fera découvrir plusieurs aspects intéressants de la Préhistoire pour leur portée anthropologique ou historique, sans négliger d’exposer les clés de lecture permettant d’identifier, de caractériser les pierres taillées préhistoriques et d’argumenter les interprétations discutées.

En plus d’apporter des connaissances générales sur les différents « types » de pierres taillées et leur évolution dans le temps, ce MOOC abordera les problématiques suivantes : le développement de l’intelligence comme principal témoin de l’humanisation, la notion de tradition et de culture matérielle en lien avec les pratiques sociales, l’apparition d’artisans spécialisés dans le cadre de la complexification des communautés humaines au seuil de l’Histoire.


 

Pré-requis

Ce cours ne nécessite pas de prérequis particulier si ce n’est un intérêt pour la préhistoire.


 

Objectifs

  • Faire connaître les principaux outils taillés de la Préhistoire,
  • Montrer comment ils peuvent être étudiés,
  • Présenter ce qu'ils peuvent nous apprendre.

 

A qui s'adresse ce MOOC ?

Ce MOOC est destiné aux étudiants en archéologie ainsi qu'à tous ceux qui s'intéressent à la genése de l'humanité ou encore au propre de l'homme.

 

Format du cours

- Ce MOOC proposera 5 séances de cours dont une séance de présentation du MOOC. Chaque séance présentera un ensemble de vidéos tournées dans des lieux permettant de mieux comprendre les pierres taillées de la préhistoire comme le Musée d'Archéologie nationale (MAN) et la Technothèque du laboratoire « Préhistoire et Technologie » (« PréTech ») du CNRS et de l'universite Paris Nanterre.
- Un quizz pour tester les connaissances acquises sera à effectuer à la fin de chaque séance.
- Un forum permettra d'échanger sur les contenus de chaque séance.
- Une bibliographie et des liens vers des ressources en ligne permettront d'aller plus loin dans les apprentissages.


 

Equipe pédagogique

Jacques Pelegrin

Directeur de recherche au CNRS, chargé de cours depuis 30 ans à l’Université Paris Nanterre et dans de nombreux stages en France et à l’étranger, il est un spécialiste internationalement reconnu de technologie lithique.



 

Plan du cours

Séance 0 : Présentation et découverte du MOOC

Séance 1 : Les pierres taillées de la Préhistoire

Séance 2 : Comment « lire » les pierres taillées préhistoriques ?

Séance 3 : Comment ces objets furent-ils fabriqués ?

Séance 4 : Ce que nous disent les pierres taillées


 

Évaluation

Ce MOOC sera évalué au travers de quizz portant sur les vidéos de chaque séance. La réussite aux quatre quizz proposés à hauteur de 70% de bonnes réponses au total, permettra à l’apprenant de recevoir une attestation de suivi avec succès.

 

Partenaires

Ce MOOC a été réalisé par la COMUE Université Paris Lumières (UPL) en partenariat avec la Maison Archéologie Ethnologie (MAE), l'université Paris Nanterre, l'UMR 7055 Pretech , le labex "Les passés dans le présent" et le Musée d'Archéologie nationale (MAN) .

See it

Atlas numérique des bibliothèques antiques

L’atlas des bibliothèques antiques est un programme issu du projet NimRoD: de Nimrud à Rome, Découverte des bibliothèques antiques. La plateforme internet a été conçue pour permettre des points d’entrée multiples.

 

L’atlas des bibliothèques antiques est un programme issu du projet NimRoD: de Nimrud à Rome, Découverte des bibliothèques antiques. La plateforme internet a été conçue pour permettre des points d’entrée multiples.

Dans un premier temps, nos efforts se concentrent sur la partie atlas de cette plateforme. Celle-ci vise à présenter de manière synthétique et normalisée les bibliothèques antiques attestées par des sources textuelles ou matérielles (ainsi que celle qui ont été supposées) et les sites sur lesquelles elles se trouvaient. Des développements complémentaires permettent à l’internaute averti de pousser plus avant la réflexion sur certains éléments des bibliothèques présentées.

Les premiers sites et bibliothèques sont désormais en ligne, en français et —pour certains d’entre eux— en anglais.

Venez les découvrir en cliquant ici : http://nimrod.huma-num.fr/

 

Dans une phase ultérieure sera également développée une partie encyclopédique, permettant d’observer des tendances, de faire des rapprochements entre certaines bibliothèques antiques ou, au contraire, d’étudier des cas particuliers remarquables.

See it

Les bibliothèques d'artistes

Le projet Images dialectiques, musées imaginaires, musées virtuels a développé une analyse spécifique des bibliothèques d'artistes qui a abouti à la réalisation d'un portail documentaire.

Le projet Images dialectiques, musées imaginaires, musées virtuels a développé une analyse spécifique des bibliothèques d'artistes qui a abouti à la réalisation d'un portail documentaire.

Ce projet s’appuie sur les nouvelles technologies pour explorer un type d’archives souvent mal connu de l’histoire de l’art qui est pourtant essentiel pour appréhender avec justesse les processus créatifs des artistes et leurs œuvres : les Bibliothèques des artistes des XIXe et XXe siècles. En parcourant les collections de livres, revues, catalogues et illustrations qui constituaient ces bibliothèques, vous entrez dans l’intimité des artistes et la fabrique de leurs œuvres.

Ce site internet est conçu comme un portail dédié à la recherche sur les bibliothèques d’artistes. On y trouve les listes des ouvrages qui constituaient ces bibliothèques, on peut feuilleter en ligne leur version numérisée, découvrir un recensement sans cesse actualisé des fonds et consulter des outils méthodologiques pour bien appréhender ces ressources.

Accéder au site Bibliothèques d'artistes.

See it

Triplestores CIDOC-CRM

Dans le cadre du projet Modélisation, référentiels et culture numérique, 3 triplestores ont été mis en place sur la TGIR Huma-Num. Ils donnent accès à des descriptions CIDOC-CRM de données de trois projets conduits au sein du labex .

Dans le cadre du projet Modélisation, référentiels et culture numérique (ModRef), 3 triplestores ont été mis en place sur la TGIR Huma-Num. Ils donnent accès à des descriptions CIDOC-CRM de données de trois projets (Assyronline, Objets archéologiques à iconographie mythologiques du Cabinet des Médailles de la BnF, et bibliothèque numérique de la BDIC) conduits au sein du labex .

Consulter les entrepôts RDF du projet ModRef

See it

Aux sources de l'archéologie nationale

Ce site consacré à la Commission de Topographie des Gaules résulte d'un long travail de collecte et d'analyse d'archives aujourd'hui très dispersées. Il propose une vue synthétique sur les hommes en charge de ce projet, sur la méthode, la production documentaire et les résultats dont la valeur scientifique reste indéniable, et sur le contexte de réalisation de cette grande enquête tombée dans l'oubli, alors qu'était réalisée la première carte archéologique de France.

Destinée à produire cartes et dictionnaires topographiques, la Commission de Topographie des Gaules (CTG) entreprend entre 1858 et 1879 des travaux nombreux pour identifier sur le terrain des sites archéologiques. Relevés, photographies, rapports, estampages sont les témoins aujourd'hui dispersés d'une activité intense qui jette les bases d'une archéologie scientifique.

Ce site consacré à la CTG résulte d'un long travail de collecte et d'analyse de ces archives très dispersées. Il propose une vue synthétique sur les hommes en charge de ce projet, sur la méthode, la production documentaire et les résultats dont la valeur scientifique reste indéniable, et sur le contexte de réalisation de cette grande enquête tombée dans l'oubli, alors qu'était réalisée la première carte archéologique de France.

Il a été réalisé dans le cadre d'un projet conduit, au sein du labex Les passés dans le présent, par le musée d'Archéologie nationale de St-Germain-en-Laye.

Visiter le site Internet " Aux sources de l'Archéologie nationale"

See it

Patrimoine du Proche-Orient - Collection Grands sites archéologiques

Dans le cadre du projet Archives de fouilles des sites préhistoriques et antiques, plusieurs sites Internet ont été créés dans la collection "Grands sites archéologiques" du Ministère de la Culture.

Dans le cadre du projet Archives de fouilles des sites préhistoriques et antiques, plusieurs sites Internet ont été créés dans la collection "Grands sites archéologiques" du Ministère de la Culture. Certains sont d'ores et déjà accessibles :

- Orient cunéiforme

- Mari

- Tell Feres

D'autres portails numériques sont en cours de préparation et seront mis en ligne prochainement.

 

See it

Sur les traces de la Mission Ogooué-Congo

Exposition virtuelle proposée dans le cadre d'Europeana Sounds et conçue à partir de fonds ethnomusicologiques conservés au Musée de l'Homme et géré par le Centre de Recherche en Ethnomusicologie (LESC-CREM). La numérisation des fonds a été réalisée dans le cadre du projet Les sources de l'ethnomusicologie développé au sein du labex Les passés dans le présent.

En 1947, il y a pratiquement 70 ans, le public découvre les premiers enregistrements sonores de musiques pygmées, collectés en Afrique Equatoriale par l’ethnomusicologue français Gilbert Rouget.

Ceux-ci ont été réalisés lors de la Mission Ogooué-Congo, une expédition scientifique menée par Noël Ballif, un jeune ethnologue de 23 ans. Cette mission est la première organisée par le Groupe Liotard, un collectif de jeunes explorateurs français créé au sein du Musée de l’Homme à Paris.

De juillet à décembre 1946, les douze membres de l’expédition traversent le Moyen-Congo (l’actuelle République du Congo) et le Gabon. Ils vont passer six semaines en complète immersion parmi les Pygmées Babinga de la Haute-Sangha, dans le nord du Moyen-Congo, expérience qui sera déterminante pour certains d’entre eux.

Qu’il s’agisse d’enregistrements sonores, de photographies, de films, d’objets ou d’écrits scientifiques, les nombreux documents collectés et produits pendant et après la Mission Ogooué-Congo permettent de suivre leur aventure.

Cette exposition virtuelle est proposée dans le cadre d'Europeana Sounds et conçue à partir de fonds ethnomusicologiques conservés au Musée de l'Homme et géré par le Centre de Recherche en Ethnomusicologie (LESC-CREM). La numérisation de ces fonds a été réalisée dans le cadre du projet Les sources de l'ethnomusicologie développé au sein du labex Les passés dans le présent.

Conception : Aude Julien Da Cruz Lima, Thomas Henry (Ceints de bakélite), Joséphine Simonnot.
Textes et recherches : Thomas Henry (Ceints de bakélite)

Accéder à l'exposition "Sur les traces de la Mission Ogooué-Congo"

See it

À la naissance de l'ethnologie française

Réalisé par le LESC, ce site internet sur les missions ethnographiques en Afrique subsaharienne entre 1928 et 1939 documente une étape importante du processus de professionnalisation de l’ethnologie française. L’expérience d’un terrain lointain devient en effet pour les ethnologues un élément essentiel de la formation et un préalable indispensable à la carrière.

Le site À la naissance de l’ethnologie française. Les missions ethnographiques en Afrique subsaharienne (1928-1939) est le résultat du projet du même nom développé au sein du labex Les passés dans le présent et associant la Bibliothèque Éric-de-Dampierre et le  Laboratoire d’ethnologie et de sociologie comparative, la Bibliothèque nationale de France et le musée du quai Branly - Jacques Chirac.

Réalisé par le LESC, ce site internet sur les missions ethnographiques en Afrique subsaharienne entre 1928 et 1939 documente une étape importante du processus de professionnalisation de l’ethnologie française. L’expérience d’un terrain lointain devient en effet pour les ethnologues un élément essentiel de la formation et un préalable indispensable à la carrière.

La complémentarité des ressources archivistiques et muséales des trois institutions partenaires, leur numérisation massive et une volonté commune de valorisation permettent de réunir virtuellement fiches, carnets, objets et photographies en créant des liens entre les fonds. Grâce aux textes illustrés dus à des spécialistes, ce site présente le déroulement de ces expéditions collectives, leurs méthodes, leurs résultats, leur contexte ainsi que leurs différents acteurs. Conçu comme un outil de recherche et de vulgarisation, il répertorie les sources bibliographiques et archivistiques en précisant leur localisation, et en donnant accès à des publications en texte intégral.

Bien que ces archives d’ethnologues soient en grande partie numérisées, le choix a été fait de ne pas mettre en ligne ces documents de façon extensive. En effet, l’un des objectifs du site, dans le respect des principes éthiques du projet, est de valoriser ces archives dans leur contexte par une sélection raisonnée de documents représentatifs des méthodes, des résultats ou des parcours biographiques.

Accéder au site À la naissance de l’ethnologie française. Les missions ethnographiques en Afrique subsaharienne (1928-1939)

naissance_ethno.png

 

See it

Webdoc INOUÏ, Musiques du monde de Nanterre

Le webdocumentaire INOUI, Musiques du monde de Nanterre présente une partie du corpus audiovisuel en ethnomusicologie sur le patrimoine musical et dansé d’une population : les habitants de Nanterre.

Le webdocumentaire INOUI, Musiques du monde de Nanterre présente une partie du corpus audiovisuel en ethnomusicologie sur le patrimoine musical et dansé d’une population : les habitants de Nanterre. Il est un aboutissement du programme de recherche-action Le Patrimoine Musical des Nanterriens, projet initié par le département d'anthropologie (master EMAD) de l'université Paris Nanterre et développé au sein du labex Les passés dans le présent. Mené à Nanterre depuis 2010, ce programme en ethnomusicologie mobilise des étudiants en Ethnomusicologie et Anthropologie de la danse encadrés par un enseignant-chercheur.

Au-delà de l'archivage de répertoires et de récits de vie, il a pour ambition de valoriser et de faire vivre les pratiques des Nanterriens. Il vise à rendre compte d'un patrimoine vivant, faire connaître et donner une légitimité à des pratiques musicales méconnues, voire inouies.

Accéder au webdocumentaire INOUI, Musiques du monde de Nanterre

 

 

Inouï (teaser) - EMAD (Univ. Paris Nanterre) - CREM (CNRS) - Ville de Nanterre - Musée du Quai Branly. from CAP Films on Vimeo.

See it

Versements dans l'Argonnaute

Les campagnes de numérisation réalisées dans le cadre des projets Albums Valois et Affiches européennes ont permis d'alimenter l'Argonnaute, la bibliothèque numérique de la BDIC.

Les campagnes de numérisation réalisées dans le cadre des projets Albums Valois et Affiches européennes ont permis d'alimenter l'Argonnaute, la bibliothèque numérique de la BDIC.

Ce portail donne accès aux plus de 150 000 documents numérisés par la BDIC : imprimés et pièces d'archives, dessins, peintures, photographies, affiches et objets, permettant de se plonger dans les sources de l'histoire du XXe siècle.

Accéder à l'Argonnaute

See it

Cartable numérique de la BDIC

Suite aux campagnes de numérisation réalisées dans le cadre des projets Albums Valois et Affiches européennes, la BDIC propose un cartable numérique, un outil pédagogique et interactif destiné aux enseignants et élèves du secondaire mettant à disposition sources et documents en lien avec les programmes d'histoire.

Suite aux campagnes de numérisation réalisées dans le cadre des projets Albums Valois et Affiches européennes, la BDIC propose un cartable numérique, un outil pédagogique et interactif destiné aux enseignants et élèves du secondaire mettant à disposition sources et documents en lien avec les programmes d'histoire.

Quatre thèmes sont actuellement proposés :

  • La Première Guerre mondiale
  • Les arts, témoins de l'histoire au XXe siècle
  • La montée des fascismes dans les années 30
  • La Deuxième Guerre mondiale

Accéder au cartable numérique de la BDIC

See it

Site Internet "Registres de la Comédie-Française"

Afin de donner un accès aisé à la base de données des Registres de la Comédie-Française et dans le but de valoriser les outils créés et mis au service de la communauté, un site web général a été développé.

Afin de donner un accès aisé à la base de données des Registres de la Comédie-Française et dans le but de valoriser les outils créés et mis au service de la communauté, un site web général a été développé. Il contient une véritable mine de ressources complémentaires pour les chercheurs et les enseignants, et donne accès gratuitement à des publications scientifiques directement liées à la base de données. Ce site représente aussi la vitrine du projet en général, de son équipe, de ses manifestations et de ses archives en plus de fournir un dictionnaire des données (en cours).

Accéder au site Internet du projet "Registres Comédie-Française"

See it

Base de données "Registres de la Comédie-Française"

Le coeur du projet Registres de la Comédie-Française a reposé sur la numérisation des registres en fac simile et la création d'une base de données grâce à laquelle trois outils de recherche distincts ont pu être créées :

  • un outil de recherche par facette
  • un outil de recherche par tableau combiné
  • un calendrier de recherche

Le coeur du projet Registres de la Comédie-Française a reposé sur la numérisation des registres en fac simile et la création d'une base de données grâce à laquelle trois outils de recherche distincts ont pu être créées :

  • un outil de recherche par facette
  • un outil de recherche par tableau combiné
  • un calendrier de recherche

Ces outils ont également été améliorés pour une plus grande ergonomie par des designers d’interface.

Accéder à la base de données des Registres de la Comédie-Française

See it

The Arkeotek Journal

Le projet de mise en ligne de référentiels expérimentaux et ethnoarchéologiques sur les techniques archéologiques s’est concrétisé par la publication dans la revue The Arkeotek Journal de 6 référentiels

Le projet de mise en ligne de référentiels expérimentaux et ethnoarchéologiques sur les techniques archéologiques s’est concrétisé par la publication dans la revue The Arkeotek Journal de 6 référentiels :

  • 3 référentiels sur des techniques céramiques (article original de C. Jeffra, 2015, et articles ré-édités d’A . Gelbert, 2003),
  • 1 référentiel sur des techniques de finitions de perles en roches dures (article ré-édité de d’Errico et al., 2000),
  • 1 référentiel sur du matériel de broyage (article original de S. Delgado, 2015),
  • 1 référentiel sur les modalités de collecte des Columbella Rustica (article original de C. Perlès, 2016) et
  • 1 référentiel sur la fonction de pointes en os (article original d’A. Legrand, 2016). Ces référentiels ont pour particularité d’organiser les données, illustrées de photos, dessins et films, en fonction de leur analyse et interprétation, offrant ainsi aux lecteurs de véritables bases de connaissances.

Les travaux d’ingénierie autour de l’édition et la publication des référentiels sont assurés par le Pôle pluridisciplinaire de la MRSH de Caen.