Share
See it

Un photographe au musée : regards de Serge Oboukhoff sur les collections du Cabinet des Médailles de la BnF

Cette exposition de photographies présente plusieurs aspects du travail réalisé par Serge Oboukhoff dans le cadre du programme Corpus numérique des objets archéologiques à iconographie mythologique du département des Monnaies, médailles et antiques de la BnF.

See it

Un jardin de Louis Philippe : Une palette de couleurs au service du roi

Celle-ci entraîne la création d’ouvrages d’art, le percement de tranchées en forêt et la création d’un débarcadère qui vont durablement marquer le paysage urbain et les abords du château, devenu Musée des Antiquités nationales en 1862.

C’est l’occasion pour Louis-Philippe Ier, roi des Français, de créer un jardin anglais dans le prolongement du parterre à la française et des quinconces eux-mêmes bientôt réagencés. Il en confie la réalisation à l’ingénieur Alexandre Prosper Loaisel de Tréogate qui, pour ce faire, va produire de nombreux plans conservés pour la plupart aux Archives nationales et aux Archives départementales des Yvelines.

La découverte à la faveur du récolement des collections documentaires d’un plan daté de 1844 ainsi que d’une aquarelle et d’un relevé sur calque, nous permettent de présenter ce dossier mal connu à nos visiteurs, notamment aux amateurs d’histoire du paysage et des jardins. Les teintes subtiles utilisées pour dresser les plans et en rendre compréhensibles les aménagements sont en échos au thème de la couleur des Rendez-vous aux jardins 2016. Ces plans sont autant d’hommages au travail des jardiniers du Domaine national qui contribuent aujourd’hui encore à la beauté du site.

Ce dossier résulte des recherches sur l’histoire du château et du domaine que mène actuellement le Musée d’Archéologie nationale – Domaine national de Saint-Germain-en-Laye en tant que partenaire du Labex Les passés dans le présent (Université Paris Nanterre).

 

Commissaire d’exposition :

Corinne Jouys-Barbelin, conservateur du patrimoine, responsable du Service des ressources documentaires

En collaboration avec :

Étienne Faisant, docteur en Histoire de l’art, ingénieur de recherches auprès du LABEX Les Passés dans le présent
Gilles Becquer, jardinier en chef du Domaine national de Saint-Germain-en-Laye

See it

Situation / Détournement : L’Internationale Situationniste et la performance contemporaine

Que peut nous dire le mouvement révolutionnaire de l’Internationale Situationniste plus de 40 ans après sa dissolution officielle ? Qu’en est-il aujourd’hui de la valeur radicale de ces théories et pratiques ? Comment les artistes et les organisations culturelles s’approprient-ils aujourd’hui les outils critiques de l’I.S., et à quelles fins ? Que peuvent la situation, le détournement, la dérive dans une société régie par une logique culturelle de type néo-libéral ? Qu’en est-il de l’actualité des liens entre art, performance, spectacle et action politique ?
Durant deux journées, l’équipe des Universités de Glasgow, du Kent et de Paris-Nanterre, avec le concours d’artistes, d’activistes, d’étudiants et de chercheurs américains, belges, britanniques, congolais, italiens, néerlandais et français présenteront pour les uns des réalisations, performances, projections, pour les autres des réflexions critiques, tables rondes, présentations de recherche de manière à penser/croiser les recherches et à en débattre.
La mémoire historique et les archives de et sur l’I.S, ses prises de position, ses actions rhétoriques, politiques et artistiques, seront convoquées et investiguées pour penser leur articulation avec notre présent politique et esthétique. Il s’agira de confronter l’I.S. au présent via la notion de performance, dans une démarche d’actualisation pratique et créative, critique et festive. Le match retour de cette première rencontre aura lieu à Glasgow les 09 et 10 juin prochains et sera quant à lui centré sur la notion de dérive.

Jules Beckman, Performeur, danseur et musicien, Marseille
Jan Bucquoy, cinéaste, Bruxelles
Alice Carré, Dramaturge, Paris
Manuel Charpy, CNRS Lille3
François Coadou, Philosophe, ENSA Limoges
Ewen Chardronnet, auteur et commissaire d’exposition, Paris
Fabien Danesi, Université Jules Verne, Amiens
Cristina De Simone, Université de Paris Nanterre et Cie Public Chéri
Arnaud Elfort, artiste, Paris
Fabrice Flahutez, Université de Paris Nanterre
Compagnie GK Collective, Pantin
Emmanuel Guy, The New School Parsons Paris
Régis Hebette, Cie Public Chéri - Théâtre l’Échangeur, Bagnolet
Laurence Le Bras, BnF
Le Bachelor, styliste et fondateur de la boutique Connivence, Paris
Emilio Lopez-Menchero, performeur et plasticien, Bruxelles
Patrick Marcolini, GRM, Paris
Graeme Miller, performeur et plasticien, Londres
Pedro Monaville, New-York University Abu Dhabi
Olivier Neveux, ENS, Lyon
Orchy Nzaba, Chorégraphe, Paris - Brazzaville
Marielle Pelissero, Université de Paris Nanterre
Jan Ritsema, Metteur en scène, performeur et Fondateur du Performing Arts Forum
Mirabelle Rousseau & le collectif T.O.C., Paris
Bérénice Serra, plasticienne, Zurich
Selma Lepart, plasticienne, Paris
Vanessa Theodoropoulou, Esba TALM, Angers
Sacha Todorov, CNSAD/PSL, Paris
Collectif Tremblements, collectif de cinéma expérimental, Paris
Karel Vanhaesebrouck, Université Libre de Bruxelles
Benjamin Verdonck, performeur et plasticien, Bruxelles

See it

Journées européennes du patrimoine 2014

Parcours 1 : Du campus aux bidonvilles : naissance d'une université au cœur de la ville ouvrière (1964-2014)

Parcours conduit par Victor Collet, chargé de recherche, Université Paris Nanterre

Parcours 2 : Du centre ancien à l'université : histoire industrielles et militaire (1914-2014)

Parcours conduit par Robert Cornaille, Président de la Société d'Histoire de Nanterre et Alain Bocquet

Parcours 3 : De l'université révolutionnaire aux tours de la Défense : arpenter les bouleversements urbains (1964-2014)

Parcours conduit par Victor Collet, chargé de recherche, et Frédéric Dufaux, maître de conférences, université Paris Nanterre

 

Ces parcours ont été réalisés dans le cadre du projet Faire et arpenter l'histoire de l'université de Nanterre.

See it

Journées européennes du patrimoine 2015

Ces six parcours urbains, proposés samedi 19 septembre 2015 dans l’Université et la ville de Nanterre, sont guidés par des étudiants en Master 2 Aménagement et urbanisme, par des chercheurs en sociologie et en géographie urbaine de l’Université, et par des habitants témoins des bouleversements urbanistiques et acteurs de la vie sociale de la ville et de l’Université.

Nous arpenterons et découvrirons cette ville en chantier et en projet qu’est Nanterre, marquée par des projets d’Etat majeurs, mais aussi par leur contestation et leur réappropriation par la municipalité et les habitants, et par plusieurs strates d’histoire -urbaine, sociale, politique et industrielle-, qui continuent de marquer fortement le tissu urbain et les mémoires. Nous y observerons ce patrimoine parfois improbable en cours de constitution, en éclairant et discutant avec ceux qui l’habitent au quotidien, et en nous appuyant sur leurs témoignages, les termes de ce qui fera peut-être demain patrimoine, et ses possibles modes de reconnaissance et de valorisation.

Ces parcours sont organisés par le Labex Les passés dans le présent de l’Université de Paris Ouest Nanterre la Défense (en partenariat avec la Société d’Histoire de Nanterre, le master d’Aménagement et urbanisme de l’Université de Paris Ouest Nanterre la Défense et le laboratoire Mosaïques (UMR Lavue). Ils ont été réalisés dans le cadre du projet "Faire et arpenter l'histoire de l'université de Nanterre"

 

Parcours urbain 1 – Découverte de l’histoire du campus de Nanterre (1964-2015) : pratiques d’hier et d’aujourd’hui.

Descriptif

Le parcours retrace les épisodes de la construction des divers bâtiments et de scènes emblématiques de la contestation étudiante et ouvrière des années 1968 qui s’y sont déroulées, et offre des témoignages sur la vie quotidienne aux débuts de l’université.

Parcours conçu par les étudiants de M2 Aménagement et urbanisme, université Paris Nanterre, dans le cadre du labex Les passés dans le présent.

Lieu de départ

Campus de l'université, devant la Maison de l’Etudiant (RER A, arrêt Nanterre-Université)

Lieu d'arrivée

Campus de l'université, bâtiment L (RER A, arrêt Nanterre-Université)

Horaires

10h30-11h30 (suivi par l’accès à la répétition de l’orchestre de l’université, bâtiment L)

 

Parcours urbain 2 - Un campus à côté des bidonvilles : naissance d'une Université en marge de la ville ouvrière (1964-2015)

Descriptif

Le parcours rappelle l’histoire ouvrière et de l’immigration en évoquant les nombreux bidonvilles qui entouraient le campus lors de son émergence, où habitaient de nombreux ouvriers nord-africains employés en particulier sur le chantier de l’Université et sur celui de la Défense. Un patrimoine mouvant, aux traces très ténues, toujours présent et à valoriser.

Parcours conçu et conduit par Victor Collet, chercheur en science politique, université Paris Nanterre, dans le cadre du labex Les passés dans le présent.

Lieu de départ

Campus de l'Université, devant le bâtiment B (RER A, arrêt Nanterre-Université)

Lieu d'arrivée

Campus de l'Université, devant le bâtiment B (RER A, arrêt Nanterre-Université)

Horaires

10h30-12h

 

Parcours urbain 3 – De l’Université à la cité Marcelin Berthelot, en passant par les Provinces françaises : un territoire fracturé en voie de couture ?

Descriptif

Le parcours montre comment l’espace urbain a été fracturé par l’aménagement des voies ferroviaires, autoroutières, coupant la circulation piétonne et enclavant d’un côté l’Université, de l’autre les cités remplaçant bidonvilles et friches urbaines. Ces territoires en profonde transformation dans un processus de rénovation urbaine et aussi, avec le grand projet des Terrasses, qui vise à retisser le tissu urbain, nous donnera l’occasion d’interroger ce qui peut faire patrimoine dans ces quartiers de grands ensembles, modelés par l’urbanisme moderne, et remodelés par de grands projets contemporains.

Parcours conçu par les étudiants de M2 Aménagement et urbanisme, université Paris Nanterre, dans le cadre du labex Les passés dans le présent et conduit par  Frédéric Dufaux, géographe-urbaniste, Laboratoire Mosaïques (UMR Lavue) Université Paris Nanterre et un témoin dans le cadre du Labex Les passés dans le présent.

Lieu de départ

Campus de l'université, devant la rampe d’accès à la gare (RER A, arrêt Nanterre-Université)

Lieu d'arrivée

Campus de l'université, devant la rampe d’accès à la gare (RER A, arrêt Nanterre-Université)

Horaires

14h00-16h00

 

Parcours urbain 4 - Du campus au Petit Nanterre : pratiques de solidarité et échanges avec un quartier en grande précarité, haut lieu de l’histoire de Nanterre

Descriptif

L’école du Petit Nanterre, jadis accolée à l’Université naissante, la reliait au quartier où se trouvaient bidonvilles et cités de transit, ainsi que l’impressionnante Maison de Nanterre où se sont achevées tant de vies difficiles. Tous ces territoires ont connu de profondes transformations dans les cinquante dernières années, qui formulent à neuf les voisinages et proximités entre l’Université et le petit Nanterre, et qui interrogent la possible patrimonialisation de mémoires longtemps occultées.

Parcours conçu par les étudiants de M2 Aménagement et urbanisme, université Paris Nanterre, dans le cadre du labex Les passés dans le présent.

Lieu de départ

Campus de l'université (entrée avenue de la République), devant le bâtiment de la MAE (RER A, arrêt Nanterre-Université)

Lieu d'arrivée

Campus de l'université (entrée avenue de la République), devant le bâtiment de la MAE (RER A, arrêt Nanterre-Université)

Horaires

14h00-16h00

 

Parcours urbain 5 – De l’Université à l’usine Natalys en passant par la Seine : des alternatives  contre les frontières sociales et spatiales

Descriptif

Cirque, ferme, aumônerie étudiante d’une part, nouveaux jardins et Parc du Chemin de l’Île en bord de Seine de l’autre, rendent plus riant un territoire encore marqué par les vestiges industriels, où éclosent de nombreux projets culturels.

Parcours conçu par les étudiants de M2 Aménagement et urbanisme, université Paris Nanterre, dans le cadre du labex Les passés dans le présent.

Lieu de départ

Campus de l'université, devant le bâtiment B (RER A, arrêt Nanterre-Université)

Lieu d'arrivée

Campus de l'université, devant le bâtiment B (RER A, arrêt Nanterre-Université)

Horaires

16h00-18h00

 

Parcours urbain 6 – Nanterre, terrain de jeu pour l’urbanisme d’Etat ? De l’Université à la Défense en passant par les quartiers historiques d’habitat social

Descriptif

La future gare de Nanterre université et les Terrasses de l’opération Seine Arche n’ont pas encore complètement effacé la mémoire de la gare et du bidonville de la Folie, ni des luttes sociales menées dans la ville, où les immeubles témoignent de style architecturaux datés et des politiques du logement successives. Ces territoires documentent de façon éclatante la difficile fabrique de la ville, dans un contexte de très forte pression de projets d’Etat majeurs (La Défense, infrastructures de transports, grands ensembles…) mais aussi de contre-propositions portées par municipalité, associations et habitants de Nanterre (projet des Terrasses). La ville qui en résulte, d’une grande richesse et complexité, mérite un regard attentif, alors même que des pans entiers de ces territoires produits dans la 2e moitié du XXe siècle sont en voie de remodelage intense, posant, de manière radicale, la question des traces et des mémoires.

Parcours conçu par les étudiants de M2 Aménagement et urbanisme, université Paris Nanterre, dans le cadre du labex Les passés dans le présent, et conduit par Frédéric Dufaux, géographe-urbaniste, Laboratoire Mosaïques (UMR Lavue) Université Paris Nanterre.

Lieu de départ

Campus de l'université, devant la rampe d’accès à la gare (RER A, arrêt Nanterre-Université)

Lieu d'arrivée

Arche de la Défense (RER A, arrêt La Défense)

Horaires

16h00-18h00

See it

Journées européennes du patrimoine 2016

Ces parcours ont été réalisés dans le cadre du projet "Faire et arpenter l'histoire de l'université de Nanterre"

Parcours urbain 1 – Découverte de l’histoire du campus de Nanterre (1964-2015) : pratiques d’hier et d’aujourd’hui.

Descriptif

Le parcours retrace les épisodes de la construction des divers bâtiments et de scènes emblématiques de la contestation étudiante et ouvrière des années 1968 qui s’y sont déroulées, et offre des témoignages sur la vie quotidienne aux débuts de l’université.

Parcours conçu par les étudiants de M2 Aménagement et urbanisme, université Paris Nanterre, dans le cadre du labex Les passés dans le présent.

Lieu de départ

Campus de l'université, devant le bâtiment A (RER A, arrêt Nanterre-Université)

Lieu d'arrivée

Campus de l'université (RER A, arrêt Nanterre-Université)

Horaires

10h00-12h00

Parcours urbain 2 - Du campus au Petit Nanterre : pratiques de solidarité et échanges avec un quartier en grande précarité, haut lieu de l’histoire de Nanterre

Descriptif

L’école du Petit Nanterre, jadis accolée à l’Université naissante, la reliait au quartier où se trouvaient bidonvilles et cités de transit, ainsi que l’impressionnante Maison de Nanterre où se sont achevées tant de vies difficiles. Tous ces territoires ont connu de profondes transformations dans les cinquante dernières années, qui formulent à neuf les voisinages et proximités entre l’Université et le petit Nanterre, et qui interrogent la possible patrimonialisation de mémoires longtemps occultées.

Parcours conçu par les étudiants de M2 Aménagement et urbanisme, université Paris Nanterre, dans le cadre du labex Les passés dans le présent.

Lieu de départ

Campus de l'université (entrée avenue de la République), devant le bâtiment de la MAE (RER A, arrêt Nanterre-Université)

Lieu d'arrivée

Hôpital de Nanterre

 

Horaires

10h00-12h00

Parcours urbain 3 – De l’Université à l’usine Natalys en passant par la Seine : des alternatives  contre les frontières sociales et spatiales

Descriptif

Cirque, ferme, aumônerie étudiante d’une part, nouveaux jardins et Parc du Chemin de l’Île en bord de Seine de l’autre, rendent plus riant un territoire encore marqué par les vestiges industriels, où éclosent de nombreux projets culturels.

Parcours conçu par les étudiants de M2 Aménagement et urbanisme, université Paris Nanterre, dans le cadre du labex Les passés dans le présent.

Lieu de départ

Campus de l'université, devant le bâtiment B (RER A, arrêt Nanterre-Université)

Lieu d'arrivée

Usine Natalys, Nanterre

Horaires

14h30-17h00

Parcours urbain 4 – Nanterre, terrain de jeu pour l’urbanisme d’Etat ? De l’Université à la Défense en passant par les quartiers historiques d’habitat social

Descriptif

La nouvelle gare de Nanterre université et les Terrasses de l’opération Seine Arche n’ont pas encore complètement effacé la mémoire de la gare et du bidonville de la Folie, ni des luttes sociales menées dans la ville, où les immeubles témoignent de style architecturaux datés et des politiques du logement successives. Ces territoires documentent de façon éclatante la difficile fabrique de la ville, dans un contexte de très forte pression de projets d’Etat majeurs (La Défense, infrastructures de transports, grands ensembles…) mais aussi de contre-propositions portées par municipalité, associations et habitants de Nanterre (projet des Terrasses). La ville qui en résulte, d’une grande richesse et complexité, mérite un regard attentif, alors même que des pans entiers de ces territoires produits dans la 2e moitié du XXe siècle sont en voie de remodelage intense, posant, de manière radicale, la question des traces et des mémoires.

Parcours conçu par les étudiants de M2 Aménagement et urbanisme, université Paris Nanterre, dans le cadre du labex Les passés dans le présent, et conduit par Frédéric Dufaux, géographe-urbaniste, Laboratoire Mosaïques (UMR Lavue) Université Paris Nanterre.

Lieu de départ

Campus de l'université, devant la rampe d’accès à la gare (RER A, arrêt Nanterre-Université)

Lieu d'arrivée

Arche de la Défense (RER A, arrêt La Défense)

Horaires

14h30-17h00

See it

Séminaires d'accueil des nouveaux personnels de l'université Paris Nanterre

Les parcours proposés portent sur l'histoire du campus de l'université et de ses abords directs. Ils permettent aux nouveaux arrivants de se familiariser avec l'histoire tant institutionnelle que sociale de l'université et de découvrir les environs immédiats du campus. Ces parcours, réalisés dans le cadre du projet "Faire et arpenter l'histoire de l'université de Nanterre", sont guidés par des chercheurs, enseignants-chercheurs et étudiants (anciens ou actuels) de l'université.

See it

Une journée particulière, 14 décembre 1723, 1740, 1765, 1774, 1788. Le répertoire vivant du XVIIIe siècle à la Comédie-Française

Cette journée est dédiée à une série de lectures de 5 séances théâtrales du XVIIIe siècle et à des discussions/débats sur la manière dont, aujourd’hui, les metteurs en scène peuvent s’emparer du théâtre passé. 5 soirées (14 décembre 1723, 1740, 1765, 1774 et 1788), 10 pièces de 10 auteurs (Voltaire, Collé, Regnard, Sedaine, Boursault, Hauteroche, mais aussi Rochon de Chabannes, Vigée, Boissy, Saint-Foix) seront présentées, résumées et interprétées par des acteurs.

Durant les tables-rondes, les artistes s’interrogeront autour de deux axes : Qu’est-ce que le répertoire ? Que faire, aujourd’hui, du répertoire ?

Avec la participation de metteurs en scène (Brigitte Jaques-Wacjman, Jean-François Sivadier, Éric Ruf, David Lescot), dramaturges (François Regnault), comédiens (Nicolas Bouchaud, Gilles David, sociétaire de la Comédie-Française), anciens élèves du CNSAD et du TNS, étudiants de théâtre de l’Université de Paris Ouest-Nanterre.


Programme de la journée

Introduction sur le projet RCF et le colloque des 14, 15 et 16 décembre.


Séance du 14 décembre 1765

étudiants de Nanterre (Théâtre) et du Cours Florent (sous la responsabilité d’Estelle Bonnier Bel Hadj)

  • Le Philosophe sans le savoir, Jean-Michel Sedaine
  • Les Folies amoureuses, Jean-François Regnard.


Séance du 14 décembre 1774

étudiants de Nanterre (Théâtre, sous la responsabilité de Marie Roth et Laura Elias).

  • Les Amants généreux, Marc-Antoine-Jacques Rochon de Chabannes
  • La Partie de chasse de Henri IV, Charles Collé

Discussion/débat

avec Brigitte Jaques-Wacjman et François Regnault : Qu’est-ce que le répertoire ? Que faire, aujourd’hui, du répertoire ?

Séance du 14 décembre 1788

étudiants de Nanterre (Dramaturgie/mise en scène, sous la responsabilité de Matthieu Dandreau, Eugen Jebeleanu, et Katia Ponomareva)

  • Sémiramis, François-Marie Arouet, dit Voltaire
  • L’Entrevue, Louis-Jean-Baptiste-Étienne Vigée

Discussion/débat

avec Jean-François Sivadier et Nicolas Bouchaud : Qu’est-ce que le répertoire ? Que faire, aujourd’hui, du répertoire ?


Séance du 14 décembre 1740

Le quintett express (CNSAD/ TNS) avec Julie Bertin, Clara Hédouin, Jade Herbulot, Romaric Seguin, Sacha Todorov

  • Les Dehors trompeurs ou l’Homme du jour, Louis de Boissy
  • L’Oracle, Germain-François Poullain de Saint-Foix

Séance du 14 décembre 1723

Gilles David, sociétaire de la Comédie-Française. Responsabilité de la mise en place, Christian Biet

  • Le Mercure galant ou la Comédie sans titre, La Pièce sans titre (titre alternatif), Edme Boursault
  • Le Souper mal apprêté, Noël Lebreton, sieur de Hauteroche

Conclusion et Discussion/débat

avec Éric Ruf, Gilles David, David Lescot et les acteurs et metteurs en scène présents.

Journée organisée dans le cadre du projet "Registres de la Comédie-Française"

See it

Objets d'étude. Revisiter les fouilles d'Arcy-sur-Cure par la photographie

Exposition de photographies prises par l'artiste contemporaine Claire Artemyz, dans le cadre du projet "Archives de fouilles du site d'Arcy-sur-Cure" (2ARC)

Ce projet photographique original est né d’une rencontre entre des Préhistoriens et une artiste contemporaine, Claire Artemyz. Ce projet, initié dans le cadre du projet 2ARC « Archives de fouilles - Arcy » (coordination N. Goutas, P. Bodu & L. Mevel, équipe Ethnologie Préhistorique, UMR 7041), s’est construit autour du matériel archéologique des grottes d’Arcy-sur-Cure et de la démarche du chercheur dans sa quête de compréhension de sociétés aujourd’hui disparues. Construite à la manière d’un triptyque traitant des principales étapes du projet sur les collections et les archives de fouilles des grottes d’Arcy-sur-Cure, cette exposition présentera une vingtaine de photographies au format selon trois perspectives :

  • les objets archéologiques,
  • la démarche du chercheur,
  • le travail des archivistes.

Les protagonistes des différentes photographies sont mis en scène selon des prises de vue particulières, mêlant des détails, des clairs-obscurs ou encore des flous volontaires, sans que jamais l’artiste ne recoure à un quelconque « trucage » des photos a posteriori ; tous ces effets sont ceux créés par l’artiste lors de la prise de vue, et dont le résultat, parfois imprévisible, se révèle lors du développement des pellicules.

Quelques mots sur l’artiste….

Claire Artemyz est une artiste contemporaine, travaillant de longue date sur le matériau « objets archéologiques », notamment à partir des collections du Musée des Confluences de Lyon, du Musée de l’Homme à Paris, du Musée d’Archéologie Nationale de Saint-Germain-en-Laye, du Centre Européen de Recherches Préhistoriques de Tautavel et de l’Institut de Paléontologie Humaine à Paris.

C’est à partir d’une interrogation sur la spécificité de l’identité humaine au sein du Vivant que Claire Artemyz a été amenée à explorer l’univers des fossiles et de la Préhistoire. Son choix de la photographie, essentiellement en plans rapprochés et une recherche minutieuse de la lumière, lui permet de révéler les objets sous des aspects inédits. Son objectif est de traduire en images les émotions que suscite en nous la confrontation avec les premières traces du Vivant et de la pensée artistique.

http://www.hominides.com/html/references/artemyz-photographe-prehistoire-0877.php

www.bradshawfoundation.com/memoires/index.php

http://www.photodeprehistoire.com/