Share

Qu’est-ce qui se joue dans la médiation de l’histoire ? Étude de cas à l’échelle locale.

Qu’est-ce qui se joue dans la médiation de l’histoire ? Étude de cas à l’échelle locale.
Parque Monumento de Trujillo, Colombie, août 2013 © Julie Lavielle

La médiation de l’histoire n’est plus désormais l’apanage des professionnels que sont les historiens ou les conservateurs. Tout un chacun a à dire sur le passé. Il reste que, à ce jour, ce qui se joue socialement dans la médiation de l’histoire, la mise en patrimoine et l’expression publique des souvenirs n’a pas été étudié de manière empirique. Or cette question est au cœur de la problématique du labex.
Le projet se propose de déplier la question de la médiation de l’histoire en travaillant à l’échelle locale. Il reposera sur deux terrains de recherche principaux à Paris (enquêtes prosopographiques des acteurs sociaux de la mémoire) et Villeurbanne (entretiens, observations et données quantitatives). Il pourra être complété par des éclairages comparatifs avec des exemples chilien, colombien et américain, en association avec des doctorants. L’objectif dans le cadre du labex sera de répondre à plusieurs questions : qui s’investit dans la médiation de l’histoire ? Comment se construit cette médiation ? Sur quels supports matériels s’appuient ceux qui souhaitent se constituer comme ses artisans légitimes ?

Responsables du projet

Sarah GENSBURGER , Institut des Sciences sociales du Politique, UMR 7220

Michèle BAUSSANT , Chargée de recherches première classe au CNRS , Laboratoire d'Ethnologie et de Sociologie Comparative, UMR 7186

Partenaires au sein du labex

  • Institut des Sciences sociales du Politique (ISP) - UMR 7220
  • Laboratoire d'Ethnologie et de Sociologie Comparative (LESC) - UMR 7186

Durée du projet

2 ans

Documents

Document

Programme de la journée d'étude au RIZE - 6 mars 2015
20154rize_prog_je_memvill_ok_light.pdf ( pdf - 778.43 Ko )

TOUT A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Share
Déplier Replier

Julie LAVIELLE


Titre:  Doctorante
Institution:  Institut des Sciences sociales du Politique, UMR 7220


Participe au projet:  Transatlantique , Qu’est-ce qui se joue dans la médiation de l’histoire ? Étude de cas à l’échelle locale. , Mémoire et usages publics du passé en Europe: séminaire international


Bio

Doctorante contractuelle dans le cadre du Labex Les passés dans le présent, Julie Lavielle s’est spécialisée dans l’étude des politiques de la mémoire comme dispositifs de sortie de conflit. Elle a enseigné des travaux dirigés d’introduction à la science politique et co-organise le séminaire Mémoires et usages publics du passé en Europe.

Sa thèse s’intéresse à la constitution de la mémoire comme problème public en Colombie en se centrant sur l’analyse des processus qui ont mené à la construction de monuments puis de musées de la mémoire. Elle a pour objectif de cerner les interactions entre « mémoires vives » du conflit, présentes parmi les victimes et la population civile, évocations du passé portées par les associations de victimes, et mises en récit produites par les acteurs publics ; elle envisage ainsi les monuments et les musées comme des espaces clefs où se croisent ces processus. Elle s’appuie sur la comparaison de deux objets: le monument en hommage aux morts du massacre de Trujillo, construit par une association de victimes locale et des ONG dans un contexte où la thématique de la mémoire était absente du débat public, et le « Musée-Maison de la mémoire » de Medellín, d’origine publique et valorisé en tant qu’outil de pacification.

Share
Déplier Replier

Malena BASTÍAS


Titre:  Doctorante
Institution:  Institut des Sciences sociales du Politique, UMR 7220


Participe au projet:  Qu’est-ce qui se joue dans la médiation de l’histoire ? Étude de cas à l’échelle locale. , Transatlantique


Email:  malena.bastias@gmail.com


Bio

Chilienne, sociologue, actuellement en doctorat en sciences politique avec une thèse sur la genesse et la réception du Musée de la Mémoire et droits de l'Homme à Santiago.

Share
Déplier Replier

Sarah GENSBURGER


Titre:  Chargée de recherche, CNRS
Institution:  Institut des Sciences sociales du Politique, UMR 7220


Co-responsable du projet:  Étude des appropriations sociales des expositions historiques , Qu’est-ce qui se joue dans la médiation de l’histoire ? Étude de cas à l’échelle locale.


Page Perso:  Page de Sarah Gensburger sur le site de l'ISP (http://www.isp.cnrs.fr/equipe/gensburger1.htm)


Bio

Ancienne élève de l'ENS Cachan et de Sciences Po Paris, Sarah Gensburger est sociologue. Elle s'intéresse à la dynamique sociale de la mémoire. Ses recherches en cours portent sur la construction de la "mémoire" en catégorie d'action publique au niveau local, d'une part, sur les interactions entre dispositifs de transmission du passé et appropriations sociales, de l'autre.

Sarah Gensburger a publié plusieurs ouvrages et de nombreux articles scientifiques autour des problématiques du labex parmi lesquels : Les « ‘Justes’ de France ». Politiques publiques de la mémoire, Presses de Sciences Po, 2010; D’une « mémoire européenne » à l’européanisation de la « mémoire », Politique Européenne, numéro co-dirigé avec Marie-Claire Lavabre, n°37, 2012; « From Jerusalem to Paris: the Institutionalization of the Category of the 'Righteous of France' », French Culture Politics and Society, 2012, vol 30, n°2, p.150-171 et « Réflexion sur l’institutionnalisation récente des memory studies », rubrique Chroniques de la Recherche,  Revue de Synthèse tome 132, n° 3, 2011, p.1-23.


Visites scolaires, histoire et citoyenneté

Sylvain ANTICHAN , Sarah GENSBURGER , Jeanne TEBOUL , Gwendoline TORTERAT


Editeur:  La Documentation française
ISBN:  978-2-11-010193-8
URL / DOI:  Site de la Documentation française

Share
Déplier Replier

Michèle BAUSSANT


Titre:  Docteur
Fonction:  Chargée de recherches première classe au CNRS
Institution:  Laboratoire d'Ethnologie et de Sociologie Comparative, UMR 7186


Co-responsable du projet:  What is at play in the mediation of history? A local case-study. , Disrupted histories, recovered pasts


Email:  michele.baussant@cnrs.fr
Page Perso:  Page de Michèle Baussant sur le site du Lesc (http://www.mae.u-paris10.fr/lesc/spip.php?article26)


Bio

Michèle Baussant est chercheure en anthropologie au CNRS, membre du recherche français de Jérusalem et membre associée du LESC.
Ses recherches se centrent sur les processus d'acculturation et sur les conditions sociales qui informent les dynamiques de la mémoire et de la patrimonialisation, à travers une étude comparative des minorités dans les pays d'islam qui ont été expulsés en masse. Elles explorent les thématiques croisées de la mémoire, de la migration et de l'exil, avec un intérêt particulier pour les réclamations de compensations financières.