Share

Musiques et politiques mémorielles : émergence, histoire, appropriations

Musiques et politiques mémorielles : émergence, histoire, appropriations

Chercher à reconstruire les musiques du passé et leur histoire est une préoccupation ancienne. Depuis le XIXe siècle, l’imaginaire orientaliste a considérablement alimenté l’idée de l’existence de musiques « originelles ». Qu’il s’agisse de musiques « pharaonique », « arabe » ou « hindoue », une même référence au passé, vu comme prestigieux et immuable, a contribué à rationaliser les savoirs musicaux sur la base de filiations construites. Si la période orientaliste est relativement bien documentée, le projet POLIMUS s’attache plus spécifiquement aux manières de dire et de raconter le passé au cours du XXe jusqu’au début du XXIe siècle. En réunissant anthropologues et historiens, il invitera à porter une attention particulière, non plus aux seules représentations du passé mais également aux processus concrets de sa mise en récit. Il s’intéressera aux élaborations émanant des disciplines scientifiques, comme la musicologie et l’archéologie musicale, ou encore celles qui se jouent dans la création artistique elle-même, deux domaines qui s’inscrivent également dans des enjeux politiques locaux, nationaux et internationaux.

Membres du projet
Salwa Castelo-Branco
Leonor Losa
Jean Lambert

Responsable du Projet

Christine GUILLEBAUD , Chargée de recherche, CNRS , Laboratoire d’Ethnologie et Sociologie Comparative, Centre de recherche en Ethnomusicologie

Partenaires au sein du labex

  • Laboratoire d'Ethnologie et de Sociologie Comparative (LESC) - UMR 7186
  • Musée du quai Branly - Jacques Chirac

Autres partenaires associés

Instituto de Etnomusicologia (INET), Universidade Nova de Lisboa, Portugal
http://www.inetmd.pt/

Institut Français d’Archéologie Orientale (IFAO), Le Caire, Egypte
http://www.ifao.egnet.net/

Durée du projet

3 ans

Mots-clés

Musique, politiques, mémoire, histoire, technologies

TOUT A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Share
Déplier Replier

Julien JUGAND


Titre:  Docteur en ethnologie
Fonction:  Membre associé au CREM-LESC
Institution:  Laboratoire d'Ethnologie et de Sociologie Comparative, UMR 7186


Participe au projet:  Musiques et politiques mémorielles : émergence, histoire, appropriations


Email:  julien.jugand@gmail.com


Bio

Julien Jugand est docteur en ethnologie, professeur de musique et musicien. Membre du Centre de Recherche en Ethnomusicologie (CREM-LESC) et du Labex Les passés dans le présent, il travaille en Inde depuis 2005 sur l’histoire moderne du patronage de la musique hindoustanie. Avec le sociologue Joël Cabalion, il explore également les usages politiques des musiques bouddhistes et ambedkarites chez les basses castes et intouchables du Maharashtra. Il enseigne dans le département de musiques actuelles du conservatoire Camille Saint-Saëns de Dieppe.

Share
Déplier Replier

Séverine GABRY-THIENPONT


Titre:  Ethnomusicologue
Institution:  Laboratoire d'Ethnologie et de Sociologie Comparative, UMR 7186


Participe au projet:  Musiques et politiques mémorielles : émergence, histoire, appropriations


Email:  sevgabry@free.fr


Bio

Séverine Gabry-Thienpont est membre scientifique à l'Ifao (Le Caire) depuis janvier 2014. Sa thèse, soutenue en 2013, portait sur les pratiques musicales coptes en Égypte contemporaine. Son travail s'oriente désormais sur les pratiques, non plus exclusivement coptes, mais aussi musulmanes et populaires. L’examen approfondi des confluences à l’œuvre entre ces diverses pratiques lui permet d’aborder :

  • les rapports interconfessionnels et les disparités régionales (sous-estimées et méconnues) ;
  • les interactions entre les répertoires dits « traditionnels », les palais culturels – dépendants du Ministère de la Culture –, les centres culturels privés, les salles de spectacle et les scènes urbaines ;
  • les circulations, les créations musicales et les échanges, notamment entre musiciens égyptiens et étrangers, et particulièrement depuis la seconde moitié du XXe siècle.

Share
Déplier Replier

Christine GUILLEBAUD


Titre:  Docteur en Anthropologie, ethnomusicologie
Fonction:  Chargée de recherche, CNRS
Institution:  Laboratoire d’Ethnologie et Sociologie Comparative, Centre de recherche en Ethnomusicologie , CNRS


Co-responsable du projet:  Musiques et politiques mémorielles : émergence, histoire, appropriations


Email:  christine.guillebaud@cnrs.fr
Page Perso:  Page de Christine Guillebaud sur le site du CREM (http://www.crem-cnrs.fr/index.php?option=com_comprofiler&task=userprofile&user=62&Itemid=335)


Bio

Christine Guillebaud mène ses recherches au Kerala, en Inde du Sud. Elle envisage cette région comme un véritable observatoire d’étude pour aborder l’objet musical dans toute sa complexité formelle, sociale, religieuse et politique et aussi dans ses rapports avec d’autres expressions du sensible comme les arts visuels ou encore la danse. Les thèmes de ses travaux concernent les processus de création musicale, la multimodalité, la propriété intellectuelle, l’humour musical ou encore la perception des environnements sonores quotidiens. Elle est l’auteur du livre "Le chants des serpents. Musiciens itinérants du Kerala" (2008), primé par l’Académie Charles Cros et éditrice de l'ouvrage "Toward an Anthropology of Ambient Sound" (ap 2017). Elle a également coédité les volumes "La Musique n’a pas d’auteur"(2010) et "Notes d’humour" (2013). Elle développe au sein du collectif de recherche MILSON "Pour une anthropologie des MILieux SONores" des travaux sur le sonore ordinaire des espaces publics et des lieux de culte. Elle coordonne enfin le programme POLIMUS « Musiques et politiques mémorielles » du Laboratoire d’excellence Les passés dans le Présent, dédié à l’étude située des narrations du passé et des reconstitutions musicales.