Share

Les présents de l'histoire. Parcours d'historien.ne.s : lieux, pratiques, écritures

Les présents de l'histoire. Parcours d'historien.ne.s : lieux, pratiques, écritures

Comment, ici et ailleurs, les passés s’écrivent au présent. L’histoire n’appartient pas qu’aux historiens, mais aux producteurs d’histoire qui comptent certes des historiens, mais aussi des artistes, des romanciers, des cinéastes. Notre recherche entend interroger la catégorie du présent à partir de l’idée que le présent ne se limite pas à l’instant. Originellement d’ailleurs, la chaire qu’a occupée Pierre Nora à l’EHESS à partir de 1978 et à partir de laquelle il a déployé les sept volumes des Lieux de mémoire était intitulée : « L’histoire du présent », et de la même façon existe depuis 1978 un Institut d’histoire du temps présent. Or, celui-ci montre bien que ce présent a une épaisseur qui ne se limite pas à l’histoire contemporaine. Des faits très anciens peuvent en effet prendre dans l’après-coup une actualité pressante, ce qui fait ressortir l’hétérochronie de la temporalité, trop longtemps envisagée selon un ordre successif, linéaire et prétendument causal, ce que d’aucuns appellent « l’enfer de la consécution ». Dans l’esprit de Marc Bloch et Lucien Febvre pour qui passé et présent s’éclairent l’un l’autre, l’histoire n’est en effet pas la science du passé, mais la science du passé au présent, comme Henri-Irénée Marrou l’avait déjà bien souligné dès les années 1950. Ce présent historique revêt donc une épaisseur temporelle qui suscite une opacité à scruter. Le temps présent est donc à interroger comme un entre-deux, un travail du passé lové dans le présent. Ce temps présent ne serait donc pas une période supplémentaire, mais un nouveau regard, une nouvelle conception de l’opération historiographique. C’est ce nouveau regard que ce projet entend regarder de face. Notre interrogation sur le jeu des temporalités ne se limite pas aux historiens de métier, mais interroge les pratiques du temps chez les artistes, écrivains, cinéastes…

Responsables du projet

François DOSSE , Institut d'histoire du temps présent (IHTP) - UMR 8244

Caroline GALLAND , Université Paris Nanterre - Centre d'histoire des sociétés Médiévales et Modernes (MéMo)

Patrick GARCIA , Institut d'histoire du temps présent (IHTP) - UMR 8244

Frédérique LANGUE , Institut d'histoire du temps présent (IHTP) - UMR 8244

Bertrand MÜLLER , CNRS - Centre Maurice Halbwachs

Partenaires au sein du labex

  • CNRS
  • Institut d'histoire du temps présent
  • Centre d’histoire des sociétés Médiévales et Modernes (MéMo)

Autres partenaires associés

Centre Maurice Halbwachs
https://www.cmh.ens.fr/

Laboratoire AGORA - EA 7392, Université de Cergy-Pontoise
http://www.u-cergy.fr/fr/laboratoires/agora.html

Durée du projet

1 an

Mots-clés

présent, Passé, présentisme, temporalité, possibles temporels