Share
Les bourses d'aide à la recherche du labex Les passés dans le présent

Présentation du dispositif

Le labex Les passés dans le présent a créé en 2015 un dispositif individuel d’aide à la recherche, sous forme de bourse. Ce dispositif vise à fournir :

1. un appui aux étudiants doctorants ne bénéficiant pas d’une allocation doctorale et dont les terrains supposent des séjours longs et coûteux ; aux étudiants doctorants qui souhaitent poursuivre ou achever la rédaction de leur thèse en France ou lors d’un séjour à l’étranger.

Elle est destinée aux seuls doctorants dont les recherches s’inscrivent directement dans les thèmes de travail du labex Les passés dans le présent, et est attribuée sous réserve que l’étudiant puisse justifier de l’avancement de ses travaux et que son directeur de thèse en garantisse de manière argumentée le sérieux et la qualité.

2. un appui aux conservateurs des bibliothèques et du patrimoine pour conduire un projet personnel de recherche, sous réserve d’un accord préalable de l’administration de rattachement.

Le montant des bourses de terrain est proportionnel à la durée du séjour (6 mois max), au coût de la vie sur place, au coût des voyages. Il est plafonné à 6000€.

Le montant des bourses d’écriture est proportionnel à la durée de la période d’écriture et plafonné à 1000€ par mois. La durée maximale de la bourse est de 4 mois, avec une possibilité de fractionner celle-ci.

 

Lauréats d'une bourse d'aide à la recherche en 2015

Bourses de terrain

Christophe ASSOGBA pour la thèse "Dynamique d’occupation des falaises du Moyen-Bénin : le cas du Pays Idàashà" dirigée par Augustin HOLL (Préhistoire et Technologie)

Arnaud FIGARI pour la thèse "Du sous-sol social aux usages politiques de la mémoire. Le poids du passé dictatorial dans le port de Valparaiso (Chili)" dirigée par Maria Couroucli et Michèle Baussant (LESC)

Brett LE SAINT pour la thèse "Frontières nationales, frontières sociales : ethnographie des reéseaux transfrontaliers Lao-Isan" dirigée par Bernard Formoso (LESC)

Olga ROMANENKO pour la thèse "Entre Grèce et mer Noire : étude des peintures décoratives des maisons du Royaume du Bosphore Cimmérien du IIIe au Ier s. av. J.-C." dirigée par Christel Muller (ArScAn)

Bourses d'écriture

Élisabeth ROSSE pour la thèse "Ancestralité, possession, musique et migrations: éléments d’une construction identitaire chez les tandroy (Madagascar)" dirigée par Sophy Blanchy (LESC)

Gwendoline TORTERAT pour la thèse "L'archéologie en pratique, politiques patrimoniales, circulation du savoir scientifique et mise en présence du passé : un chantier de fouille en France" dirigée par Albert Piette (LESC)

 

Lauréats d'une bourse d'aide à la recherche en 2016

Bourses de terrain

Malena BASTIAS SEKULOVIC pour la thèse "Les publics de la mémoire : le musée comme outil de médiation de l’histoire récente" dirigée par Marie-Claire Lavabre et Sarah Gensburger (ISP)

Amaury BERNARD pour la thèse "Les soldats français, britanniques et allemands, de septembre 1939 à juin 1940 : du front introuvable de la « drôle de guerre », « phoney war » et « Sitzkrieg » à « l'étrange » défaite ou « l'étrange » victoire" dirigée par Annette Becker (HAR)

Ladji DIANIFABA pour la thèse "Produire et utiliser du fer au Gajaaga ancien, Haut-Sénégal" dirigée par Augustin Holl (Préhistoire et Technologie)

Charitini TSIKOUR1S pour la thèse "Le cyhe Fféminin antique : étude de genre dans les spectacles vivants contemporains en Europe à la fin du XXe et au début du XXIe siècle (Grèce, France, Royaume-Uni)" dirigée par Christian Biet (HAR)

Bourses d'écriture

Miguel Angel RODRIGUEZ LIZANA pour la thèse "Le pèlerinage de la Vierge à Chalma : objets de médiation, mesures du temps et constructions de la frontière (Milpa Alta, Mexique)" dirigée par Philippe Erikson et Michèle Baussant (LESC)

Sylvain ROY pour la thèse "Le rubâb afghani, étude organologique, musicologique et anthropologique d'un luth d'Asie Centrale" dirigée par Jean During (LESC)