Share

Sandrine LEFRANC


Titre:  Chargée de recherche, CNRS
Institution:  Institut des Sciences sociales du Politique, UMR 7220


Co-responsable du projet:  Transatlantic


Page Perso:  Page de Sandrine Lefranc sur le site de l'ISP (http://www.isp.cnrs.fr/?LEFRANC-Sandrine)


Sandrine Lefranc s’est spécialisée dans l’étude des dispositifs de sortie de conflit politique violent (répression étatique, guerre civile) mis en place par des acteurs locaux et internationaux.

Au cours des trente dernières décennies, les poursuites judiciaires ont été rares ; l’institutionnalisation du droit pénal international n’a pas empêché le recours fréquent à des lois d’amnistie. Les politiques de « vérité » (commissions de vérité et de réconciliation, écriture collective de l’histoire), de réparations aux victimes (indemnisations ou réparations symboliques) et de « réconciliation » (efforts de rétablissement d’un dialogue entre les belligérants, pacification « par le bas ») ont au contraire connu un important développement. Elles font désormais l’objet d’une expertise portée par des organisations internationales. Elles contribuent en outre à des mobilisations en vue de la réforme de la justice pénale (pour une « justice restauratrice ») et de la diffusion de techniques de régulation des conflits par l’individu empruntées à la psychologie comportementaliste nord-américaine.

Les politiques mises en œuvre localement et nationalement, aussi bien que l’expertise internationale, sont abordées au moyen de méthodes variées (entretiens, observation, prosopographie, analyse documentaire) , et en articulant les apports de différentes « sous-disciplines » des sciences sociales du politique : sociologie politique comparée (entre certains pays d’Amérique latine et d’Afrique subsaharienne), théorie politique, et sociologie politique de la circulation internationale des politiques.

Le travail sociologique permet un examen critique des analyses à finalité d’évaluation (de recherche-action) proposées par la science politique nord - américaine.


La venganza de las víctimas