Share
article scientifique

Le Musée des antiquités nationales et la "fabrique de la nation"

MULTON

Le Musée des antiquités nationales et la "fabrique de la nation"

Romantisme, n°173, 2016/3


ISBN:  9782200930790
URL / DOI:  DOI de la revue
Editeur:  Armand Colin
Pagination:  p. 15-33

Résumé

Inauguré par l’empereur Napoléon III le 12 mai 1867, le musée des Antiquités celtiques et gallo-romaines est inséparable d’un environnement marqué par la construction des mythologies nationales au xixe siècle. En témoignent le musée des antiquités nationales du Danemark, qui fait figure de pionnier en 1807, ou le musée romain-germanique de Mayence en 1852. Le MAN est également le fruit de l’engagement personnel de l’empereur en faveur de l’archéologie, dans une visée mêlant « césarisme » politique et passion intime, mais aussi de la constitution d’une science archéologique. Avec les découvertes de Jacques Boucher de Perthes dans la vallée de la Somme, la naissance de la préhistoire et l’émergence d’une « France antédiluvienne » marquent tout autant les premières années du musée de Saint-Germain. Au même titre que la Commission de la topographie des Gaules, créée en 1858, le régime entend offrir une réponse à la question des origines de la France et contribuer à la continuité du récit national. Instruire les visiteurs, former le citoyen, en même temps que tendre vers l’universel, telles sont les aspirations premières de cette grande institution muséale.

See also