Share

Le devenir du patrimoine numérisé en ligne : l’exemple de la Grande Guerre

Le devenir du patrimoine numérisé en ligne : l’exemple de la Grande Guerre
Reims : la marchande de lait, 1917. © Coll. BDIC

L’apparition de bibliothèques numériques telles que Gallica ou la base « Archives et images » de la Bibliothèque de documentation internationale contemporaine (BDIC) appelle à s’interroger sur leurs différences en terme de contenus et d’usages par rapport aux bibliothèques physiques. Dans le cadre plus large de la recherche du labex sur la médiation de l’histoire, le projet se propose d’observer la vie du patrimoine en ligne dans la diversité de ses réutilisations (forum de discussions, blogs, microblogs, etc.), à partir de l’exemple de corpus numérisés autour de la Première Guerre mondiale publiés notamment par la BnF et la BDIC. Il s’agira d’étudier la manière dont les internautes comprennent, s’approprient et parfois transforment ces corpus en fonction d’une diversité d’usages de la mémoire collective. Cette étude devra permettre d’éprouver des outils d’analyse rigoureux qui fourniront aux établissements patrimoniaux des orientations pratiques pour leurs politiques de numérisation et des méthodes d’évaluation de celles-ci.

Responsable du Projet

Philippe CHEVALLIER , Responsable des études , Bibliothèque nationale de France

Partenaires au sein du labex

  • Bibliothèque nationale de France (BnF)
  • La contemporaine | bibliothèque, archives, musée des mondes contemporains

Autres partenaires associés

Telecom ParisTech
http://www.telecom-paristech.fr/

Durée du projet

4 ans

Lionel Maurel et Zeynep Pehlivan présentent les premiers résultats du projet "Le devenir du patrimoine numérisé en ligne" lors de la journée d'étude "Consommateurs ou acteurs ? Les publics en ligne des archives et des bibliothèques patrimoniales" organisée le 2 octobre 2015 par les Archives nationales.


Share
Déplier Replier
BEAUDOUIN, CHEVALLIER, MAUREL

Le web français de la Grande Guerre. Réseaux amateurs et instutionnels.


ISBN:  9782840163145
Editeur:  Presses universitaires de Paris Nanterre
Ouvrage: Le web français de la Grande Guerre. Réseaux amateurs et instutionnels.


Résumé

Pour lointaine qu'elle soit, la guerre 14-18 a depuis une quinzaine d'années ses espaces de discussion et de publication sur le web, aussi vivants que structurés. Ils sont majoritairement animés par des amateurs, mais aussi par des institutions, en particulier des établissements patrimoniaux (bibliothèques, archives, musées). Ces espaces sont des vecteurs de valorisation de recherches individuelles, mais aussi de formation, d'acquisition collectives. Mais comment analyser rigoureusement ces "lieux de mémoire" d'un genre nouveau, alors même que le web semble trop grand pour l'oeil et l'esprit humain ? En croisant démarches quantitatives et qualitatives, sociologie et sciences des données numériques, ce livre collectif, fruit d'un projet de recherche de trois ans, propose une démarche inédite et pluridisciplinaire pour appréhender le web français de la Grande Guerre. Il éclaire la manière dont les sources documentaires numérisées circulent et dont les réseaux s'organisent à partir ou autour de ces sources.

TOUT A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Valérie TESNIÈRE


Titre:  Conservateur général des bibliothèques
Fonction:  Directrice de la BDIC
Institution:  Bibliothèque de Documentation Internationale Contemporaine


Co-responsable du projet:  European posters (1914-1945) , Photographs from the First World War, “Valois Albums”


Participe au projet:  Discipliner l’archive ? , Le devenir du patrimoine numérisé en ligne : l’exemple de la Grande Guerre , Étude des appropriations sociales des expositions historiques

Share
Déplier Replier

Philippe CHEVALLIER


Fonction:  Responsable des études
Institution:  Bibliothèque nationale de France


Co-responsable du projet:  Le devenir du patrimoine numérisé en ligne : l’exemple de la Grande Guerre


Email:  philippe.chevallier@bnf.fr
Page Perso:  Page de Philippe Chevallier sur le site de la BnF (https://bnf.hypotheses.org/422)


Bio

Philippe Chevallier est docteur en philosophie. Il rejoint la Bibliothèque nationale de France (BnF) en 2008 et est actuellement chef de projet à la délégation à la Stratégie et à la recherche, en charge de la programmation des études. Dernier article paru dans le domaine des usages en ligne : "Le patrimoine numérisé. Nouveaux usages, nouveaux usagers ? Réflexions méthodologiques autour de Gallica", in La recherche dans les institutions patrimoniales, Mélanie Roustan (dir.), avec la collaboration d'Anne Monjaret, Lyon, Presses de l'ENSSIB, 2016.