Share

Faire et arpenter l’histoire de l’université de Nanterre

Faire et arpenter l’histoire de l’université de Nanterre
Les nouveaux distributeurs automatiques de la cafétéria, fin 1967 (Coll. BDIC, Fonds Grappin)

À partir des dynamiques et problématiques propres au labex, ce projet se propose de fédérer un collectif d’enseignants-chercheurs, de chercheurs, de personnels administratifs, d’étudiants et de partenaires associatifs et municipaux pour faire à plusieurs voix l’histoire de l’université de Nanterre (histoire du campus et de l'institution, histoire intellectuelle) et de son rapport au territoire. Il s'agit dans le même temps d'en inventer la médiation à travers un parcours urbain et des dispositifs numériques mobiles ad hoc, pensés en amont de la recherche.
En prise sur les problématiques d’une histoire au présent (enjeux de l'histoire orale, de l’accès et de la diffusion des sources archivistiques, du rôle des acteurs eux-mêmes dans la fabrique de cette histoire), le projet est interdisciplinaire et s’appuie sur un protocole commun de recherche : guide d’enquête commun, au moins pour partie, études sur les appropriations du passé à chaque étape du projet ; démarche critique sur l’histoire en train de se faire, notamment via un atelier mensuel et un blog; moment annuel de restitution…Pour sa première année, le projet se développe en interaction avec les manifestations du cinquantième anniversaire de l'université.

Responsables du projet

Frédéric DUFAUX , Université Paris Nanterre

Virginie MILLIOT , Université Paris Nanterre

Partenaires au sein du labex

  • Laboratoire d'Ethnologie et de Sociologie Comparative (LESC) - UMR 7186
  • Bibliothèque de Documentation Internationale Contemporaine (BDIC)

Autres partenaires associés

Mosaïques - Laboratoire LAVUE
http://laboratoire-mosaiques.fr/

Archives de l’université Paris Nanterre

Radio AZ

Société d'histoire de Nanterre
http://histoire-nanterre.org/

Master d'urbanisme, aménagement et études urbaines de l'Université Paris Nanterre
http://master-urba-paris-ouest.fr/

Durée du projet

3 ans

Documents

Document

JEP 2016 - Parcours "Du campus au Petit Nanterre"
jep_2016_-_parcours_1_web.pdf ( pdf - 5.92 Mo )

JEP 2016 - Parcours "Découverte de l'histoire du campus de Nanterre"
jep_2016_-_parcours_2_web.pdf ( pdf - 4.66 Mo )

JEP 2016 - Parcours "Nanterre, terrain de jeu pour l'urbanisme d'État"
jep_2016_-_parcours_3_web.pdf ( pdf - 2.52 Mo )

JEP 2016 - Parcours "De l'Université au Parc du Chemin de l'Île en passant par les Papeteries"
jep_2016_-_parcours_4_web.pdf ( pdf - 3.35 Mo )

Programme du colloque "Comment faire et arpenter l'histoire de l'université" - Lundi 24 novembre 2014
labex-programme-final-web.pdf ( pdf - 1.46 Mo )

Programme de la journée du 22 mai "50 ans de Psychologie et Sciences de l'Éducation à Nanterre"
le_programme_des_50_ans.doc ( doc - 34 Ko )

Programme de la journée du 23 mai "50 ans d'Ethnologie à Nanterre"
programme-23-mai-2014_ter.pdf ( pdf - 14.97 Ko )

Affiche de la journée du 23 mai "50 ans d'Ethnologie à Nanterre"
affiche_50_ans_pgrm.pdf ( pdf - 838.62 Ko )

Share
Déplier Replier
MERCIER

René Rémond et Nanterre : les enfantements de 68. Contribution à l'histoire d'un universitaire et d'une université iconiques (1968-1976)


ISBN:  978-2-35687-461-0
Editeur:  Le Bord de l'eau


Résumé

Mettre en couple, sous les auspices de Mai 68, "Nanterre la rouge" avec l'auteur de La Droite en France, dépeint par certains comme un intellectuel de gouvernement bien éloigné des combats de gauche, et supposer qui plus est que leur rapprochement a été fécond, pourra paraître comme une provocation. L'auteur cherche à convaincre le lecteur qu'il n'en est rien. Bien que cet aspect de sa vie soit tombé dans l'oubli, René Rémond a fait partie des enseignants modérés qui, au lieu de déserter l'Université au moment de 68, s'y sont engagés, aux côtés des étudiants réformistes, pour la transformer. Cet investissement l'a conduit à prendre des responsabilités de plus en plus importantes à Nanterre, dans une période où les campus universitaires servaient de "terrains de jeu" aux groupuscules radicaux. En mobilisant et en croisant de nombreuses archives (celles de René Rémond, celles de l'université de Nanterre, celles des sphères gouvernementales), en recueillant les témoignages des acteurs de cette époque, l'auteur nous offre un récit vivant et vrai des destins entremêlés d'un universitaire et d'une université. Au-delà de René Rémond et de Nanterre, c'est l'ambiance bouillonnante et créative des "années 68" qui est ici restituée.

Les parcours proposés portent sur l'histoire du campus de l'université et de ses abords directs. Ils permettent aux nouveaux arrivants de se familiariser avec l'histoire tant institutionnelle que sociale de l'université et de découvrir les environs immédiats du campus. Ces parcours, réalisés dans le cadre du projet "Faire et arpenter l'histoire de l'université de Nanterre", sont guidés par des chercheurs, enseignants-chercheurs et étudiants (anciens ou actuels) de l'université.


Ces parcours ont été réalisés dans le cadre du projet "Faire et arpenter l'histoire de l'université de Nanterre"

Parcours urbain 1 – Découverte de l’histoire du campus de Nanterre (1964-2015) : pratiques d’hier et d’aujourd’hui.

Descriptif

Le parcours retrace les épisodes de la construction des divers bâtiments et de scènes emblématiques de la contestation étudiante et ouvrière des années 1968 qui s’y sont déroulées, et offre des témoignages sur la vie quotidienne aux débuts de l’université.

Parcours conçu par les étudiants de M2 Aménagement et urbanisme, université Paris Nanterre, dans le cadre du labex Les passés dans le présent.

Lieu de départ

Campus de l'université, devant le bâtiment A (RER A, arrêt Nanterre-Université)

Lieu d'arrivée

Campus de l'université (RER A, arrêt Nanterre-Université)

Horaires

10h00-12h00

Parcours urbain 2 - Du campus au Petit Nanterre : pratiques de solidarité et échanges avec un quartier en grande précarité, haut lieu de l’histoire de Nanterre

Descriptif

L’école du Petit Nanterre, jadis accolée à l’Université naissante, la reliait au quartier où se trouvaient bidonvilles et cités de transit, ainsi que l’impressionnante Maison de Nanterre où se sont achevées tant de vies difficiles. Tous ces territoires ont connu de profondes transformations dans les cinquante dernières années, qui formulent à neuf les voisinages et proximités entre l’Université et le petit Nanterre, et qui interrogent la possible patrimonialisation de mémoires longtemps occultées.

Parcours conçu par les étudiants de M2 Aménagement et urbanisme, université Paris Nanterre, dans le cadre du labex Les passés dans le présent.

Lieu de départ

Campus de l'université (entrée avenue de la République), devant le bâtiment de la MAE (RER A, arrêt Nanterre-Université)

Lieu d'arrivée

Hôpital de Nanterre

 

Horaires

10h00-12h00

Parcours urbain 3 – De l’Université à l’usine Natalys en passant par la Seine : des alternatives  contre les frontières sociales et spatiales

Descriptif

Cirque, ferme, aumônerie étudiante d’une part, nouveaux jardins et Parc du Chemin de l’Île en bord de Seine de l’autre, rendent plus riant un territoire encore marqué par les vestiges industriels, où éclosent de nombreux projets culturels.

Parcours conçu par les étudiants de M2 Aménagement et urbanisme, université Paris Nanterre, dans le cadre du labex Les passés dans le présent.

Lieu de départ

Campus de l'université, devant le bâtiment B (RER A, arrêt Nanterre-Université)

Lieu d'arrivée

Usine Natalys, Nanterre

Horaires

14h30-17h00

Parcours urbain 4 – Nanterre, terrain de jeu pour l’urbanisme d’Etat ? De l’Université à la Défense en passant par les quartiers historiques d’habitat social

Descriptif

La nouvelle gare de Nanterre université et les Terrasses de l’opération Seine Arche n’ont pas encore complètement effacé la mémoire de la gare et du bidonville de la Folie, ni des luttes sociales menées dans la ville, où les immeubles témoignent de style architecturaux datés et des politiques du logement successives. Ces territoires documentent de façon éclatante la difficile fabrique de la ville, dans un contexte de très forte pression de projets d’Etat majeurs (La Défense, infrastructures de transports, grands ensembles…) mais aussi de contre-propositions portées par municipalité, associations et habitants de Nanterre (projet des Terrasses). La ville qui en résulte, d’une grande richesse et complexité, mérite un regard attentif, alors même que des pans entiers de ces territoires produits dans la 2e moitié du XXe siècle sont en voie de remodelage intense, posant, de manière radicale, la question des traces et des mémoires.

Parcours conçu par les étudiants de M2 Aménagement et urbanisme, université Paris Nanterre, dans le cadre du labex Les passés dans le présent, et conduit par Frédéric Dufaux, géographe-urbaniste, Laboratoire Mosaïques (UMR Lavue) Université Paris Nanterre.

Lieu de départ

Campus de l'université, devant la rampe d’accès à la gare (RER A, arrêt Nanterre-Université)

Lieu d'arrivée

Arche de la Défense (RER A, arrêt La Défense)

Horaires

14h30-17h00


Ces six parcours urbains, proposés samedi 19 septembre 2015 dans l’Université et la ville de Nanterre, sont guidés par des étudiants en Master 2 Aménagement et urbanisme, par des chercheurs en sociologie et en géographie urbaine de l’Université, et par des habitants témoins des bouleversements urbanistiques et acteurs de la vie sociale de la ville et de l’Université.

Nous arpenterons et découvrirons cette ville en chantier et en projet qu’est Nanterre, marquée par des projets d’Etat majeurs, mais aussi par leur contestation et leur réappropriation par la municipalité et les habitants, et par plusieurs strates d’histoire -urbaine, sociale, politique et industrielle-, qui continuent de marquer fortement le tissu urbain et les mémoires. Nous y observerons ce patrimoine parfois improbable en cours de constitution, en éclairant et discutant avec ceux qui l’habitent au quotidien, et en nous appuyant sur leurs témoignages, les termes de ce qui fera peut-être demain patrimoine, et ses possibles modes de reconnaissance et de valorisation.

Ces parcours sont organisés par le Labex Les passés dans le présent de l’Université de Paris Ouest Nanterre la Défense (en partenariat avec la Société d’Histoire de Nanterre, le master d’Aménagement et urbanisme de l’Université de Paris Ouest Nanterre la Défense et le laboratoire Mosaïques (UMR Lavue). Ils ont été réalisés dans le cadre du projet "Faire et arpenter l'histoire de l'université de Nanterre"

 

Parcours urbain 1 – Découverte de l’histoire du campus de Nanterre (1964-2015) : pratiques d’hier et d’aujourd’hui.

Descriptif

Le parcours retrace les épisodes de la construction des divers bâtiments et de scènes emblématiques de la contestation étudiante et ouvrière des années 1968 qui s’y sont déroulées, et offre des témoignages sur la vie quotidienne aux débuts de l’université.

Parcours conçu par les étudiants de M2 Aménagement et urbanisme, université Paris Nanterre, dans le cadre du labex Les passés dans le présent.

Lieu de départ

Campus de l'université, devant la Maison de l’Etudiant (RER A, arrêt Nanterre-Université)

Lieu d'arrivée

Campus de l'université, bâtiment L (RER A, arrêt Nanterre-Université)

Horaires

10h30-11h30 (suivi par l’accès à la répétition de l’orchestre de l’université, bâtiment L)

 

Parcours urbain 2 - Un campus à côté des bidonvilles : naissance d'une Université en marge de la ville ouvrière (1964-2015)

Descriptif

Le parcours rappelle l’histoire ouvrière et de l’immigration en évoquant les nombreux bidonvilles qui entouraient le campus lors de son émergence, où habitaient de nombreux ouvriers nord-africains employés en particulier sur le chantier de l’Université et sur celui de la Défense. Un patrimoine mouvant, aux traces très ténues, toujours présent et à valoriser.

Parcours conçu et conduit par Victor Collet, chercheur en science politique, université Paris Nanterre, dans le cadre du labex Les passés dans le présent.

Lieu de départ

Campus de l'Université, devant le bâtiment B (RER A, arrêt Nanterre-Université)

Lieu d'arrivée

Campus de l'Université, devant le bâtiment B (RER A, arrêt Nanterre-Université)

Horaires

10h30-12h

 

Parcours urbain 3 – De l’Université à la cité Marcelin Berthelot, en passant par les Provinces françaises : un territoire fracturé en voie de couture ?

Descriptif

Le parcours montre comment l’espace urbain a été fracturé par l’aménagement des voies ferroviaires, autoroutières, coupant la circulation piétonne et enclavant d’un côté l’Université, de l’autre les cités remplaçant bidonvilles et friches urbaines. Ces territoires en profonde transformation dans un processus de rénovation urbaine et aussi, avec le grand projet des Terrasses, qui vise à retisser le tissu urbain, nous donnera l’occasion d’interroger ce qui peut faire patrimoine dans ces quartiers de grands ensembles, modelés par l’urbanisme moderne, et remodelés par de grands projets contemporains.

Parcours conçu par les étudiants de M2 Aménagement et urbanisme, université Paris Nanterre, dans le cadre du labex Les passés dans le présent et conduit par  Frédéric Dufaux, géographe-urbaniste, Laboratoire Mosaïques (UMR Lavue) Université Paris Nanterre et un témoin dans le cadre du Labex Les passés dans le présent.

Lieu de départ

Campus de l'université, devant la rampe d’accès à la gare (RER A, arrêt Nanterre-Université)

Lieu d'arrivée

Campus de l'université, devant la rampe d’accès à la gare (RER A, arrêt Nanterre-Université)

Horaires

14h00-16h00

 

Parcours urbain 4 - Du campus au Petit Nanterre : pratiques de solidarité et échanges avec un quartier en grande précarité, haut lieu de l’histoire de Nanterre

Descriptif

L’école du Petit Nanterre, jadis accolée à l’Université naissante, la reliait au quartier où se trouvaient bidonvilles et cités de transit, ainsi que l’impressionnante Maison de Nanterre où se sont achevées tant de vies difficiles. Tous ces territoires ont connu de profondes transformations dans les cinquante dernières années, qui formulent à neuf les voisinages et proximités entre l’Université et le petit Nanterre, et qui interrogent la possible patrimonialisation de mémoires longtemps occultées.

Parcours conçu par les étudiants de M2 Aménagement et urbanisme, université Paris Nanterre, dans le cadre du labex Les passés dans le présent.

Lieu de départ

Campus de l'université (entrée avenue de la République), devant le bâtiment de la MAE (RER A, arrêt Nanterre-Université)

Lieu d'arrivée

Campus de l'université (entrée avenue de la République), devant le bâtiment de la MAE (RER A, arrêt Nanterre-Université)

Horaires

14h00-16h00

 

Parcours urbain 5 – De l’Université à l’usine Natalys en passant par la Seine : des alternatives  contre les frontières sociales et spatiales

Descriptif

Cirque, ferme, aumônerie étudiante d’une part, nouveaux jardins et Parc du Chemin de l’Île en bord de Seine de l’autre, rendent plus riant un territoire encore marqué par les vestiges industriels, où éclosent de nombreux projets culturels.

Parcours conçu par les étudiants de M2 Aménagement et urbanisme, université Paris Nanterre, dans le cadre du labex Les passés dans le présent.

Lieu de départ

Campus de l'université, devant le bâtiment B (RER A, arrêt Nanterre-Université)

Lieu d'arrivée

Campus de l'université, devant le bâtiment B (RER A, arrêt Nanterre-Université)

Horaires

16h00-18h00

 

Parcours urbain 6 – Nanterre, terrain de jeu pour l’urbanisme d’Etat ? De l’Université à la Défense en passant par les quartiers historiques d’habitat social

Descriptif

La future gare de Nanterre université et les Terrasses de l’opération Seine Arche n’ont pas encore complètement effacé la mémoire de la gare et du bidonville de la Folie, ni des luttes sociales menées dans la ville, où les immeubles témoignent de style architecturaux datés et des politiques du logement successives. Ces territoires documentent de façon éclatante la difficile fabrique de la ville, dans un contexte de très forte pression de projets d’Etat majeurs (La Défense, infrastructures de transports, grands ensembles…) mais aussi de contre-propositions portées par municipalité, associations et habitants de Nanterre (projet des Terrasses). La ville qui en résulte, d’une grande richesse et complexité, mérite un regard attentif, alors même que des pans entiers de ces territoires produits dans la 2e moitié du XXe siècle sont en voie de remodelage intense, posant, de manière radicale, la question des traces et des mémoires.

Parcours conçu par les étudiants de M2 Aménagement et urbanisme, université Paris Nanterre, dans le cadre du labex Les passés dans le présent, et conduit par Frédéric Dufaux, géographe-urbaniste, Laboratoire Mosaïques (UMR Lavue) Université Paris Nanterre.

Lieu de départ

Campus de l'université, devant la rampe d’accès à la gare (RER A, arrêt Nanterre-Université)

Lieu d'arrivée

Arche de la Défense (RER A, arrêt La Défense)

Horaires

16h00-18h00


Parcours 1 : Du campus aux bidonvilles : naissance d'une université au cœur de la ville ouvrière (1964-2014)

Parcours conduit par Victor Collet, chargé de recherche, Université Paris Nanterre

Parcours 2 : Du centre ancien à l'université : histoire industrielles et militaire (1914-2014)

Parcours conduit par Robert Cornaille, Président de la Société d'Histoire de Nanterre et Alain Bocquet

Parcours 3 : De l'université révolutionnaire aux tours de la Défense : arpenter les bouleversements urbains (1964-2014)

Parcours conduit par Victor Collet, chargé de recherche, et Frédéric Dufaux, maître de conférences, université Paris Nanterre

 

Ces parcours ont été réalisés dans le cadre du projet Faire et arpenter l'histoire de l'université de Nanterre.


TOUT A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Share
Déplier Replier

Sophie BLANCHY


Titre:  Directeur de recherche CNRS
Institution:  Laboratoire d'Ethnologie et de Sociologie Comparative, UMR 7186


Co-responsable du projet:  À la naissance de l'ethnologie française : les missions ethnographiques en Afrique subsaharienne (1928-1939)


Page Perso:  Page de Sophie Blanchy sur le site du LESC (http://www.mae.u-paris10.fr/lesc/spip.php?article11)


Bio

Sophie Blanchy mène des recherches aux Comores et à Madagascar. Elle a étudié et valorisé la collection photographique d’Henri Pobéguin présent aux Comores en 1897 (plaques de verre, Bibliothèque municipale de St Maur des Fossés, numérisées à la MAE, exposition photographique disponible, ouvrage) en utilisant, notamment, ces photos bien légendées dans ses enquêtes ethnographiques, et les archives de Lars Vig, un missionnaire ethnographe norvégien luthérien présent à Madagascar à la fin du XIXè siècle, archives qui portent sur les pratiques et les représentations religieuses.

Share
Déplier Replier

Virginie MILLIOT


Titre:  Maître de conférences en anthropologie
Institution:  Université Paris Nanterre , Laboratoire d'Ethnologie et de Sociologie Comparative (LESC)


Co-responsable du projet:  Making and walking the history of Nanterre’s university


Page Perso:  Page de Virginie Milliot sur le site du LESC (http://www.mae.u-paris10.fr/lesc/spip.php?article65)


Bio

Maître de conférences en anthropologie à l’université Paris Ouest Nanterre, Virginie Milliot s’est intéressée aux processus d’émergence sociale et culturelle dans les villes et aux politiques de reconnaissance et d’institutionnalisation culturelle. Après une thèse sur l’« indigénéisation » du hip hop dans le contexte français, elle a continué ses recherches sur les règles de l’art et l’art de vivre et les effets des politiques « d’insertion par la culture » : oppositions entre associations locales et institutions culturelles dans la définition d’une politique culturelle à Vaulx-en-Velin, après 2006 sur les conflits d’espaces publics à Paris, comme à la Goutte d’Or, puis après 2009, sur les marchés de la pauvreté et le « carré des biffins » porte Montmartre. Elle a publié récemment : « Indignations et mobilisations autour des marchés de la pauvreté à Paris », Annales de la recherche urbaine, 108, 2013, p. 117-127 ; avec Stéphane Tonnelat, « Contentious policing in Paris: The street as space for emotional public solidarity », in R. K. Lippert et K. Walby (éd.), Policing cities: Urban securization and regulation in a 21e Century World, Taylor and Francis, 2013, p. 191-204.