Share

Étude des appropriations sociales des expositions historiques

Étude des appropriations sociales des expositions historiques
© Jeanne Teboul

Ce projet traite directement, et de manière empirique, de la question centrale du labex, c’est-à-dire de la réception des corpus, possiblement différentielle selon leur présentation sous leur forme originale ou sous leur forme numérique. L’exposition gratuite C’étaient des enfants. Déportation et Sauvetage des enfants juifs à Paris s’est tenue du 26 juin au 27 octobre 2012 à l’Hôtel de Ville de Paris. Elle ne présentait que des documents originaux et a accueilli près de 150 000 visiteurs. Par ailleurs, cette exposition a été retenue pour être présentée, en format réduit, parmi les expositions virtuelles du Google Cultural Institute qui a été inauguré mi-octobre 2012.
Cette configuration fournit donc l’occasion d’un terrain exploratoire sur la question des supports (originaux / numériques) de la médiation de l’histoire. À partir de ce terrain exploratoire, complété par un terrain comparable conduit en 2014, l’objectif sera d’étudier les appropriations sociales des expositions historiques, en portant attention notamment à la différence d’appropriation entre des expositions qui présentent des corpus originaux et d’autres qui s’appuient sur des images numériques.

Responsable du Projet

Sarah GENSBURGER , Institut des Sciences sociales du Politique, UMR 7220

Partenaires au sein du labex

  • Institut des Sciences sociales du Politique (ISP) - UMR 7220
  • Bibliothèque de Documentation Internationale Contemporaine (BDIC)

Autres partenaires associés

Mairie de Paris
http://www.paris.fr/

Google Cultural Institute
https://www.google.com/culturalinstitute/beta/?hl=fr

Durée du projet

3 ans

Documents

Document

Programme du colloque Revisiter la commémoration - 24 et 25 mars 2016
revisiter_la_commemoration_-_programme_web.pdf ( pdf - 1.59 Mo )

Share
Déplier Replier
TCHOUIKINA

Le centenaire de la Première Guerre mondiale en Russie : les expositions historiques et leurs publics

Matériaux pour l’histoire de notre temps 2017/1 (N° 120)


ISBN:  0769-3206
URL / DOI:  Lire l'article en ligne
Editeur:  BDIC

Résumé

En Russie, le centenaire de la Première Guerre mondiale a été organisé et financé par l’État. Pour la première fois depuis la fin de la guerre, la commémoration a été organisée à l’échelle nationale. Les pouvoirs publics ont tenté d’imposer une nouvelle interprétation ambivalente du rôle de la Russie dans la Première Guerre mondiale. La Russie est représentée à la fois comme une victime et comme un pays fort ayant une armée victorieuse. Le contexte contemporain du conflit ukrainien a contribué à accentuer des tendances déjà très présentes dans la politique culturelle russe : l’anti-occidentalisme et le « patriotisme ». Une étude sociologique a été menée en 2014 dans les musées pour comprendre dans quelle mesure le contexte commémoratif influence les activités de ces institutions et la perception des expositions par les visiteurs. La recherche a montré que la plupart des musées atténue le message idéologique de l’État en complexifiant la présentation de l'histoire de la guerre. Le rapport au passé et à la guerre chez les visiteurs est très influencé par les médias. En revanche, l'appréciation de chaque objet est toujours en lien avec leur expérience personnelle, leur histoire familiale et leurs lectures.

Share
Déplier Replier
ANTICHAN, GENSBURGER, TEBOUL

La commémoration en pratique : les lieux sociaux du rapport au passé

Matériaux pour l’histoire de notre temps 2017/1 (N° 120)


ISBN:  0769-3206
URL / DOI:  Lire l'article en ligne
Editeur:  BDIC

Share
Déplier Replier
ANTICHAN, TEBOUL

Faire l’expérience de l’histoire ? Retour sur les appropriations sociales des expositions du centenaire de la Première Guerre mondiale

Matériaux pour l’histoire de notre temps 2017/1 (N° 120)


ISBN:  0769-3206
URL / DOI:  Lire l'article en ligne
Editeur:  BDIC

Résumé

À partir d'une enquête de terrain conduite auprès des visiteurs de six expositions consacrées à la Grande Guerre en France, l'article interroge les processus et mécanismes à l'œuvre dans le visionnage de l'histoire, notamment au regard des attentes civiques investies dans les commémorations. En prenant appui sur les pratiques et les discours des individus, ce texte questionne le rapport qui se noue à la commémoration au musée et propose finalement des pistes analytiques pour penser les appropriations sociales du passé.

Share
Déplier Replier
ANTICHAN, GENSBURGER, TEBOUL

Dépolitiser le passé, politiser le musée ? A la rencontre des visiteurs d’expositions historiques sur la Première Guerre mondiale

Culture & Musées, n°28, « Le musée et le politique »


ISBN:  978-2-330-07578-1
Editeur:  Actes Sud

TOUT A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Share
Déplier Replier

Sylvain ANTICHAN


Titre:  Docteur en Science politique
Institution:  Institut des Sciences sociales du Politique, UMR 7220


Participe au projet:  Étude des appropriations sociales des expositions historiques


Email:  sylvain.antichan@yahoo.fr


Bio

Sylvain Antichan est docteur en Science politique (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne), qualifié aux sections 04, 19 et 22 du CNU. A la croisée de la sociologie de la politisation, de la citoyenneté et de la mémoire, ses recherches portent sur la contribution de l’histoire et de l’iconographie aux processus de légitimation de l’État et aux dynamiques d’identifications politiques. Sa thèse de doctorat, soutenue en octobre 2014, a pour objet le musée historique du château de Versailles (1830-1950). Ses recherches en cours interrogent les politiques publiques de la mémoire et leurs appropriations sociales à travers deux terrains distincts : les visiteurs d’expositions historiques et les réactions aux attentats. Il a notamment publié « Penser le nationalisme ordinaire avec Maurice Halbwachs » (Raisons politiques, n°37, 2010) et École, musée, citoyenneté ? (Re)visiter les expositions d’histoire en compagnie des élèves (La documentation française, 2016).
En parallèle, il a enseigné aux Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, François Rabelais de Tours et Paris-Dauphine.


Visites scolaires, histoire et citoyenneté

Sylvain ANTICHAN , Sarah GENSBURGER , Jeanne TEBOUL , Gwendoline TORTERAT


Editeur:  La Documentation française
ISBN:  978-2-11-010193-8
URL / DOI:  Site de la Documentation française

La commémoration en pratique : les lieux sociaux du rapport au passé


Editeur:  BDIC
ISBN:  0769-3206
URL / DOI:  Lire l'article en ligne

Faire l’expérience de l’histoire ? Retour sur les appropriations sociales des expositions du centenaire de la Première Guerre mondiale


Editeur:  BDIC
ISBN:  0769-3206
URL / DOI:  Lire l'article en ligne

Un terrain en train de se faire. Éléments sur le (possible) paradoxe de la transmission


URL / DOI:  Lire le billet de blog

Quand les publics s'approprient l'histoire - Working Paper


URL / DOI:  Published on the blog MEMU

Quand les publics s'approprient l'histoire - Working Paper


URL / DOI:  Publié sur le blog MEMU

Share
Déplier Replier

Sarah GENSBURGER


Titre:  Chargée de recherche, CNRS
Institution:  Institut des Sciences sociales du Politique, UMR 7220


Co-responsable du projet:  Study of social appropriations of historical exhibitions , What is at play in the mediation of history? A local case-study.


Page Perso:  Page de Sarah Gensburger sur le site de l'ISP (http://www.isp.cnrs.fr/equipe/gensburger1.htm)


Bio

Ancienne élève de l'ENS Cachan et de Sciences Po Paris, Sarah Gensburger est sociologue. Elle s'intéresse à la dynamique sociale de la mémoire. Ses recherches en cours portent sur la construction de la "mémoire" en catégorie d'action publique au niveau local, d'une part, sur les interactions entre dispositifs de transmission du passé et appropriations sociales, de l'autre.

Sarah Gensburger a publié plusieurs ouvrages et de nombreux articles scientifiques autour des problématiques du labex parmi lesquels : Les « ‘Justes’ de France ». Politiques publiques de la mémoire, Presses de Sciences Po, 2010; D’une « mémoire européenne » à l’européanisation de la « mémoire », Politique Européenne, numéro co-dirigé avec Marie-Claire Lavabre, n°37, 2012; « From Jerusalem to Paris: the Institutionalization of the Category of the 'Righteous of France' », French Culture Politics and Society, 2012, vol 30, n°2, p.150-171 et « Réflexion sur l’institutionnalisation récente des memory studies », rubrique Chroniques de la Recherche,  Revue de Synthèse tome 132, n° 3, 2011, p.1-23.


Visites scolaires, histoire et citoyenneté

Sylvain ANTICHAN , Sarah GENSBURGER , Jeanne TEBOUL , Gwendoline TORTERAT


Editeur:  La Documentation française
ISBN:  978-2-11-010193-8
URL / DOI:  Site de la Documentation française

Voir et devoir voir le passé. Retour sur une exposition historique à visée commémorative


Editeur:  Presses de Sciences Po
ISBN:  9782724633986
URL / DOI:  DOI de l'article

La commémoration en pratique : les lieux sociaux du rapport au passé


Editeur:  BDIC
ISBN:  0769-3206
URL / DOI:  Lire l'article en ligne