Share

Conceptions "ordinaires" et vocabulaire "vernaculaire" de la médiation de l'histoire

Conceptions
Clio, muse de l'histoire / Fragment de fresque © BnF/Gallica.fr

La plupart des études de cas analysant le rapport au passé sont fondées sur une approche qualitative ou ethnographique, soit d’institutions clairement identifiées (parti, famille, école,…) et inscrites dans la durée, soit, à l’inverse, de situations d’interactions, ponctuelles, avec des institutions patrimoniales (musées, mémoriaux, spectacles historiques). Elles ont de ce fait pris comme variable principale la transmission soit intergénérationnelle, soit du haut vers le bas, de ceux qui savent à ceux qui ne savent pas.
En rupture avec ces approches exclusives, ce projet de recherche souhaite réintégrer à l’analyse de la médiation de l’histoire et des processus d’évocation du passé des questionnements sociologiques classiques. L’appartenance de classe, les croyances religieuses, les trajectoires sociales et migratoires, le niveau d’étude, le genre, le contexte de mobilisation, etc., seront ainsi abordés pendant l’étude. L’objectif est  de s’interroger sur la médiation de l’histoire en amont de la confrontation aux corpus et hors de l’interaction avec les institutions patrimoniales. Ces travaux pourront en un deuxième temps être mis en perspective avec les études de réception des corpus développés dans le cadre du labex, pour permettre de mesurer la spécificité de la médiation de l’histoire qui se joue dans les interactions entre individus, corpus conservés et institutions patrimoniales.

Responsable du Projet

Marie-Claire LAVABRE , Directrice de l'ISP , Institut des Sciences sociales du Politique, UMR 7220

Partenaires au sein du labex

  • Institut des Sciences sociales du Politique (ISP) - UMR 7220
  • Bibliothèque de Documentation Internationale Contemporaine (BDIC)
  • Laboratoire d'Ethnologie et de Sociologie Comparative (LESC) - UMR 7186

Autres partenaires associés

Hanyang University, Seoul
http://www.hanyang.ac.kr/web/eng

Durée du projet

4 ans
TOUT A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Share
Déplier Replier

Sylvain ANTICHAN


Titre:  Docteur en Science politique
Institution:  Institut des Sciences sociales du Politique, UMR 7220


Participe au projet:  Étude des appropriations sociales des expositions historiques


Email:  sylvain.antichan@yahoo.fr


Bio

Sylvain Antichan est docteur en Science politique (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne), qualifié aux sections 04, 19 et 22 du CNU. A la croisée de la sociologie de la politisation, de la citoyenneté et de la mémoire, ses recherches portent sur la contribution de l’histoire et de l’iconographie aux processus de légitimation de l’État et aux dynamiques d’identifications politiques. Sa thèse de doctorat, soutenue en octobre 2014, a pour objet le musée historique du château de Versailles (1830-1950). Ses recherches en cours interrogent les politiques publiques de la mémoire et leurs appropriations sociales à travers deux terrains distincts : les visiteurs d’expositions historiques et les réactions aux attentats. Il a notamment publié « Penser le nationalisme ordinaire avec Maurice Halbwachs » (Raisons politiques, n°37, 2010) et École, musée, citoyenneté ? (Re)visiter les expositions d’histoire en compagnie des élèves (La documentation française, 2016).
En parallèle, il a enseigné aux Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, François Rabelais de Tours et Paris-Dauphine.


Visites scolaires, histoire et citoyenneté

Sylvain ANTICHAN , Sarah GENSBURGER , Jeanne TEBOUL , Gwendoline TORTERAT


Editeur:  La Documentation française
ISBN:  978-2-11-010193-8
URL / DOI:  Site de la Documentation française

Marie-Claire LAVABRE


Titre:  Directeur de recherche, CNRS
Fonction:  Directrice de l'ISP
Institution:  Institut des Sciences sociales du Politique, UMR 7220


Co-responsable du projet:  Conceptions "ordinaires" et vocabulaire "vernaculaire" de la médiation de l'histoire , Mémoire et usages publics du passé en Europe: séminaire international


Participe au projet:  Transatlantique