Share
Collectionner l'impressionnisme. Colloque international numérique

En raison du contexte sanitaire dû à la pandémie de Covid-19, le colloque Collectionner l’impressionnisme, qui devait se dérouler en présentiel à Rouen les 12 et 13 novembre 2020, s'est finalement tenu du 9 au 13 novembre 2020 dans un format numérique inédit et en présence d’intervenants internationaux. 

Loin d’être isolé, le collectionneur est ancré dans des réseaux d’acteurs, aussi bien privés qu’institutionnels, les interventions ont contribué à identifier ces acteurs, à mettre en lumière leurs relations et à les situer dans les mondes de l’art moderne. 

Le colloque Collectionner l’impressionnisme résulte d’un vaste programme de recherche initié par le Contrat Normandie Paris-Île-de-France : Destination Impressionnisme et porté par les universités Paris Nanterre et Rouen Normandie. Il a été organisé par la Fondation de l’Université Paris Nanterre, en partenariat avec le labex Les Passés dans le Présent, le laboratoire Histoire des arts et des représentations de l’Université Paris Nanterre à l’occasion de Normandie impressionniste. Fondé sur l’interdisciplinarité, sur la coopération entre musées, universités et acteurs du tourisme, ce programme vise à développer et renouveler la recherche sur ce mouvement artistique dans les deux régions qui l’ont vu naître, la Normandie et l’Île-de-France. Il se traduit notamment par la mise en place d’un cycle de colloques interdisciplinaires et internationaux, qui s’articule sur le long terme avec un dispositif de valorisation de la recherche : journées d’étude, bourses de recherches jeunes chercheuses et chercheurs, publication des actes, site internet.

Pour sa première édition, le programme a choisi un thème transversal à même de mettre en lumière la vitalité des recherches sur le mouvement. Le colloque a abordé le collectionnisme impressionniste sous un angle jusqu’ici peu exploré : le collectionneur et sa collection en lien avec son époque et son contexte politique, social et économique, et ce à une échelle internationale. 

Retrouvez ici l'intégralité du programme, et revisionnez les vidéos des communications et des tables-rondes en accés libre sur le site officiel du colloque à travers les quatre sessions thématiques :  

 

CONSTITUER LA COLLECTION : ARTISTES ET AMATEURS

Comment naît, au sein de la collection, la passion de l’impressionnisme ? Dans un temps de collectionnisme aigu, la question du choix de l’impressionnisme et donc des motivations du collectionneur se pose. À travers le parcours de Gustave Fayet et de la famille de Nittis, on s’interrogera sur l’importance du profil socio-économique, de l’histoire personnelle ou encore de l’implantation géographique sur ce choix. Ces trajectoires jouent également un rôle très important dans la constitution des collections des artistes impressionnistes qui seront abordées dans une étude d’ensemble

TRANSMETTRE LA COLLECTION : DU PRIVÉ AU PUBLIC

Le collectionnisme a coïncidé avec l’essor des musées qui, en donnant une destination assez évidente pour les collections, favorise leur développement. Cette question du passage du privé au public sera explorée selon des approches très différentes et complémentaires : le destin de la collection japonaise Ohara, le rôle du National Museum Cardiff dans les collections galloises et les grands formats impressionnistes passés au musée.

DIFFUSER LA COLLECTION : DU LOCAL À L’INTERNATIONAL

Que ce soit de manière consciente et intentionnelle ou plus diffuse, les collectionneurs ont joué un rôle essentiel dans la diffusion internationale de l’impressionnisme sur un temps long. De la Normandie au Canada et de Paris à la Chine et aux Etats-Unis, l’impressionnisme s’est implanté partout dans le monde, jusqu’à faire naître des écoles nationales inspirées de cette esthétique.

GÉRER LA COLLECTION : OBJETS ET ACTEURS

Le propre d’une collection est de n’être jamais achevé. Sa vie, faite d’achats, de reventes, d’échanges et de cadeaux, est souvent intense et mobilise tout un réseau d’artistes, de marchands, d’experts et d’amis, collectionneurs ou non. La complexité de ce réseau sera mise en lumière autour de l’exemple de la 4e exposition du groupe en 1879, de la collection Ephrussi et à travers le concept de « système des objets », appliqué aux ventes publiques.

 

Nous vous invitons à visiter le site https://impressionnisme-recherche.net/ pour suivre l'actualité de l'impressionnisme et du programme de recherche.

Le communiqué de presse du colloque est téléchargeable ci-dessous. 

climp.png