Share

Archives de fouilles de sites préhistoriques et antiques

Archives de fouilles de sites préhistoriques et antiques
Page d’un carnet de fouilles relatif à la stratigraphie du secteur est de la fouille de Khirokitia, 1984. (Fonds Alain Le Brun, CH10/2/02, Service des archives de la Maison Archéologie & Ethnologie, René-Ginouvès) © Mission archéologique française de Khirokitia (Chypre), A. Le Brun et O. Daune-Le Brun dir., page O. Daune-Le Brun.

À partir de l’important fonds d’archives conservé à la Maison Archéologie et Ethnologie René-Ginouvès, le projet vise à constituer une documentation scientifique numérique de référence concernant des sites archéologiques majeurs fouillés depuis le milieu du XXe siècle, en France et à l’étranger par les archéologues français. Ce fonds documentaire en ligne sera accessible à des publics variés : archéologues, chercheurs, élèves de l’enseignement secondaire, grand public.
Cet accès en ligne renouvelle les différentes formes de ré-exploitation et de réappropriation des recherches passées. Aussi le projet veillera à étudier l’impact de ces nouvelles pratiques auprès des divers utilisateurs.

Ce projet a donné naissance à deux autres projets qui lui sont directement rattachés :

- Archives de fouilles Arcy-sur-Cure (2ARC)

- Monuments d'Orient

Responsables du projet

Elisabeth BELLON , Responsable du service des archives de la MAE , MAE

Régis VALLET , Archéologies et Sciences de l'Antiquité, UMR 7041

Service des archives de la MAE

Partenaires au sein du labex

  • Maison Archéologie et Ethnologie, René-Ginouvès (MAE) - USR 3225
  • Archéologies et Sciences de l'Antiquité (ArScAn) - UMR 7041
  • Préhistoire et Technologie - UMR 7055

Durée du projet

8 ans



TOUT A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Share
Déplier Replier

Olivia MUNOZ


Titre:  Docteur
Fonction:  Post-doctorante
Institution:  Archéologies et Sciences de l'Antiquité, UMR 7041


Participe au projet:  Archives de fouilles de sites préhistoriques et antiques


Page Perso:  Page d'Olivia Munoz sur Academia (https://mae.academia.edu/OliviaMunoz)


Bio

Olivia Munoz est archéo-anthropologue, spécialiste de la préhistoire récente et la protohistoire de l’Arabie du Sud-est. Elle obtient, en mars 2014, un doctorat en Archéologie, Ethnologie, Préhistoire à l’université Paris-I Panthéon-Sorbonne et un doctorat en Biologie Animale à l'Università di Roma La Sapienza. Ses recherches portent sur l’évolution des populations anciennes dans des environnements contraignants, à travers la reconstruction de leurs modes de vie et l’étude de leurs pratiques funéraires. Elle s’intéresse en particulier aux mécanismes d’adaptations des populations côtières et aux changements bioculturels qui accompagnent la transition vers l’agriculture en Arabie.
Elle rejoint le labex Les passés dans le présent, en étant rattachée au laboratoire Archéologie et Sciences de l'Antiquité (ArScAn), dans le cadre du projet «Archives de fouilles des sites préhistoriques et antiques», coordonné par Régis Vallet, chargé de recherche, CNRS. Elle prépare la publication des monuments funéraires de l'âge du Bronze ancien à Ra's al-Jinz (Oman), en exploitant les archives de fouilles anciennes et en menant l'étude anthropologique des restes humains issus de ces tombes.


Transition to agriculture in South-Eastern Arabia: Insights from oral conditions


ISBN:  1096-8644
URL / DOI:  Lire l'article sur le site de la revue

Share
Déplier Replier

Shaker AL-SHBIB


Titre:  Docteur
Fonction:  Post-doctorant au sein du labex Les passés dans le présent
Institution:  Université Paris Nanterre , Archéologies et Sciences de l'Antiquité, UMR 7041


Participe au projet:  Archives de fouilles de sites préhistoriques et antiques


Email:  shakershbib@yahoo.fr
Page Perso:  Page de Shaker Al-Shbib sur le site d'Arscan (http://www.arscan.fr/apohr/equipes/shaker-shbib/)


Bio

Shaker Al SHBIB est un archéologue syrien qui a travaillé jusqu'en 2011 à la Direction Générale des Antiquités et des Musées (DGAM) en Syrie. Il a été le directeur des fouilles et recherches archéologiques dans la région d'Idlib (2005-2011), et conservateur adjoint au Musée archéologique d'Idlib (2003-2005).

Shaker Al SHBIB a obtenu ses diplômes Master (2006) et Doctorat (2015) à l'Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne. Il a mené ses recherches sur les fortifications hellénistiques, romaines et byzantines, notamment en Syrie. Il a codirigé les Missions syro-française d’Apamea (2003-2005), syro-libanaise de Cyrrhus (2006-2011) et la Mission syro-espagnole de Tall As Sin (2005-2008). Il a également participé à un certain nombre de projets archéologiques, dont la mission syro-japonaise dans la région de Raqqa (2005-2006), Doura-Europos (2002-2008) et Tell Afis (2004-2005).

En 2015, il a rejoint le LabEx les passés dans le présent dans le cadre du projet « archives de fouilles des sites préhistoriques et antiques ». Il travaille, à la fois, sur les archives et la documentation de la mission française en Syrie du Sud, et sur la publication de sa thèse intitulée Les fortifications de Cyrrhus-Nabi Houri de la période hellénistique à la reconstruction par Justinien.

Shaker AL SHBIB est également un expert en patrimoine à la Smithsonian institution et au Penn Museum. Il travaille sur le projet de sauvegarde du patrimoine en Syrie et en Iraq (SHOSI) depuis janvier 2014. Il a planifié et coordonné les projets de préservation d'urgence au musée de Ma'arrat AL-Nouman, dans les villages antiques de Syrie du nord, patrimoine mondial de l'UNESCO, et d'Ebla.

Elisabeth BELLON


Titre:  Ingénieur de recherche, CNRS
Fonction:  Responsable du service des archives de la MAE
Institution:  MAE


Co-responsable du projet:  Archives de fouilles de sites préhistoriques et antiques

Régis VALLET


Titre:  Chargé de recherche, CNRS
Institution:  Archéologies et Sciences de l'Antiquité, UMR 7041

Share
Déplier Replier

Service des archives de la MAE


Bio

Le service est responsable de la gestion des archives de la MAE, sous le contrôle scientifique et technique du service interministériel des Archives de France. Il assure la collecte des documents, leur traitement intellectuel et matériel, leur conservation intermédiaire, leur communication et leur valorisation. 800 mètres linéaires d'archives physiques et près de 2 téraoctets d’archives électroniques sont actuellement conservés. Ces archives sont des ressources pour les étudiants et les chercheurs en archéologie (de la Préhistoire à l’époque médiévale), en ethnologie et en histoire des sciences. Les instruments de recherche archivistiques sont accessibles en ligne ainsi que plusieurs ensembles numérisés d’archives de fouilles.