Share
Du 17 Octobre 2019 au 18 Octobre 2019


Ce colloque vise à appréhender toute la gamme des socialisations possibles de l’activité d’écrire sur le passé dans les villes des sociétés médiévales et modernes, tant en Europe que dans les mondes islamiques. On entend ici, en effet, l’activité historienne au sens large : chroniques, histoires de villes, de sanctuaires, de monuments, notations dans des registres de villes ou de communautés, livres de famille italiens ou allemands, journaux individuels, généalogies, mémoires, inscriptions sur des monuments pérennes ou éphémères, en somme tout écrit fixant un récit du passé, à partir du moment où s’y trouve engagé un rapport à la ville. Il faut y inclure aussi les pratiques d’archivage et les pratiques de collection qui peuvent accompagner la réalisation d’écrits sur le passé. On voudrait ainsi conjoindre dans l’analyse les histoires patentées et bien d’autres écrits dans lesquels on trouve des récits historiques – mais qui ne se présentent pas obligatoirement comme tels. On s’intéressera du reste tout particulièrement, dans ces écrits, aux modalités de définitions de l’activité historienne, à ses procédures de légitimation, ainsi qu’à la mobilisation éventuelle, qu’elle soit implicite ou explicite, d’autres travaux historiques.

Depuis une quarantaine d’années les historiens ne cessent de mettre en lumière combien les sociétés urbaines à partir du Moyen-Âge ont été modelées par une culture écrite qui imprime sa marque aussi bien sur l’organisation politique que sur la vie économique, sociale et culturelle citadine. Cette culture écrite, liée aux échanges commerciaux, aux développements d’appareils de pouvoirs qui sécrètent des administrations, et à un fort encadrement ecclésiastique, qui implique entre autres le développement de l’offre éducative, a permis à des fractions substantielles quoique minoritaires de la population urbaine l’accès à l’alphabétisation et à la maîtrise des codes qui permettent d’envisager la production de récits sur le passé. Bien que les villes n’y soient pas dotées d’institutions propres et que l’alphabétisation s’y développe moins vite qu’en Europe, le monde musulman des époques médiévale et moderne connaît des processus sans doute comparables.

Aussi s’agit-il ici de considérer l’activité historienne comme une ressource mobilisée par des individus, des communautés, et des institutions, dans le cours de la vie sociale des cités. On vise par là à comprendre les modalités réciproques de fabrication des identités urbaines et des identités sociales de ces scripteurs, et à mesurer la place que tient cette activité historienne dans les dynamiques urbaines. On s’intéressera aussi aux liens entre l’histoire telle qu’elle s’écrit en ville et d’autres foyers – monastiques, aristocratiques, curiaux – d’historiographie.

Comité d’organisation : Anne Bonzon, Boris Bove, Franck Collard, Caroline Galland, Benjamin Lellouch, Nicolas Schapira, Clément Onimus

 

Jeudi 17 octobre

Université Paris Nanterre, Bâtiment Max Weber, salle 2

 

9h Accueil des participants, café

9h30-9h45 Franck Collard (U. Paris Nanterre), Benjamin Lellouch (U. Paris 8, Clément Onimus (U. Paris 8), Nicolas Schapira (U. Paris Nanterre) Introduction

Session 1 : Quand la ville secrète ses propres formes d’histoire

9h50 Yassir Benhima (U. Paris 3), Ecrire la ville chez Ibn al-Khatîb : récit de soi et histoire urbaine d’al-Andalus et du Maroc

10h20 Vincent Challet (U. Montpellier 3), Quand les consuls se font historiens : écriture, langue et pouvoir à Montpellier au Moyen-Âge (xiiie-xve siècles)

10h50 Hilary J. Bernstein (U. of California Santa-Barbara), L’histoire urbaine et l’histoire des lignages en débat. Les listes des maires à Poitiers à l’époque moderne

11h20 Pause

11h45-12h30 Discussion

 

12h30 Déjeuner

 

Session 2 : Histoire des villes et notabilité urbaine

14h Jennifer Vanz (UMR Orient & Méditerranée), Tlemcen et la construction d’une mémoire familiale : les Manāqib d’Ibn Marzūq (m. 781/1379)

14h30 Aude-Marie Certin (U. de Haute-Alsace), Histoire familiale et histoire urbaine dans les livres de famille allemands des villes du sud de l'Empire (xive-xvie siècle)

15h Héloïse Hermant (U. Nice), Un historien-pâtissier face à ses détracteurs : communautés savantes et appartenance urbaine (Saragosse, 17siècle)

15h30-16h15 Discussion

16h15 Pause

16h30 Clarisse Coulomb (U. Grenoble), L’histoire urbaine par le bas. Les histoires de villes écrites par des marchands et artisans en France (1660-1820)

17h Maxime Hermant (CHISCO), La construction d’une identité ? Pratiques historiennes et appartenance urbaine à Provins au xviiie siècle

17h30-18h Discussion

 

Vendredi 18 octobre

Université Paris 8 Saint-Denis, Maison de la recherche, salle A2 202

 

 

9h Accueil - Café

Session 3 : voix, échos, silences dans la ville

9h15 Fabien Lévy (LLSETI), Chronique génoise, de la chronique aux récits xiie-xve siècles

9h45 Elodie Lecuppre et Florent Thorel (U. Lille), Compiler pour exister : le Gros Registre du Greffe de Saint-Omer (XIVe-XVIIIe siècles)

10h15 Tülay Artan (Sabancı U.), Ottoman medrese dropouts as story-tellers and historians

10h45-11h30 Discussion

11h30 Pause

11h45 Caroline Callard (EHESS), La ville animée au xvie siècle : statues et monuments parlants, en France et en Italie

12h15 Yann Cantin (U. Paris 8), La ville comme matrice culturelle et linguistique : le développement de la communauté sourde parisienne à l’époque moderne

12h45-13h15 Discussion

 

13h15 Déjeuner

 

Session 4 : Urbanisme et enquête historique sur les villes

14h30 Virginie Cerdeira (UMR Telemme), La mobilisation de l’écriture historique des politiques urbaines. Exemples autour du Mercure François au xviie siècle

15h00 Brigitte Marino (UMR Iremam), Établir une expertise architecturale à Damas au xviiie siècle

15h30-16h Discussion

16h Pause

Session 5 : Mémoire cléricale, mémoire urbaine ?

16h30 Nicolas Guyard (LARHRA), Les saintes inventions. Écriture hagiographique et histoire locale à Étampes et à Melun au xviie siècle

17h00 Damien Halter (CRUHL), Le fait urbain dans les histoires des sièges épiscopaux de Champagne et Lorraine (xviie-xviiie siècles)

17h30-18h15 Discussion

 

Contact : colloquememo@gmail.com

 


Contacts

Contact