Share

Actualités

Share
Déplier Replier
22.04.2022

Appel à candidatures - Contrat doctoral « Projet MEET (La vie secrète des paysages : Mémoires des Ecosystèmes en Tension) »

Université Paris Lumières & Labex Les passés dans le présent

Session 2022/2023

 

L’Université Paris Lumières et le labex Les passés dans le présent recrutent un.e allocataire doctorant.e à compter du 1er octobre 2022 et pour trois ans dans le cadre d’un contrat doctoral affecté au projet MEET.

 

CALENDRIER

- Publication de l’appel à candidatures : vendredi 22 avril 2022

- Date limite de dépôt des candidatures : lundi 20 juin 2022 à 17h00 (horaire Paris)

- Présélection des candidatures : entre le 21 juin et le 28 juin 2022

- Annonce de la pré-sélection des candidat.e.s : 28 juin 2022

- Auditions : entre le 5 et le 8 juillet 2022

- Pré-annonce des résultats : le 8 juillet 2022

- Confirmation des résultats : septembre 2022

- Prise de poste : 1er octobre 2022

 

PRÉSENTATION GÉNÉRALE

La ComUE Université Paris Lumières a été créée en 2014 (décret n°2014-1677 du 29 décembre 2014). Elle œuvre sur l’ensemble des disciplines de sciences humaines et sociales et s’intéresse aussi à d’autres domaines en sciences exactes ou du vivant (biologie, informatique, mathématiques, etc., en rapport notamment avec l’intelligence artificielle). La ComUE Université Paris Lumières porte un intérêt manifeste aux humanités numériques et s’inscrit dans la dynamique dite de « science ouverte ».

La ComUE Université Paris Lumières se compose de trois membres fondateurs : l’Université Paris 8 Vincennes-Saint-Denis, l’Université Paris Nanterre et le CNRS. À ces membres s’ajoutent des établissements statutairement « associés » qui ont rejoint l’Université Paris Lumières par conventions de partenariat ; les voici : l’Académie Fratellini, les Archives Nationales, la Bibliothèque nationale de

France, le Centre d’études, de documentation et d’information d’action sociale – CEDIAS-Musée Social, le Centre des Arts d’Enghien-les-Bains, le Centre national d’art et de culture Georges Pompidou, l’École Nationale Supérieure Louis-Lumière, l’ETSUP école de travail social, l’Institut National Supérieur de formation et de recherche pour l’éducation des jeunes Handicapés et les Enseignements Adaptés (INSHEA), l’Institut national de l’audiovisuel (INA), le Musée d’archéologie nationale (Saint-Germain-en-Laye), le Musée du Louvre, le Musée national de l’histoire de l’immigration – Palais de la Porte Dorée, la Maison des cultures du Monde, le Musée du Quai Branly – Jacques Chirac, le Pôle Sup’93 (école de formation des artistes).

Par sa composition, l’Université Paris Lumières aborde les dimensions muséales, patrimoniales et archivistiques de la société et de ses productions, particularité unique en France. Elle s’investit également dans la réflexion autour du travail social et de ses implications.

Pour plus d’informations : www.u-plum.fr

Le labex Les passés dans le présent est un programme scientifique collaboratif, au long cours. Porté par l’université Paris Nanterre avec l’université Paris 8, le CNRS, l’université Paris Lumières (COMUE) et l’université Paris1 Panthéon Sorbonne, le labex Les passés dans le présent est fondé sur une pratique internationale, inter-institutionnelle et collaborative. Il fait de la professionnalisation des étudiants dans le secteur culturel (innovation numérique, patrimoine, prospective) et du soutien aux jeunes chercheurs une priorité.

Comment forger de nouvelles manières de porter son regard vers le passé et vers le futur, qui nous permettraient de faire face aux défis de notre temps ? La question émane des travaux du labex Les passés dans le présent, qui ont évolué, depuis 2012, vers une expertise scientifique reliant le passé, le présent et le futur. Son approche, ancrée dans les sciences humaines et sociales et les humanités numériques, s’enracine aussi dans les exceptionnelles collections et ressources documentaires des grandes institutions culturelles partenaires : BnF, Archives nationales, INA, musée du quai Branly-Jacques Chirac et musée d'Archéologie nationale. 

Portant un regard à la fois rétrospectif et prospectif sur les relations des sociétés à leur passé et leur futur, le labex Les passés dans le présent se constitue en un véritable pôle interdisciplinaire, qui appréhende toutes les époques, des plus anciennes aux plus contemporaines, de la Préhistoire au temps présent, et toutes les aires géographiques dans une perspective comparatiste et plurilingue.

Pour découvrir le labex Les passés dans le présent : http://passes-present.eu

LE PROFIL DE POSTE POUR LE CONTRAT DOCTORAL « MEET »

Le profil de poste est détaillé en seconde partie de document.

La thèse menée au sein de MEET sera rattachée à l’un des laboratoires de l’école doctorale 395 de l’Université Paris Nanterre.

INFORMATIONS CONCERNANT LE CONTRAT DOCTORAL

-       Durée : 3 ans;

-       Début du contrat : rentrée universitaire 2022-2023;

-       Rémunération : forfait brut mensuel : 1866€/mois (rémunération en vigueur au moment de la publication de l’annonce).  Des missions complémentaires d’enseignement seront possibles, selon les règles en vigueur à l’Université où sera inscrit.e le.la doctorant.e.

CRITÈRES D’ÉLIGIBILITÉ

-       Peuvent être candidat.e.s des étudiant.e.s non encore inscrit.e.s en thèse et qui ont soutenu leur mémoire de Master 2 à la date de dépôt des candidatures.

-       Peuvent être candidat.e.s des étudiant.e.s ayant poursuivi leur cursus universitaire en France ou à l’étranger.

-       Un dossier de candidature proposant une co-direction (entre 2 directeur.trice.s, entre 2 unités de recherche et/ou selon une approche pluri-disciplinaire) est autorisé

-       Les co-tutelles avec des universités françaises ou étrangères sont également bienvenues.

CRITÈRES DE SÉLECTION

Les critères de sélection pour ce contrat doctoral seront les suivants :

-       la qualité scientifique du dossier (clarté de la problématique, méthodologie et modalités de mise en œuvre) ;

-       la qualité du parcours du ou de la candidat.e ;

-       l’adéquation entre le ou la candidat.e, son projet de thèse et le profil du contrat doctoral « MEET» ;

-       la maîtrise du français et de l’anglais courants.

-       Capacité à travailler dans des espaces géographiques, linguistiques et culturels variés.

MODALITÉS DE SÉLECTION

Le jury évaluateur sera composé des personnes suivantes :

- 2 membres mandatés par le Labex Les passés dans le présent ;

- Le responsable scientifique du Labex Les passés dans le présent

- 1 membre mandaté par le Collège doctoral de la ComUE UPL (un des deux co-directeur.trices) ;

- Un.e représentant.e de l’équipe de présidence de la ComUE Université Paris Lumières, qui préside le jury.

Les auditions sont prévues en présentiel au siège de l’Université Paris Lumières, 75013 PARIS. Cette modalité pourra être modifiée en fonction des directives ministérielles en lien avec la pandémie de la COVID19.

LE DOSSIER DE CANDIDATURE

Les candidat.e.s qui souhaitent postuler au présent contrat doctoral de la ComUE UPL et du Labex Les Passés dans le présent doivent communiquer un dossier composé des pièces suivantes :

1.              Le dossier de candidature complété (dont le projet de thèse : 10 000 signes maximum. Police Time, taille 12, bibliographie sommaire incluse. Attention : par souci d’égalité, les pages supplémentaires seront retirées du dossier) ;

2.              Un curriculum vitae académique (2 pages maximum) ;

3.              Une lettre de motivation (3 000 signes maximum) ;

4.              Le relevé des notes de Master ;

5.              Le diplôme de master ou, à défaut, l’attestation de soutenance ;

6.              Le mémoire de Master (en .pdf) ;

7.              L’avis motivé du directeur ou de la directrice de thèse pressenti.e ;

8.              L’avis motivé de la direction de l’unité de recherche d’accueil.

Le dossier de candidature sera envoyé sous forme électronique au format .pdf (un seul fichier portant le nom du candidat) sur l’adresse suivante : pasp.allocations22@passes-present.eu

Dans « l’objet » de ce mail, prière de préciser expressément comme selon l’exemple suivant : Candidature-DOC-MEET

Un accusé de réception sera expédié par la suite.

CONTACTS

Pour toute demande de renseignements complémentaires au sujet de cet appel à candidatures (hors définition du projet scientifique de la thèse), écrire à l’adresse suivante : pasp.allocations22@passes-present.eu

Pour contacter l’équipe scientifique du projet MEET, merci de contacter :

David Picherit :  david.picherit[at]cnrs.fr

Ou Frédéric Landy : landy.frederic[at]parisnanterre.fr

 

« Le projet MEET du labex Les passés dans le présent »

 

Contexte du projet de recherche

Conduit sous la direction de David Picherit, au sein du Labex Les passés dans le présent, le projet La vie secrète des paysages : Mémoires des Ecosystèmes en Tension (MeeT) vise à mettre en place des dispositifs expérimentaux explorant les dimensions visibles ou cachées des écosystèmes. À l'heure où il est essentiel d'adopter sur l'Anthropocène de nouvelles perspectives, ce projet développe des approches inédites des mémoires environnementales et teste des formes de dialogue et de sensibilisation entre scientifiques, artistes, muséographes, militants et habitants. MeeT expérimente des méthodes et des terrains qui permettent d’appréhender les façons dont les humains investissent les paysages en tenant compte de leur vie cachée ou de l'invisibilité de leurs processus de régénération ; et les manières dont les arbres, l'eau ou encore la terre sont porteurs de mécanismes mémoriels propres.

Nous explorons ainsi la frontière incertaine entre information et mémoire, à l’interface entre la capacité des milieux à stocker et transmettre des informations sur leur évolution, les modes et techniques de captation déployés par les humains, et les processus sociaux et politiques de redistribution de mémoire à ces milieux. MeeT vise à susciter des connexions parfois improbables entre des milieux et leurs composants à l’agentivité variable, et une multitude de sources, de matériaux, d’entités invisibles, d’acteurs humains et non humains.

Au-delà d’un milieu en particulier – l’eau, les forêts… –, MeeT s’intéresse aux dispositifs qui permettent de capter des informations ou des sensibilités (micros, sondes, ou observation des danses d’abeilles...), et d'imprégner de mémoire des milieux naturels (rituels, poèmes, ou relevés scientifiques), ou de les charger d’histoire. Le projet explore ainsi les techniques de captation et de restitution pour transmettre des dimensions cachées des paysages et/ou des aspects invisibles des relations avec des non-humains (végétaux, animaux, eau, éléments cosmo-telluriques, etc.). Il s’agit aussi de discuter des modalités contemporaines de restitution dans et hors des espaces muséographiques, pour mettre en avant des formes nouvelles d’interpellation du public autour des mémoires environnementales. Cette perspective invite à examiner les dispositifs de transactions hybrides et vernaculaires entre les mécanismes naturels de transmission de l'information dans un écosystème et la formation de mémoires environnementales par le biais de médiations sociopolitiques.

Ce projet met pour l’heure en lien des anthropologues, géographes, designers, conservateurs et archivistes.

Il s’inscrit dans la thématique Mémoire des milieux : traces, territoires, intraçables du Labex en encourageant des formes d’enquête, de cartographie expérimentale et critique, ou encore des dispositifs de captation sensoriels explorant les frontières de la mémoire (auditive, visuelle, haptique, etc.). En partenariat avec la Science Gallery (Bangalore), le National Institute of Design (Ahmedabad) et le Museum National d’Histoire Naturelle (France), nous développons des ateliers de réflexion-expérimentation sur les modes de captation – avec l'atelier du labex La Terre sur Ecoute – pour initier d'autres modes de lecture des paysages. Nous testons aussi des expériences scénographiques dans et hors des espaces muséographiques en revitalisant des fonds d’archives éclatés, pour sensibiliser aux dimensions cachées des écosystèmes. Nous menons enfin un terrain-pilote d'expérimentation au Kérala (Inde), revisité à partir des archives et des collections jamais liées entre elles (ethnographies, pollens, herbier, cartes).

Partenaires du projet 

-        Institut Français de Pondichéry, Inde.

-        Science Gallery, Bangalore, Inde.

-        National Institute of Design, Ahmedabad, Inde.

 

Encadrement du doctorant 

Le doctorant ou la doctorante sera co-encadré.e par un membre de l’équipe MeeT et/ou un membre de l’ ED 395 Espaces, Temps, Cultures.

Recherche confiée au doctorant

Le ou la candidat.e devra proposer un projet de recherche fondé sur l’un des thèmes du projet MeeT (dispositifs de captation des informations, attribution de propriétés sacrées ou mémorielles aux paysages, restitution des mémoires environnementales).

Cette recherche visera à porter un regard critique sur les relations entre mémoire et information, en documentant les transformations dans le temps et l’espace des captations du monde environnant. Le ou la candidat.e pourra articuler terrain ethnographique et réflexion sur les modalités de restitution et d'archivage, pour penser les liens entre données de terrain et archives “classiques ».

Il ou elle pourra aussi s’appuyer sur les activités et les ressources de l’un de nos partenaires : archives et collections (cartes, herbier, pollens, écologie forestière, ethnographies, etc.) à l’Institut français de Pondichéry ; école de design à Ahmedabad ; Science Gallery à Bangalore ; Museum National d’Histoire Naturelle. Le doctorat sera mis en lien avec les travaux portant sur les Humanités numériques, dans une optique de conservation et de valorisation des archives et des collections.

Profil du doctorant

Le profil disciplinaire du ou de la doctorant.e est ouvert à des anthropologues, des historiens des sciences et des techniques, des géographes, des sociologues, des designers/historiens de l’art titulaires d’un diplôme de M2.

Le descriptif de l'appel et le formulaire de candidature sont téléchargeables ci-dessous dans la rubrique Documents. 

Share
Déplier Replier
22.04.2022

Appel à candidatures - Contrat doctoral « Projet EXPEDIAS (Expériences du Présentisme en Espagne : Dispositifs, Arts et Savoirs) »

Université Paris Lumières & Labex Les passés dans le présent

Session 2022/2023

 

L’Université Paris Lumières et le labex Les passés dans le présent recrutent un.e allocataire doctorant.e à compter du 1er octobre 2022 et pour trois ans dans le cadre d’un contrat doctoral affecté au projet EXPEDIAS.

CALENDRIER

- Publication de l’appel à candidatures : vendredi 22 avril 2022

- Date limite de dépôt des candidatures : vendredi 29 août 2022 à 17h00 (horaire Paris)

- Présélection des candidatures : entre le 30 août et le 2 septembre 2022

- Annonce de la pré-sélection des candidat.e.s : le 5 septembre 2022

- Auditions : le 8 et le 9 septembre 2022

- Annonce des résultats : mi-septembre 2022

- Prise de poste : 1er octobre 2022

 

PRÉSENTATION GÉNÉRALE

La ComUE Université Paris Lumières a été créée en 2014 (décret n°2014-1677 du 29 décembre 2014).

Elle œuvre sur l’ensemble des disciplines de sciences humaines et sociales et s’intéresse aussi à d’autres domaines en sciences exactes ou du vivant (biologie, informatique, mathématiques, etc., en rapport notamment avec l’intelligence artificielle). La ComUE Université Paris Lumières porte un intérêt manifeste aux humanités numériques et s’inscrit dans la dynamique dite de « science ouverte ».

La ComUE Université Paris Lumières se compose de trois membres fondateurs : l’Université Paris 8 Vincennes-Saint-Denis, l’Université Paris Nanterre et le CNRS. À ces membres s’ajoutent des établissements statutairement « associés » qui ont rejoint l’Université Paris Lumières par conventions de partenariat ; les voici : l’Académie Fratellini, les Archives Nationales, la Bibliothèque nationale de

France, le Centre d’études, de documentation et d’information d’action sociale – CEDIAS-Musée Social, le Centre des Arts d’Enghien-les-Bains, le Centre national d’art et de culture Georges Pompidou, l’École

Nationale Supérieure Louis-Lumière, l’ETSUP école de travail social, l’Institut National Supérieur de formation et de recherche pour l’éducation des jeunes Handicapés et les Enseignements Adaptés (INSHEA), l’Institut national de l’audiovisuel (INA), le Musée d’archéologie nationale (Saint-Germain-en-Laye), le Musée du Louvre, le Musée national de l’histoire de l’immigration – Palais de la Porte Dorée, la Maison des cultures du Monde, le Musée du Quai Branly – Jacques Chirac, le Pôle Sup’93 (école de formation des artistes).

Par sa composition, l’Université Paris Lumières aborde les dimensions muséales, patrimoniales et archivistiques de la société et de ses productions, particularité unique en France. Elle s’investit également dans la réflexion autour du travail social et de ses implications.

Pour plus d’informations : www.u-plum.fr

Le labex Les passés dans le présent est un programme scientifique collaboratif, au long cours. Porté par l’université Paris Nanterre avec l’université Paris 8, le CNRS, l’université Paris Lumières (COMUE) et l’université Paris1 Panthéon Sorbonne, le labex Les passés dans le présent est fondé sur une pratique internationale, inter-institutionnelle et collaborative. Il fait de la professionnalisation des étudiants dans le secteur culturel (innovation numérique, patrimoine, prospective) et du soutien aux jeunes chercheurs une priorité.

Comment forger de nouvelles manières de porter son regard vers le passé et vers le futur, qui nous permettraient de faire face aux défis de notre temps ? La question émane des travaux du labex Les passés dans le présent, qui ont évolué, depuis 2012, vers une expertise scientifique reliant le passé, le présent et le futur. Son approche, ancrée dans les sciences humaines et sociales et les humanités numériques, s’enracine aussi dans les exceptionnelles collections et ressources documentaires des grandes institutions culturelles partenaires : BnF, Archives nationales, INA, musée du quai Branly-Jacques Chirac et musée d'Archéologie nationale. 

Portant un regard à la fois rétrospectif et prospectif sur les relations des sociétés à leur passé et leur futur, le labex Les passés dans le présent se constitue en un véritable pôle interdisciplinaire, qui appréhende toutes les époques, des plus anciennes aux plus contemporaines, de la Préhistoire au temps présent, et toutes les aires géographiques dans une perspective comparatiste et plurilingue.

Pour découvrir le labex Les passés dans le présent : http://passes-present.eu

LE PROFIL DE POSTE POUR LE CONTRAT DOCTORAL « EXPEDIAS »

Le profil de poste est détaillé en seconde partie de document.

La thèse menée au sein d'EXPEDIAS sera rattachée à l'une des deux unités de recherche porteuses du projet (LER, université Paris 8, ED PTS, ou Etudes Romanes, université Paris Nanterre, ED 395), et pourra se faire en cotutelle avec une université étrangère.

INFORMATIONS CONCERNANT LE CONTRAT DOCTORAL

-        Durée : 3 ans ;

-        début du contrat : rentrée universitaire 2022-2023 ;

-        rémunération : forfait brut mensuel : 1866€/mois (rémunération en vigueur au moment de la publication de l’annonce).  Des missions complémentaires d’enseignement seront possibles, selon les règles en vigueur à l’Université où sera inscrit.e le.la doctorant.e.

CRITÈRES D’ÉLIGIBILITÉ

-        Peuvent être candidat.e.s des étudiant.e.s non encore inscrit.e.s en thèse et qui ont soutenu leur mémoire de Master 2 à la date de dépôt des candidatures.

-        Peuvent être candidat.e.s des étudiant.e.s ayant poursuivi leur cursus universitaire en France ou à l’étranger.

-        Un dossier de candidature proposant une co-direction (entre 2 directeur.trice.s, entre 2 unités de recherche et/ou selon une approche pluri-disciplinaire) est autorisé.

-        Les co-tutelles avec des universités françaises ou étrangères sont également bienvenues.

CRITÈRES DE SÉLECTION

- Les critères de sélection pour ce contrat doctoral seront les suivants :

-        la qualité scientifique du dossier (clarté de la problématique, méthodologie et modalités de mise en œuvre) ;

-        la qualité du parcours du ou de la candidat.e ;

-        la maîtrise des langues française (minimum B2) et espagnole (C1-C2) ;

-        l’adéquation entre le ou la candidat.e, son projet de thèse et le profil du contrat doctoral « EXPEDIAS».

MODALITÉS DE SÉLECTION

Le jury évaluateur sera composé des personnes suivantes :

- 2 membres mandatés par le Labex Les passés dans le présent

- Le responsable scientifique du Labex Les passés dans le présent        

- 1 membre mandaté par le Collège doctoral de la ComUE UPL (un des deux co-directeur.trices)

- Un.e représentant.e de l’équipe de présidence de la ComUE Université Paris Lumières, qui préside le jury.

Les auditions sont prévues en présentiel au siège de l’Université Paris Lumières, 75013 PARIS. Cette modalité pourra être modifiée en fonction des directives ministérielles en lien avec la pandémie de la COVID19.

LE DOSSIER DE CANDIDATURE

Les candidat.e.s qui souhaitent postuler au présent contrat doctoral de la ComUE UPL et du Labex Les Passés dans le présent doivent communiquer un dossier composé des pièces suivantes :

-        Le dossier de candidature complété (dont le projet de thèse : 10 000 signes maximum. Police Time, taille 12, bibliographie sommaire incluse. Attention : par souci d’égalité, les pages supplémentaires seront retirées du dossier) ;

-        Un curriculum vitae académique (2 pages maximum) ;

-        Une lettre de motivation (3 000 signes maximum) ;

-        Le relevé des notes de Master ;

-        Le diplôme de master ou, à défaut, l’attestation de soutenance ;

-        Le mémoire de Master (en .pdf) ;

-        L’avis motivé du directeur ou de la directrice de thèse pressenti.e ;

-        L’avis motivé de la direction de l’unité de recherche d’accueil.

Le dossier de candidature sera envoyé sous forme électronique au format .pdf (un seul fichier portant le nom du candidat) sur l’adresse suivante : pasp.allocations22@passes-present.eu

Dans « l’objet » de ce mail, prière de préciser expressément comme selon l’exemple suivant : Candidature-DOC-EXPEDIAS

Un accusé de réception sera expédié par la suite.

CONTACTS

Pour toute demande de renseignements complémentaires au sujet de cet appel à candidatures (hors définition du projet scientifique de la thèse), écrire à l’adresse suivante : pasp.allocations22@passes-present.eu

Pour contacter l’équipe scientifique du projet EXPEDIAS, merci de contacter :

brice.chamouleau-de-matha[at]univ-paris8.fr

pascale.thibaudeau[at]univ-paris8.fr

zoraida.carandell[at]parisnanterre.fr

 

« Le projet EXPEDIAS du labex Les passés dans le présent »

 

Contexte du projet de recherche

Conduit sous la direction de Brice Chamouleau, Pascale Thibaudeau et Zoraida Carandell  au sein du Labex Les passés dans le présent, le projet EXPEDIAS  (Expériences du Présentisme en Espagne : Dispositifs, Arts et Savoirs)s’empare d’une catégorie centrale dans la saisie des temporalités politiques depuis 1989, le présentisme, et vise à en discuter ses appropriations, ses usages et ses enjeux descriptifs dans un contexte européen qui a constitué une des scènes majeures de la contestation sociale, politique et artistique dans le sillage de la crise de 2008, l’Espagne. En s’intéressant à cette inscription dans des textures locales distinctes de celles que convoque François Hartog pour caractériser le présentisme, il s’agit de réfléchir aux usages des temporalités au XXIe siècle en Espagne, où la mise en dispute du présent convoque, dans les contestations, des rétrospections, des rétrotopies vers le moment fondateur de l’ordre démocratique, la Transition démocratique, pour construire des horizons futurs non dystopiques. EXPEDIAS ne décrit pas seulement ces usages des temps, il prétend en proposer une inscription locale dans des matrices politiques qui accompagnent l’avènement d’un présent dont le futur état déjà indéfini sous la dictature franquiste. Pour y parvenir, EXPEDIAS est interdisciplinaire : il réunit une équipe de chercheur·es spécialistes de l’Espagne contemporaine dans les domaines de l’histoire, des sciences politiques, du genre, de la littérature et des arts.

Partenaires du projet

Laboratoire d’Études Romanes (université Paris 8 Vincennes-Saint-Denis)

Études Romanes (université Paris Nanterre)

Equipe CREER de l’unité de recherche IMAGER (université Paris Est-Créteil)

Equipe TRANSFICCION (université de Saragosse, Espagne)

Equipe GRUPO DE ESTUDIOS DE HISTORIA ACTUAL (université de Cadix, Espagne)

Encadrement du doctorant

Inclus dans l’équipe EXPEDIAS, le candidat ou la candidate réalise une thèse de doctorat au sein de l’une des deux unités de recherche suivantes : Laboratoire d’Études Romanes, université Paris 8 ou Études Romanes, université Paris-Nanterre. Il bénéficie en outre de l’environnement scientifique du labex Les passés dans le présent (journées doctorales, ateliers transversaux, etc.).

Recherche confiée au doctorant

La thèse portera sur l’Espagne de la fin du XXe siècle et du XXIe siècle à l’aune du concept de présentisme développé par François Hartog et mis en débat par le projet EXPEDIAS. Il s'agit de soumettre le présentisme à l’épreuve du contexte espagnol, marqué par les enjeux mémoriels au centre du débat public, avec la « Loi de Mémoire Historique » de 2007, prolongée par le projet de « Loi de mémoire démocratique ». Par ailleurs, ce qui a pris le nom de « récupération de la mémoire historique » a interrogé le sens à donner aux temporalités politiques, avec la remise en cause des historiens dans l’élaboration d’un discours national sur la démocratisation post-dictatoriale. L’Espagne de la deuxième décennie du XXIe siècle se distingue néanmoins en Europe en ce qu’elle a construit des langages sociaux non catastrophistes sur le futur pour réengager une réflexion sur le changement social.

Ces temporalités subjectives non conformes au récit présentiste prenant corps à la fois dans les usages publics de l’histoire, les mouvements de contestation et d'émancipation, les savoirs situés, les arts et la littérature, la thèse pourra se décliner, au choix et à titre indicatif, selon différents axes :

            - Ecritures et réécritures de l’histoire

            - Mémoires de la Guerre Civile, de la dictature et de la Transition

            - Luttes sociales, 15-M, féminismes et questions de genre

            - Utopies, rétrotopies et dystopies

            - Rapports centre / périphérie (nationalismes, colonialisme)

Ces axes devront être étroitement associés à la question du présentisme et pourront être envisagés selon diverses mises en œuvre :

            - Construction des savoirs sur les temporalités

- Modalités énonciatives des temps

            - Dispositifs artistiques ou médiatiques

            - Activisme et artivisme politique

Constituer de nouveaux corpus matérialisant les rapports aux temporalités peut faire partie des objectifs de la thèse.

Toutes les disciplines de l’hispanisme sont éligibles à cet appel.

Le ou la candidate retenu.e fera partie du comité de projet d’EXPEDIAS.

Profil du doctorant

Le candidat ou la candidate doit être diplômé.e de M2

-        soit en Études hispaniques ;

-        soit dans une autre discipline (par exemple, histoire, littérature, sciences politiques, histoire de l’art, études cinématographiques, études de genre…), le mémoire de recherche portant alors sur l’Espagne contemporaine. Une licence en Etudes hispaniques serait un atout, sans constituer une obligation.

Le descriptif de l'appel et le formulaire de candidature sont téléchargeables ci-dessous dans la rubrique Documents. 

Share
Déplier Replier
22.04.2022

Appel à candidatures - Contrat de recherche « Projet EYCON (Visual AI and Early Conflict Photography)»

Université Paris Lumières &  Labex Les passés dans le présent

Printemps 2022

 

L’Université Paris Lumières et le labex Les passés dans le présent recrutent un.e chercheur.se spécialisé.e dans l’histoire (en particulier l’histoire de la presse) et/ou les humanités numériques (en particulier la vision machine) dans le cadre du projet franco-britannique EYCON.

 

PRÉSENTATION GÉNÉRALE

La ComUE Université Paris Lumières a été créée en 2014 (décret n°2014-1677 du 29 décembre 2014). Elle œuvre sur l’ensemble des disciplines de sciences humaines et sociales et s’intéresse aussi à d’autres domaines en sciences exactes ou du vivant (biologie, informatique, mathématiques, etc., en rapport notamment avec l’intelligence artificielle). La ComUE Université Paris Lumières porte un intérêt manifeste aux humanités numériques et s’inscrit dans la dynamique dite de « science ouverte ».

La ComUE Université Paris Lumières se compose de trois membres fondateurs : l’Université Paris 8 Vincennes-Saint-Denis, l’Université Paris Nanterre et le CNRS. À ces membres s’ajoutent des établissements statutairement « associés » qui ont rejoint l’Université Paris Lumières par conventions de partenariat ; les voici : l’Académie Fratellini, les Archives Nationales, la Bibliothèque nationale deFrance, le Centre d’études, de documentation et d’information d’action sociale – CEDIAS-Musée Social, le Centre des Arts d’Enghien-les-Bains, le Centre national d’art et de culture Georges Pompidou, l’École Nationale Supérieure Louis-Lumière, l’ETSUP école de travail social, l’Institut National Supérieur de formation et de recherche pour l’éducation des jeunes Handicapés et les Enseignements Adaptés (INSHEA), l’Institut national de l’audiovisuel (INA), le Musée d’archéologie nationale (Saint-Germain-en-Laye), le Musée du Louvre, le Musée national de l’histoire de l’immigration – Palais de la Porte Dorée, la Maison des cultures du Monde, le Musée du Quai Branly – Jacques Chirac, le Pôle Sup’93 (école de formation des artistes).

Par sa composition, l’Université Paris Lumières aborde les dimensions muséales, patrimoniales et archivistiques de la société et de ses productions, particularité unique en France. Elle s’investit également dans la réflexion autour du travail social et de ses implications. Pour plus d’informations : www.u-plum.fr

Le labex Les passés dans le présent est un programme scientifique collaboratif, au long cours. Porté par l’université Paris Nanterre avec l’université Paris 8, le CNRS, l’université Paris Lumières (COMUE) et l’université Paris1 Panthéon Sorbonne, le labex Les passés dans le présent est fondé sur une pratique internationale, inter-institutionnelle et collaborative. Il fait de la professionnalisation des étudiants dans le secteur culturel (innovation numérique, patrimoine, prospective) et du soutien aux jeunes chercheurs une priorité.

Comment forger de nouvelles manières de porter son regard vers le passé et vers le futur, qui nous permettraient de faire face aux défis de notre temps ? La question émane des travaux du labex Les passés dans le présent, qui ont évolué, depuis 2012, vers une expertise scientifique reliant le passé, le présent et le futur. Son approche, ancrée dans les sciences humaines et sociales et les humanités numériques, s’enracine aussi dans les exceptionnelles collections et ressources documentaires des grandes institutions culturelles partenaires : BnF, Archives nationales, INA, musée du quai Branly-Jacques Chirac et musée d'Archéologie nationale. 

Portant un regard à la fois rétrospectif et prospectif sur les relations des sociétés à leur passé et leur futur, le labex Les passés dans le présent se constitue en un véritable pôle interdisciplinaire, qui appréhende toutes les époques, des plus anciennes aux plus contemporaines, de la Préhistoire au temps présent, et toutes les aires géographiques dans une perspective comparatiste et plurilingue. Pour découvrir le labex Les passés dans le présent : http://passes-present.eu

 

LE PROJET EyCon

Conduit sous la direction de Daniel Foliard, de Lise Jaillant et de Julien Schuh, au sein du Labex Les passés dans le présentle projet Eycon (Visual AI and Early Conflict Photography) réunit des chercheurs en sciences humaines, des experts techniques, des archivistes pour produire des recherches innovantes à la jonction de l'informatique, des études archivistiques et de l'histoire. L'objectif premier d'EyCon est d'évaluer l'utilité de l'informatique pour visualiser, naviguer et analyser de grands corpus visuels, constitués par des photographies des conflits armés coloniaux, impériaux et internationaux jusqu'en 1918.

Dans ce cadre, l’un des objectifs principaux du projet est l’analyse de la reproduction et de la circulation d’images entre archives, albums et périodiques, sous des formes différentes (négatifs, photographies, photogravures, gravures sur bois). Le ou la chercheur.se recruté.e sera amené.e à traiter les archives de photographies et de presse des institutions partenaires, à participer à l’analyse des données du projet (classification, nettoyage des métadonnées, analyses historiques et médiatiques), à l’animation des événements et à l’édition des publications du projet, à gérer la base de données et la plateforme et à utiliser des outils  de repérage de similarité entre les images du corpus et de visualisation interactive des résultats.

 

STRUCTURE D’ACCUEIL DU/DE LA CHERCHEUR.SE

Les partenaires du projet EyCon sont l’Université Paris Nanterre (CSLF EA 1586, Centre des Sciences des Littératures en langue Française, MoDyCo UMR 7114 Modèles, Dynamiques, Corpus), Loughborough University (Royaume Uni), le Musée du Quai BranlyLa Contemporaine et la TGIR Huma-Num, l’Université Paris Cité, le Service Historique de la Défense, l’Imperial War Museum, la National Library of Scotland et la Wellcome Collection.

 

MISSION

Au sein de l’équipe du projet Eycon, sous la responsabilité de Julien Schuh, le candidat ou la candidate est chargé.e du développement et de l’utilisation des outils numériques, du traitement, de l’analyse et de l’archivage des données, du suivi des séminaires et du dialogue avec les équipes du Labex. Des formations seront proposées pour prendre en main les outils développés dans le cadre du projet.

Dans le cadre de ses fonctions, il/elle assure les missions suivantes :

-     Développement et implémentation d’outils d’apprentissage profond : 

-     Extraction de corpus d’images, traitement des métadonnées

-     Vectorisation d’images et de textes (légendes) ;

-     Comparaison et recherche de similarités et de doublons entre images (tensorflow similarity, CNN, SIFT, SURF) ;

-     Visualisation et classification (D3.js, UMAP) ;

-     Participation à l’animation du séminaire de recherche du projet et aux événements scientifiques ;

-     Rédaction de la documentation du projet et de notes de recherche sur le carnet du projet ;

-     Archivage et mise en ligne des données issues du projet (traitement des
métadonnées, suivi des outils, mise à disposition des modèles, gestion de la base de données et de la plateformes d’exploration) ;

-     Relation entre les équipes, les partenaires, les fournisseurs de service ;

 

OBLIGATION DE SERVICES

Outre la mission sur laquelle le candidat ou la candidate aura été sélectionné.e, le chercheur ou la chercheuse prendra part aux activités générales du Labex (ateliers, séminaires). En relation avec la direction scientifique du projet, il ou elle contribuera notamment à l’organisation et à la réalisation d’actions de valorisation (ateliers, journées d’études, séminaires, enrichissement des supports de communication).

 

CONDITION D’ADMISSION

Le candidat ou la candidate doit être titulaire d’un Doctorat dans le domaine de l’histoire, de l’histoire de la presse ou de l’ingénierie informatique, de l’ingénierie numérique, des humanités numériques.

ELIGIBILITÉ

- chercheuses et chercheurs ayant soutenu leur thèse depuis moins de 3 ans, par rapport à la date prévue pour le contrat;

- chercheuses et chercheurs ayant soutenu leur thèse depuis plus de trois ans et moins de six ans, par rapport à la date prévue pour le contrat.

 

COMPÉTENCES REQUISES

Le candidat ou la candidate dispose des connaissances, savoir-faire et aptitudes suivants :

-   connaissance des archives historiques, des problématiques liées à l’histoire des colonisations, des rapports entre presse et mémoire collective ;   

-  compétences dans le domaine des humanités numériques (bases de données relationnelles, data visualisation);

-    pratique des standards patrimoniaux (XML, METS, IIIF) ;

-    autonomie, compétences relationnelles.

Et idéalement

-   maîtrise de logiciels de développement web dans le domaine patrimonial (API, wordpress).

 

CALENDRIER DE RECRUTEMENT

-       Publication de l’appel à candidatures : mercredi 20 avril 2022

-       Date limite de dépôt des candidatures : lundi 18 juillet 2022, 12h (heure de Paris)

-       Auditions : 20 juillet 2022

-       Résultats : immédiats

-       Prise de poste : 1er septembre 2022

 

DOSSIER DE CANDIDATURE

Le dossier de candidature complet devra être adressé, sous format numérique en un seul PDF, au plus tard le 18 juillet 2022 à 12h00 aux adresses suivantes : pasp-posdoc-EYCON@passes-present.eu et jschuh@parisnanterre.fr

Le dossier comprend :

-     un curriculum vitae et une liste de travaux/publications

-     le diplôme de doctorat;

-     le rapport de thèse (le cas échéant);

-     une lettre de motivation.

 

DURÉE DE RECRUTEMENT ET DATE DE PRISE DE FONCTION

Le contrat est d’une durée de 12 mois

 

RÉMUNÉRATION

Les recrutements se font sous la forme d’un contrat à durée déterminée. Le candidat ou la candidate percevra une rémunération forfaitaire mensuelle brute, exclusive de toute rémunération accessoire, sur la base d’un temps plein, fixé en fonction de son niveau d’étude.

- contrat postdoctoral (thèse soutenue depuis moins de 3 ans avant la date de début du contrat): 2271€ brut;

- contrat de recherche (thèse soutenue depuis plus de 3 ans et moins de 6 ans avant la date de début du contrat : 2600€ brut

La fiche de poste est téléchargeable ci-dessous dans la rubrique Documents. 

Share
Déplier Replier
18.05.2022

Appel à candidatures - Contrat postdoctoral « Projet STACEI »

 

Université Paris Lumières &  Labex Les passés dans le présent

Printemps 2022

 

L’Université Paris Lumières et le labex Les passés dans le présent recrutent un.e chercheur.se postdoctorant.e spécialisé.e dans l’histoire de l’antimaçonnisme ou l’histoire administrative en France pendant la Seconde Guerre mondiale. 

 

PRÉSENTATION GÉNÉRALE

La ComUE Université Paris Lumières a été créée en 2014 (décret n°2014-1677 du 29 décembre 2014). Elle œuvre sur l’ensemble des disciplines de sciences humaines et sociales et s’intéresse aussi à d’autres domaines en sciences exactes ou du vivant (biologie, informatique, mathématiques, etc., en rapport notamment avec l’intelligence artificielle). La ComUE Université Paris Lumières porte un intérêt manifeste aux humanités numériques et s’inscrit dans la dynamique dite de « science ouverte ».La ComUE Université Paris Lumières se compose de trois membres fondateurs : l’Université Paris 8 Vincennes-Saint-Denis, l’Université Paris Nanterre et le CNRS. À ces membres s’ajoutent des établissements statutairement « associés » qui ont rejoint l’Université Paris Lumières par conventions de partenariat ; les voici : l’Académie Fratellini, les Archives Nationales, la Bibliothèque nationale de France, le Centre d’études, de documentation et d’information d’action sociale – CEDIAS-Musée Social, le Centre des Arts d’Enghien-les-Bains, le Centre national d’art et de culture Georges Pompidou, l’École Nationale Supérieure Louis-Lumière, l’ETSUP école de travail social, l’Institut National Supérieur de formation et de recherche pour l’éducation des jeunes Handicapés et les Enseignements Adaptés (INSHEA), l’Institut national de l’audiovisuel (INA), le Musée d’archéologie nationale (Saint-Germain-en-Laye), le Musée du Louvre, le Musée national de l’histoire de l’immigration – Palais de la Porte Dorée, la Maison des cultures du Monde, le Musée du Quai Branly – Jacques Chirac, le Pôle Sup’93 (école de formation des artistes). Par sa composition, l’Université Paris Lumières aborde les dimensions muséales, patrimoniales et archivistiques de la société et de ses productions, particularité unique en France. Elle s’investit également dans la réflexion autour du travail social et de ses implications. Pour plus d’informations : www.u-plum.fr 

Le labex Les passés dans le présent est un programme scientifique collaboratif, au long cours. Porté par l’université Paris Nanterre avec l’université Paris 8, le CNRS, l’université Paris Lumières (COMUE) et l’université Paris1 Panthéon Sorbonne, le labex Les passés dans le présent est fondé sur une pratique internationale, inter-institutionnelle et collaborative. Il fait de la professionnalisation des étudiants dans le secteur culturel (innovation numérique, patrimoine, prospective) et du soutien aux jeunes chercheurs une priorité. Comment forger de nouvelles manières de porter son regard vers le passé et vers le futur, qui nous permettraient de faire face aux défis de notre temps ? La question émane des travaux du labex Les passés dans le présent, qui ont évolué, depuis 2012, vers une expertise scientifique reliant le passé, le présent et le futur. Son approche, ancrée dans les sciences humaines et sociales et les humanités numériques, s’enracine aussi dans les exceptionnelles collections et ressources documentaires des grandes institutions culturelles partenaires : BnF, Archives nationales, INA, musée du quai Branly-Jacques Chirac et musée d'Archéologie nationale. Portant un regard à la fois rétrospectif et prospectif sur les relations des sociétés à leur passé et leur futur, le labex Les passés dans le présent se constitue en un véritable pôle interdisciplinaire, qui appréhende toutes les époques, des plus anciennes aux plus contemporaines, de la Préhistoire au temps présent, et toutes les aires géographiques dans une perspective comparatiste et plurilingue. Pour découvrir le labex Les passés dans le présent : http://passes-present.eu

 

LE PROJET STACEI

Conduit sous la direction de Yann Potin et Anne Leblay-Kinoshita,  au sein du Labex Les passés dans le présent, le projet STACEI consiste à retracer l’histoire et les politiques des Archives nationales et de la Bibliothèque nationale à partir de la problématique des archives maçonniques à la croisée des fonds conservés par les deux institutions depuis la Seconde guerre mondiale ou l’immédiat après-guerre (fonds maçonnique pour la Bibliothèque nationale de France, archives du service des sociétés secrètes pour les Archives nationales). L’objectif est, à travers ce cas particulier, de comprendre les processus de spoliation, le parcours personnel et professionnel des acteurs de l’antimaçonnisme pendant l’Occupation, la gestion de leur héritage et d’interroger l’éthique de la transmission dans le temps long par les institutions patrimoniales, en dialogue avec le musée de la franc-maçonnerie et la bibliothèque du Grand Orient de France, de comparer les processus en œuvre en France avec les situations espagnole et, le cas échéant portugaise, ainsi que d’évaluer l’importance de la collaboration entre les organismes antimaçonniques de ces différents pays.

Dans ce cadre, il convient notamment de

- Produire une analyse des enjeux politiques et administratifs qui s’appuiera notamment sur l’étude de la législation, de la réglementation antimaçonnique pléthorique pendant l’Occupation et de la collaboration franco-espagnole pendant cette période.

- Écrire l’histoire administrative du service des sociétés secrètes.

- Accompagner le programme de recherche de l’IHTP intitulé « La personne et son dossier ». Il s’agira de comprendre, en collaboration avec les chercheuses et chercheurs de l’IHTP impliqués dans ce programme dans quelle mesure la constitution de listes et de fichiers s’apparente ou non à la constitution de « dossiers » personnels et la manière dont elle mobilise les compétences des métiers de la documentation.

- Définir une méthode prosopographique pour l'étude des acteurs de l'antimaçonnisme et de leurs parcours à partir des sources disponibles (notamment dossiers de personnel conservés à la mission archives de la BnF et dossiers d’épuration des Archives nationales).

- Comprendre les processus de spoliation, saisies et autres « transferts » appliqués aux fonds et collections maçonniques conservés par la BnF, les Archives nationales et les autres institutions susceptibles de détenir ce type de documents.

- Proposer de nouvelles modalités de transmission des archives ou objets spoliés pour les chercheurs comme pour le grand public.

 

STRUCTURE D’ACCUEIL DU/DE LA POSTDOCTORANT.E

Les partenaires du projet sont la Bibliothèque nationale de France et les Archives nationales. La personne recrutée sera accueillie au sein de ces deux structures. Le recrutement est réalisé au sein de l’Université Paris Nanterre.

 

MISSION

Au sein de l’équipe du projet STACEI, le candidat ou la candidate est chargé de :

- établir un état des lieux des sources disponibles relatives à l’histoire du Service des sociétés secrètes, et, plus généralement à l’histoire de la lutte antimaçonnique pendant l’Occupation ; 

- proposer des articles scientifiques ainsi que des articles de « vulgarisation » dans les publications institutionnelles afin de montrer la dimension méthodologique du projet tant sur le plan historiographique qu’archivistique. 

- Proposer une démonstration documentaire numérique de l’emboitement des fonds. 

Il ou elle assurera, en outre, le suivi du Comité de projet.

 

OBLIGATION DE SERVICES

Outre la mission sur laquelle le candidat ou la candidate aura été sélectionné.e, le chercheur postdoctorant ou la chercheuse postdoctorante prendra part aux activités générales du Labex (ateliers, séminaires). En relation avec la direction scientifique du projet, il ou elle contribuera notamment à l’organisation et à la réalisation d’actions de valorisation (ateliers, journées d’études, séminaires, enrichissement des supports de communication).

 

CONDITION D’ADMISSION

Le candidat ou la candidate doit être titulaire d’un doctorat en histoire ou en histoire de l’art.  

 

COMPÉTENCES REQUISES

Le candidat ou la candidate dispose des connaissances, savoir-faire et aptitudes suivants :

- solides connaissances historiques sur la période ;

- connaissances de l’organisation institutionnelle des archives et des bibliothèques ;

- capacités rédactionnelles ;

- sens de la pédagogie ;

- goût pour le travail en équipe ;

- capacité à dialoguer et à transmettre ;

- connaissances en archivistique (principes fondamentaux).

Et idéalement :

- notions dans les langages de description documentaire (inter/unimarc, xml-ead, xml-eac…).

- La connaissance de l’allemand et de l’anglais constituerait un plus.

- La connaissance de l’histoire de l’antimaçonnisme constituerait un plus.

 

CALENDRIER DE RECRUTEMENT

- Publication de l’appel à candidatures : mercredi 18 mai 2022

- Date limite de dépôt des candidatures : 29 août 2022 à 12h00 (horaire Paris)

- Auditions : entre le 1er et le 6 septembre 2022

- Résultats : immédiats

- Prise de poste : 1er octobre 2022

 

DOSSIER DE CANDIDATURE

Le dossier de candidature complet devra être adressé, sous format numérique en un seul PDF, au plus tard le 29 août 2022 à 12h00 à l’adresse suivante : pasp-posdoc-STACEI@passes-present.eu  

Le dossier comprend :

-    un curriculum vitae et une liste de travaux/publications

-    le diplôme de doctorat;

-    le rapport de thèse (le cas échéant);

-    une lettre de motivation.

 

DURÉE DE RECRUTEMENT ET DATE DE PRISE DE FONCTION

Le contrat est d’une durée de 12 mois, éventuellement prolongeable 3 mois.

 

RÉMUNÉRATION

Les recrutements se font sous la forme d’un contrat à durée déterminée. Le candidat ou la candidate percevra une rémunération forfaitaire mensuelle brute, exclusive de toute rémunération accessoire, sur la base d’un temps plein, fixé en fonction de son niveau d’étude.

Le salaire brut minimum correspondant au statut de chercheur post-doctorant est fixé par arrêté (4 novembre 2021) : 2 271€ brut. Il pourra être réévalué en fonction de l’expérience professionnelle.

 
Share
Déplier Replier
18.05.2022

Appel à candidatures - Contrat postdoctoral « Projet CAST IN STONE »

 

Université Paris Lumières & Labex Les passés dans le présent

Printemps 2022

 

L’Université Paris Lumières et le labex Les passés dans le présent recrutent un.e chercheur.se postdoctorant.e pour le projet franco-britannique CAST IN STONE.

 

PRÉSENTATION GÉNÉRALE

La ComUE Université Paris Lumières a été créée en 2014 (décret n°2014-1677 du 29 décembre 2014). Elle oeuvre sur l’ensemble des disciplines de sciences humaines et sociales et s’intéresse aussi à d’autres domaines en sciences exactes ou du vivant (biologie, informatique, mathématiques, etc., en rapport notamment avec l’intelligence artificielle). La ComUE Université Paris Lumières porte un intérêt manifeste aux humanités numériques et s’inscrit dans la dynamique dite de « science ouverte ». La ComUE Université Paris Lumières se compose de trois membres fondateurs : l’Université Paris 8 Vincennes-Saint-Denis, l’Université Paris Nanterre et le CNRS. À ces membres s’ajoutent des établissements statutairement « associés » qui ont rejoint l’Université Paris Lumières par conventions de partenariat ; les voici : l’Académie Fratellini, les Archives Nationales, la Bibliothèque nationale deFrance, le Centre d’études, de documentation et d’information d’action sociale – CEDIAS-Musée Social, le Centre des Arts d’Enghien-les-Bains, le Centre national d’art et de culture Georges Pompidou, l’École Nationale Supérieure Louis-Lumière, l’ETSUP école de travail social, l’Institut National Supérieur de formation et de recherche pour l’éducation des jeunes Handicapés et les Enseignements Adaptés (INSHEA), l’Institut national de l’audiovisuel (INA), le Musée d’archéologie nationale (Saint-Germain-en-Laye), le Musée du Louvre, le Musée national de l’histoire de l’immigration – Palais de la Porte Dorée, la Maison des cultures du Monde, le Musée du Quai Branly – Jacques Chirac, le Pôle Sup’93 (école de formation des artistes). Par sa composition, l’Université Paris Lumières aborde les dimensions muséales, patrimoniales et archivistiques de la société et de ses productions, particularité unique en France. Elle s’investit également dans la réflexion autour du travail social et de ses implications. Pour plus d’informations : www.u-plum.fr

Le labex Les passés dans le présent est un programme scientifique collaboratif, au long cours. Porté par l’université Paris Nanterre avec l’université Paris 8, le CNRS, l’université Paris Lumières (COMUE) et l’université Paris1 Panthéon Sorbonne, le labex Les passés dans le présent est fondé sur une pratique internationale, inter-institutionnelle et collaborative. Il fait de la professionnalisation des étudiants dans le secteur culturel (innovation numérique, patrimoine, prospective) et du soutien aux jeunes chercheurs une priorité. Comment forger de nouvelles manières de porter son regard vers le passé et vers le futur, qui nous permettraient de faire face aux défis de notre temps ? La question émane des travaux du labex Les passés dans le présent, qui ont évolué, depuis 2012, vers une expertise scientifique reliant le passé, le présent et le futur. Son approche, ancrée dans les science humaines et sociales et les humanités numériques, s’enracine aussi dans les exceptionnelles collections et ressources documentaires des grandes institutions culturelles partenaires : BnF, Archives nationales, INA, musée du quai Branly-Jacques Chirac et musée d'Archéologie nationale.

Portant un regard à la fois rétrospectif et prospectif sur les relations des sociétés à leur passé et leur futur, le labex Les passés dans le présent se constitue en un véritable pôle interdisciplinaire, qui appréhende toutes les époques, des plus anciennes aux plus contemporaines, de la Préhistoire au temps présent, et toutes les aires géographiques dans une perspective comparatiste et plurilingue. Pour découvrir le labex Les passés dans le présent : http://passes-present.eu

 

LE PROJET CAST IN STONE

Conduit sous la direction de Emmanuelle Sibeud et Julie Marquet, au sein du Labex Les passés dans le présent, le projet franco-britannique Cast in Stone est un projet pluridisciplinaire qui vise à mener une étude systématique et comparative des statues liées au colonialisme et contestées en France et en Grande-Bretagne ainsi que des nombreux débats qui entourent l’existence de ces statues. L’équipe de recherche est composée d'historiennes de la France et de la Grande-Bretagne coloniales et post-coloniales, de géographes ayant une approche historique, de juristes et d'historiennes de l'art. Son objectif est de créer une cartographie numérique des statues contestées, ainsi qu’un dépôt numérique de documents textuels, visuels et sonores permettant d’écrire une biographie de ces statues, dans leur ancrage local comme dans leur inscription mondiale. Le projet portera plus particulièrement l’attention sur une vingtaine de statues : nous fouillerons l'histoire de leur construction, nous reconstituerons leur perception au sein de communautés vivantes et changeantes, nous aborderons leur irruption dans la conscience publique, nous rassemblerons l'éventail des voix et des gestes qui se rassemblent autour d'elles, et nous dresserons la carte des lois, des règlements et des institutions autoritaires qui gèrent et contrôlent les actions et les récits autour de ces sites. Pour certaines d’entre elles nous irons plus loin, en entreprenant des recherches archivistiques et en enregistrant systématiquement les points de vue d'une série de groupes investis dans ces sites. Le matériel ainsi recueilli sera soumis à l'analyse des membres de l'équipe ainsi qu'à celle de spécialistes en études critiques du patrimoine, de l’art et du droit. Les données et l'analyse qui en résulteront seront systématiquement présentées sur un site web interactif et bilingue. Dans ce cadre, la personne recrutée sera chargée d’un travail d’enquête pour la collecte de données et participera à la conception collective du site internet et à la mise en ligne de ces données sur le site internet du projet.

 

STRUCTURE D’ACCUEIL DU/DE LA POSTDOCTORANT.E

La personne recrutée travaillera au sein de l’équipe du projet Cast in Stone (Laboratoire IDHES). Elle aura un poste de travail dans un bureau partagé à Condorcet ou à Paris 8, où des membres de l’équipe seront présentes ponctuellement. Elle travaillera en étroite liaison avec l’équipe française du projet ainsi qu’avec l’équipe anglaise, basée à l’Université d’Exeter, en particulier avec la ou le postdoctorant.e recruté.e par cette équipe: la maîtrise de la langue anglaise est donc obligatoire. La structure d’accueil et le labex Les passés dans le présent fourniront à la personne recrutée un cadre propice au développement d’une recherche collective internationale et stimulante. Ils veilleront à garantir un environnement de travail inclusif et un soutien conscient des conditions de la recherche universitaire et des difficultés rencontrées par les jeunes collègues précaires.

 

MISSION

Dans le cadre de ses fonctions, la personne recrutée aura les missions suivantes :

• organiser et réaliser un travail de recherche sur les statues contestées situées en France basé sur la littérature secondaire, ainsi qu’un travail de recherche approfondi sur quatre statues sélectionnées en concertation avec l’équipe. Ce travail nécessitera des déplacements. Il aura plusieurs modalités :

- travail d’archives (identifier les fonds et dépouiller la documentation) ;

- prise de contact et interviews avec des acteurs et actrices de la société civile, du monde de l’art ou des pouvoirs publics ;

- veille sur les réseaux sociaux et dans les médias.

• organiser le traitement des données collectées par ses soins et par les membres de l’équipe, la rédaction des fiches pour les différentes pages, ainsi que la préparation à la mise en ligne ;

• mettre en ligne les principales informations sélectionnées et archivera les informations et la documentation recueillies ;

• participer à l’organisation des séminaires d’étape et de l’école d’été en collaboration avec les membres de l’équipe Participera à la diffusion de la recherche : des publications sont prévues dans le cadre du projet et la personne recrutée sera invitée à y participer comme autrice ou co-autrice.

Il s’agit donc d’un travail de recherche répondant à des objectifs précis, faisant une large part à la collaboration tout en laissant une grande autonomie à la personne recrutée dans la conduite de ses missions et la possibilité de contribuer comme auteur ou autrice au projet.

 

OBLIGATION DE SERVICES

Outre la mission sur laquelle le candidat ou la candidate aura été sélectionné.e, le chercheur postdoctorant ou la chercheuse postdoctorante prendra part aux activités générales du Labex (ateliers, séminaires). En relation avec la direction scientifique du projet, il ou elle contribuera notamment à l’organisation et à la réalisation d’actions de valorisation (ateliers, journées d’études, séminaires, enrichissement des supports de communication).

 

CONDITION D’ADMISSION

Le candidat ou la candidate doit être titulaire d’un doctorat dans une des disciplines suivantes : histoire, science politique, anthropologie, histoire de l’art sociologie.

 

COMPÉTENCES REQUISES

• connaissances en histoire et en SHS, intérêt pour les approches interdisciplinaires ;

• connaissance des approches postcoloniales et décoloniales ;

• intérêt pour le lien entre recherche académique et société civile ;

• capacité à travailler en équipe ;

• maîtrise de la langue anglaise ;

• connaissance des humanités numériques : acquise ou à acquérir au début de la mission via des formations spécifiques proposées dans le cadre du Labex les Passés dans le présent et par le département d’informatique de l’Université d’Exeter 

Et idéalement :

• capacité à mener des entretiens libres ou semi-directifs ;

• expérience du travail en archives.

 

CALENDRIER DE RECRUTEMENT

- Publication de l’appel à candidatures : mercredi 18 mai 2022

- Date limite de dépôt des candidatures : 11 juillet 2022 à 12h00 (horaire Paris)

- Auditions : le 19 ou le 20 juillet 2022

- Résultats : immédiats

- Prise de poste : 1er septembre 2022

 

DOSSIER DE CANDIDATURE

Le dossier de candidature complet devra être adressé, sous format numérique en un seul PDF, au plus tard le 11 juillet 2022 à 12h00 à l’adresse suivante : pasp-posdoc-CASTINSTONE@passes-present.eu

Le dossier comprend :

- un curriculum vitae et une liste de travaux/publications ;

- le diplôme de doctorat;

- le rapport de thèse (le cas échéant);

- une lettre de motivation.

 

DURÉE DE RECRUTEMENT ET DATE DE PRISE DE FONCTION

Le contrat est d’une durée de 12 mois

 

RÉMUNÉRATION

Les recrutements se font sous la forme d’un contrat à durée déterminée. Le candidat ou la candidate percevra une rémunération forfaitaire mensuelle brute, exclusive de toute rémunération accessoire, sur la base d’un temps plein, fixé en fonction de son niveau d’étude. Le salaire brut minimum correspondant au statut de chercheur post-doctorant est fixé par arrêté (4 novembre 2021) : 2 271€ brut. Il pourra être réévalué en fonction de l’expérience professionnelle.

Share
Déplier Replier
18.05.2022

Appel à candidatures - Contrat postdoctoral « Projet WEB-MÉMOIRES »

 

Université Paris Lumières & Labex Les passés dans le présent

Printemps 2022

 

L’Université Paris Lumières et le labex Les passés dans le présent recrutent un.e chercheur.se postdoctorant.e spécialisé dans l’étude des questions mémorielles et des archives.

 

PRÉSENTATION GÉNÉRALE

La ComUE Université Paris Lumières a été créée en 2014 (décret n°2014-1677 du 29 décembre 2014). Elle oeuvre sur l’ensemble des disciplines de sciences humaines et sociales et s’intéresse aussi à d’autres domaines en sciences exactes ou du vivant (biologie, informatique, mathématiques, etc., en rapport notamment avec l’intelligence artificielle). La ComUE Université Paris Lumières porte un intérêt manifeste aux humanités numériques et s’inscrit dans la dynamique dite de « science ouverte ». La ComUE Université Paris Lumières se compose de trois membres fondateurs : l’Université Paris 8 Vincennes-Saint-Denis, l’Université Paris Nanterre et le CNRS. À ces membres s’ajoutent des établissements statutairement « associés » qui ont rejoint l’Université Paris Lumières par conventions de partenariat ; les voici : l’Académie Fratellini, les Archives Nationales, la Bibliothèque nationale deFrance, le Centre d’études, de documentation et d’information d’action sociale – CEDIAS-Musée Social, le Centre des Arts d’Enghien-les-Bains, le Centre national d’art et de culture Georges Pompidou, l’École Nationale Supérieure Louis-Lumière, l’ETSUP école de travail social, l’Institut National Supérieur de formation et de recherche pour l’éducation des jeunes Handicapés et les Enseignements Adaptés (INSHEA), l’Institut national de l’audiovisuel (INA), le Musée d’archéologie nationale (Saint-Germain-en-Laye), le Musée du Louvre, le Musée national de l’histoire de l’immigration – Palais de la Porte Dorée, la Maison des cultures du Monde, le Musée du Quai Branly – Jacques Chirac, le Pôle Sup’93 (école de formation des artistes). Par sa composition, l’Université Paris Lumières aborde les dimensions muséales, patrimoniales et archivistiques de la société et de ses productions, particularité unique en France. Elle s’investit également dans la réflexion autour du travail social et de ses implications. Pour plus d’informations : www.u-plum.fr

Le labex Les passés dans le présent est un programme scientifique collaboratif, au long cours. Porté par l’université Paris Nanterre avec l’université Paris 8, le CNRS, l’université Paris Lumières (COMUE) et l’université Paris1 Panthéon Sorbonne, le labex Les passés dans le présent est fondé sur une pratique internationale, inter-institutionnelle et collaborative. Il fait de la professionnalisation des étudiants dans le secteur culturel (innovation numérique, patrimoine, prospective) et du soutien aux jeunes chercheurs une priorité. Comment forger de nouvelles manières de porter son regard vers le passé et vers le futur, qui nous permettraient de faire face aux défis de notre temps ? La question émane des travaux du labex Les passés dans le présent, qui ont évolué, depuis 2012, vers une expertise scientifique reliant le passé, le présent et le futur. Son approche, ancrée dans les sciences humaines et sociales et les humanités numériques, s’enracine aussi dans les exceptionnelles collections et ressources documentaires des grandes institutions culturelles partenaires : BnF, Archives nationales, INA, musée du quai Branly-Jacques Chirac et musée d'Archéologie nationale. Portant un regard à la fois rétrospectif et prospectif sur les relations des sociétés à leur passé et leur futur, le labex Les passés dans le présent se constitue en un véritable pôle interdisciplinaire, qui appréhende toutes les époques, des plus anciennes aux plus contemporaines, de la Préhistoire au temps présent, et toutes les aires géographiques dans une perspective comparatiste et plurilingue. Pour découvrir le labex Les passés dans le présent : http://passes-present.eu

 

LE PROJET WEB-MÉMOIRES

Conduit sous la direction de Sarah Gensburger (DR CNRS – Institut des Sciences sociales du politique) et Marta Severo (PU Université Paris Nanterre – DICEN IdF), le projet WEB-MEMOIRES consiste à étudier les archives numériques du Covid. Au printemps 2020, le déclenchement de la crise sanitaire et l’expérience du confinement qui s’en est suivie ont entrainé la mise en oeuvre massive et généralisée de collectes de traces de cette période décrite d’emblée comme « historique ». Cette dynamique sociale a donné lieu à deux types d’initiatives : (i) des institutions comme la BnF et l’Ina se sont mobilisées pour construire des archives du web de l’activité numérique de cette période ; (ii) de nombreux acteurs (notamment des institutions culturelles) ont organisé des collectes numériques pour construire une mémoire collective de cette période. Faisant suite à un projet ANR ArchiCOVID centré sur la seconde catégorie de mise en archives, ce projet Web-Mémoires vise à réfléchir au rôle des collectes numériques dans la construction des mémoires pour le futur et plus spécifiquement à celui des archives du web dans la construction, la conservation et la valorisation de ces mémoires. Dans ce cadre, la personne recrutée contribuera notamment à l’étude des archives du web produites par la Bnf et l’Ina en lien avec le Covid.

 

STRUCTURE D’ACCUEIL DU/DE LA POSTDOCTORANT.E

Les partenaires du projet sont les laboratoires ISP (UMR7220) et Dicen-IDF (UR7339) ainsi que l’INA, la BNF et l’INP. La prise de poste s’effectuera au sein de l’Institut des Sciences sociales du Politique sur le site de Nanterre.

 

MISSION

Dans le cadre de ses fonctions, et sous la supervision de Sarah Gensburger et Marta Severo, le/la candidat.e assurera les missions suivantes :

- En lien avec les ingénieurs de la Bnf et de l’Ina, le ou la candidat.e participera à la construction d’un corpus pertinent pour les objectifs de la recherche (archives du web, archives twitter, archives média…).

- Il ou elle participera à la définition d’un protocole méthodologique pour produire une analyse quantitative du corpus.

- Il ou elle réalisera l’analyse qualitative du corpus à travers des méthodes classiques de la sociologie (entretiens, analyse de discours, analyse ethnographique et visuelle).

- Il ou elle contribuera aux actions de valorisation et de publication des résultats de la recherche notamment en co-signant des archives scientifiques.

 

OBLIGATION DE SERVICES

Outre la mission sur laquelle le candidat ou la candidate aura été sélectionné.e, le chercheur postdoctorant ou la chercheuse postdoctorante prendra part aux activités générales du Labex (ateliers, séminaires). En relation avec la direction scientifique du projet, il ou elle contribuera notamment à l’organisation et à la réalisation d’actions de valorisation (ateliers, journées d’études, séminaires, enrichissement des supports de communication).

 

CONDITION D’ADMISSION

Le candidat ou la candidate doit être titulaire d’un doctorat en sociologie ou, éventuellement, en sciences de l’information et de la communication.

 

COMPÉTENCES REQUISES

Le candidat ou la candidate dispose des connaissances, savoir-faire et aptitudes suivants :

- Forte connaissance des enjeux de mémoire et de patrimoine dans la société contemporaine et de la littérature scientifique afférente.

- Une excellente maîtrise des méthodes d’enquêtes en sciences sociales (qualitatives comme quantitatives)

- Une compréhension des enjeux de l’analyse quantitative des données massives et une familiarité avec les archives du web

- Autonomie, compétences relationnelles et maîtrise rédactionnelle

Seront également appréciées :

- une bonne maîtrise de l’anglais ;

- une expérience d’enquêtes liées à la crise sanitaire et/ou au monde des archives.

 

CALENDRIER DE RECRUTEMENT

- Publication de l’appel à candidatures : mercredi 18 mai 2022

- Date limite de dépôt des candidatures : 28 juin 2022 à 17h00 (horaire Paris)

- Auditions : entre le 30 juin et le 6 juillet 2022

- Résultats : immédiats

- Prise de poste : 1er septembre 2022

 

DOSSIER DE CANDIDATURE

Le dossier de candidature complet devra être adressé, sous format numérique en un seul PDF, au plus tard le 28 juin 2022 à 17h00 à l’adresse suivante : pasp-posdoc-WEBMEMO@passes-present.eu

Le dossier comprend :

- un curriculum vitae et une liste de travaux/publications ;

- le diplôme de doctorat;

- le rapport de thèse (le cas échéant);

- une lettre de motivation.

 

DURÉE DE RECRUTEMENT ET DATE DE PRISE DE FONCTION

Le contrat est d’une durée de 12 mois

 

RÉMUNÉRATION

Les recrutements se font sous la forme d’un contrat à durée déterminée. Le candidat ou la candidate percevra une rémunération forfaitaire mensuelle brute, exclusive de toute rémunération accessoire, sur la base d’un temps plein, fixé en fonction de son niveau d’étude.

Le salaire brut minimum correspondant au statut de chercheur post-doctorant est fixé par arrêté (4 novembre 2021) : 2 271€ brut. Il pourra être réévalué en fonction de l’expérience professionnelle.

Share
Déplier Replier
31.05.2022

Appel à candidatures - Recrutement Ingénieur.e d'études - Projet ArchivU

Labex Les passés dans le présent – Université Paris Nanterre

Appel à candidatures

Recrutement
Ingénieur.e d’études, CDD 12 mois

 

Le labex Les passés dans le présent de l’Université Paris Nanterre recrute un.e ingénieur.e d’études en structuration et analyse de données textuelles dans le cadre du projet ArchivU.

 

FICHE DE POSTE

 

INTITULÉ DU POSTE :

Ingénieur d’étude en structuration et analyse de données textuelles

 

PRÉSENTATION GÉNÉRALE :

Le labex Les passés dans le présent est un programme scientifique collaboratif, au long cours. Porté par l’université Paris Nanterre avec l’université Paris 8, le CNRS, l’université Paris Lumières (COMUE) et l’université Paris1 Panthéon Sorbonne, le labex Les passés dans le présent est fondé sur une pratique internationale, inter-institutionnelle et collaborative. Il fait de la professionnalisation des étudiants dans le secteur culturel (innovation numérique, patrimoine, prospective) et du soutien aux jeunes chercheurs une priorité. Comment forger de nouvelles manières de porter son regard vers le passé et vers le futur, qui nous permettraient de faire face aux défis de notre temps ? La question émane des travaux du labex Les passés dans le présent, qui ont évolué, depuis 2012, vers une expertise scientifique reliant le passé, le présent et le futur. Son approche, ancrée dans les science humaines et sociales et les humanités numériques, s’enracine aussi dans les exceptionnelles collections et ressources documentaires des grandes institutions culturelles partenaires : BnF, Archives nationales, INA, musée du quai Branly-Jacques Chirac et musée d'Archéologie nationale.

Portant un regard à la fois rétrospectif et prospectif sur les relations des sociétés à leur passé et leur futur, le labex Les passés dans le présent se constitue en un véritable pôle interdisciplinaire, qui appréhende toutes les époques, des plus anciennes aux plus contemporaines, de la Préhistoire au temps présent, et toutes les aires géographiques dans une perspective comparatiste et plurilingue. Pour découvrir le labex Les passés dans le présent : http://passes-present.eu

 

LE PROJET ARCHIVU :

Le projet ArchivU se donne pour but d’analyser les mutations de l’institution universitaire et du travail scientifique. Il aborde l’histoire d’un cas d’école (l’université de Nanterre) sous un angle spécifique : celui de l'analyse discursive de deux genres textuels, les comptes rendus de réunion et les rapports scientifiques. Ce projet interdisciplinaire, réunissant linguistes, historiens, philosophes,  sociologues et conservateurs se donne ainsi pour objectif de constituer et explorer un vaste fonds de données, annotés à trois niveaux en interaction étroite avec les analyses linguistiques et les recommandations de la TEI: annotation physique permettant de mettre en évidence la structure physique du texte ; annotation sémantique, en partie automatisée, visant les entités nommées (noms de personnes, de lieux, dates, etc.) ; annotation analytique correspondant à l’encodage de niveaux d’analyse plus fins (élaboration en cours d’un modèle d’annotation du discours rapporté). L’annotation doit en effet à la fois répondre aux objectifs de recherche spécifiques au projet et garantir la pérennité et l’exploitabilité des données pour des explorations ultérieures.

 

CADRE STATUTAIRE DU POSTE :

Catégorie : A
Corpus/Grade : IE
BAP : D Sciences humaines et sociales
Contrat à durée déterminée de 12 mois
Date de recrutement : 1er octobre 2022
Lieu de travail : Université Paris Nanterre, laboratoire MoDyCo

 

POSITIONNEMENT HIÉRARCHIQUE :

Le candidat est encadré par les responsables du projet ArchivU :

Caroline MELLET, Maître de conférences en sciences du langage (UMR7114 – MoDyCo),

Judith REVEL, Professeur des Universités en philosophie (EA3932 - Sophiapol),

Frédérique SITRI, Professeur des Universités en sciences du langage (dir. EA 3119 - Ceditec, associée à MoDyCo)

Ainsi que les responsables de l'axe 1, acquisition des données : 

Mathilde DE SAINT LÉGER, Ingénieure d'études (UMR7114 – MoDyCo)

Virginie LETHIER, Maître de conférences en sciences du langage (EA 4661 - Elliadd, U. de Franche Comté et MSHE - USR 3124, Besançon)

 

MISSIONS PRINCIPALES DU POSTE :

 

· Etablissement des données (correction OCR et encodage XML-TEI)

· Gestion des (méta)données

· Coordination des phases d’acquisition, d’établissement et d’annotations des données en lien avec l’équipe et les stagiaires

· Aide à l’établissement des conditions juridiques de circulation du corpus

· Participation à l’analyse du corpus 

 

COMPÉTENCES REQUISES : 

Master 2, dans un domaine pertinent comprenant une formation aux approches outillées des données textuelles (TAL, Sciences du langage, etc.)

Des compétences techniques liées aux langages de programmation ainsi qu’une connaissance des enjeux de constitution et d’exploration outillée des grands corpus, de la linguistique textuelle seront essentielles.

Savoirs

·       Compétences avancées en humanités numériques : connaissance du standard XML-TEI et des outils et langages XML (XPath, XQuery, XSL), connaissance d’un langage de programmation, connaissances en modalisation des données textuelles

·       Connaissances en linguistique textuelle, analyse syntaxique

·       Maîtrise des outils de l’analyse lexicométrique/textométrique (exemple :TXM, Iramuteq, Lexico3)

Savoirs-faire

·       Autonomie, réflexivité

·       Capacité à travailler en équipe dans un contexte interdisciplinaire

·       Capacité à prioriser les tâches, à prendre des initiatives

·       Capacités rédactionnelles et communicationnelles

 

MODALITÉS DE CANDIDATURE : 

CV et lettre de motivation à envoyer à projet-archivu@passes-present.eu
Date limite de candidature : 15 juillet 2022, 12h.
 

 

Share
Déplier Replier
09.06.2022

Appel à candidatures - Contrat doctoral « Projet VITAL »

Université Paris Lumières,

le Labex Les passés dans le présent

l’Institut national de l’audiovisuel

Session 2022/2023

 

L’Université Paris Lumières, le labex Les passés dans le présent et l’Institut national de l’audiovisuel recrutent un.e allocataire doctorant.e à compter du 1er octobre 2022 et pour trois ans dans le cadre d’un contrat doctoral affecté au projet VITAL.

 

CALENDRIER

 

- Publication de l’appel à candidatures : jeudi 9 juin 2022

- Date limite de dépôt des candidatures : vendredi 29 août 2022 à 17h00 (horaire Paris)

- Présélection des candidatures : entre le 30 août et le 2 septembre 2022

- Annonce de la pré-sélection des candidat.e.s : le 5 septembre 2022

- Auditions : le 8 et le 9 septembre 2022

- Annonce des résultats : mi-septembre 2022

- Prise de poste : 1er octobre 2022

 

PRÉSENTATION GÉNÉRALE

La ComUE Université Paris Lumières a été créée en 2014 (décret n°2014-1677 du 29 décembre 2014). Elle œuvre sur l’ensemble des disciplines de sciences humaines et sociales et s’intéresse aussi à d’autres domaines en sciences exactes ou du vivant (biologie, informatique, mathématiques, etc., en rapport notamment avec l’intelligence artificielle). La ComUE Université Paris Lumières porte un intérêt manifeste aux humanités numériques et s’inscrit dans la dynamique dite de « science ouverte ».

La ComUE Université Paris Lumières se compose de trois membres fondateurs : l’Université Paris 8 Vincennes-Saint-Denis, l’Université Paris Nanterre et le CNRS. À ces membres s’ajoutent des établissements statutairement « associés » qui ont rejoint l’Université Paris Lumières par conventions de partenariat ; les voici : l’Académie Fratellini, les Archives Nationales, la Bibliothèque nationale de

France, le Centre d’études, de documentation et d’information d’action sociale – CEDIAS-Musée Social, le Centre des Arts d’Enghien-les-Bains, le Centre national d’art et de culture Georges Pompidou, l’École Nationale Supérieure Louis-Lumière, l’ETSUP école de travail social, l’Institut National Supérieur de formation et de recherche pour l’éducation des jeunes Handicapés et les Enseignements Adaptés (INSHEA), l’Institut national de l’audiovisuel (INA), le Musée d’archéologie nationale (Saint-Germain-en-Laye), le Musée du Louvre, le Musée national de l’histoire de l’immigration – Palais de la Porte Dorée, la Maison des cultures du Monde, le Musée du Quai Branly – Jacques Chirac, le Pôle Sup’93 (école de formation des artistes).

Par sa composition, l’Université Paris Lumières aborde les dimensions muséales, patrimoniales et archivistiques de la société et de ses productions, particularité unique en France. Elle s’investit également dans la réflexion autour du travail social et de ses implications.

Pour plus d’informations : www.u-plum.fr

 

Le labex Les passés dans le présent est un programme scientifique collaboratif, au long cours. Porté par l’université Paris Nanterre avec l’université Paris 8, le CNRS, l’université Paris Lumières (COMUE) et l’université Paris1 Panthéon Sorbonne, le labex Les passés dans le présent est fondé sur une pratique internationale, inter-institutionnelle et collaborative. Il fait de la professionnalisation des étudiants dans le secteur culturel (innovation numérique, patrimoine, prospective) et du soutien aux jeunes chercheurs une priorité.

Comment forger de nouvelles manières de porter son regard vers le passé et vers le futur, qui nous permettraient de faire face aux défis de notre temps ? La question émane des travaux du labex Les passés dans le présent, qui ont évolué, depuis 2012, vers une expertise scientifique reliant le passé, le présent et le futur. Son approche, ancrée dans les sciences humaines et sociales et les humanités numériques, s’enracine aussi dans les exceptionnelles collections et ressources documentaires des grandes institutions culturelles partenaires : BnF, Archives nationales, INA, musée du quai Branly-Jacques Chirac et musée d'Archéologie nationale.

Portant un regard à la fois rétrospectif et prospectif sur les relations des sociétés à leur passé et leur futur, le labex Les passés dans le présent se constitue en un véritable pôle interdisciplinaire, qui appréhende toutes les époques, des plus anciennes aux plus contemporaines, de la Préhistoire au temps présent, et toutes les aires géographiques dans une perspective comparatiste et plurilingue.

Pour découvrir le labex Les passés dans le présent : http://passes-present.eu/

 

L’Institut national de l’audiovisuel (INA) est un établissement public à caractère industriel et commercial (EPIC). Les missions de service public de l’INA, définies par l’article 49 de la loi n° 86-1067 du 30 septembre 1986 relative à la liberté de communication modifiée, sont aujourd’hui les suivantes :

  • l’INA assure la conservation des archives audiovisuelles des entreprises du secteur audiovisuel public ainsi que de toute entreprise, désireuse de lui confier la conservation et l'exploitation de ses archives audiovisuelles
  • il exploite ses collections d’archives en éditant et en produisant des contenus originaux pour tous les supports ainsi qu’en mettant ces collections à disposition des chercheurs, des créateurs, des producteurs, des autres médias, des institutions culturelles, etc.
  • il assure le dépôt légal de la télé et de la radiodiffusion et, avec la Bibliothèque nationale de France, du web
  • il contribue à l'innovation et à la recherche dans le domaine de la production et de la communication audiovisuelle
  • il contribue à la formation continue et initiale et à toutes les formes d'enseignement dans les métiers de la communication audiovisuelle.

Depuis 2015, l’INA est membre associé de l’Université Paris Lumières et membre du Labex Les Passés dans le Présent. À ce titre, il soutient des projets de recherche inscrits dans les axes stratégiques de la politique scientifique de ces établissements et programmes et mobilise ses collections et/ou les outils d’analyse qu’il développe.

Pour plus de renseignement sur l’INA : www.ina.fr

 

LE PROFIL DE POSTE POUR LE CONTRAT DOCTORAL « VITAL »

Le profil de poste est détaillé en seconde partie de document.

La thèse menée au sein de VITAL sera rattachée à MoDyCo, UMR 7114, École Doctorale Connaissance, Langage, Modélisation (ED 139) et au LAVUE, UMR 7218, École doctorale Espaces, Temps, Cultures (ED 395).

 

INFORMATIONS CONCERNANT LE CONTRAT DOCTORAL

  • Durée : 3 ans;
  • Début du contrat : rentrée universitaire 2022-2023;
  • Rémunération : forfait brut mensuel : 1866€/mois (rémunération en vigueur au moment de la publication de l’annonce). Des missions complémentaires d’enseignement seront possibles, selon les règles en vigueur à l’Université où sera inscrit.e le.la doctorant.e.

 

CRITÈRES D’ÉLIGIBILITÉ

  • Peuvent être candidat.e.s des étudiant.e.s non encore inscrit.e.s en thèse et qui ont soutenu leur mémoire de Master 2 à la date de dépôt des candidatures.
  • Peuvent être candidat.e.s des étudiant.e.s ayant poursuivi leur cursus universitaire en France ou à l’étranger.

 

CRITÈRES DE SÉLECTION

Les critères de sélection pour ce contrat doctoral seront les suivants :

  • la qualité scientifique du dossier (clarté de la problématique, méthodologie et modalités de mise en œuvre) ;
  • la qualité du parcours du ou de la candidat.e ;
  •  l’adéquation entre le ou la candidat.e, son projet de thèse et le profil du contrat doctoral « VITAL» ;
  •  les connaissances et la maîtrise des outils de l’apprentissage automatique (machine learning, deep learning) et de l’annotation manuelle ;
  •  la capacité à travailler en groupe avec les spécialistes d’autres disciplines ;
  •   l’intérêt pour le domaine de l’urbanisme et de l’aménagement de l’espace en général ainsi que pour les données multimodales.

 

MODALITÉS DE SÉLECTION

Le jury évaluateur sera composé des personnes suivantes :

  •  1 membre extérieur mandaté par le Labex Les passés dans le présent ;
  •  1 membre représentant l’INA ;
  •  Le responsable scientifique du Labex Les passés dans le présent ou la personne mandatée pour le représenter ;
  •  1 membre mandaté par le Collège doctoral de la ComUE UPL (un des deux co-directeur.trices) ;
  • un.e représentant.e de l’équipe de présidence de la ComUE Université Paris Lumières, qui préside le jury.

Les auditions sont prévues en présentiel au siège de l’Université Paris Lumières, 75013 PARIS. Cette modalité pourra être modifiée en fonction des directives ministérielles en lien avec la pandémie de la COVID19.

 

LE DOSSIER DE CANDIDATURE

Les candidat.e.s qui souhaitent postuler au présent contrat doctoral doivent communiquer un dossier composé des pièces suivantes :

1.              Le dossier de candidature complété (dont le projet de thèse : 10 000 signes maximum. Police Time, taille 12, bibliographie sommaire incluse. Attention : par souci d’égalité, les pages supplémentaires seront retirées du dossier) ;

2.              Un curriculum vitae académique (2 pages maximum) ;

3.              Une lettre de motivation (3 000 signes maximum) ;

4.              Le relevé des notes de Master ;

5.              Le diplôme de master ou, à défaut, l’attestation de soutenance ;

6.              Le mémoire de Master (en .pdf) ;

7.              L’avis motivé du directeur ou de la directrice de thèse pressenti.e ;

8.              L’avis motivé de la direction de l’unité de recherche d’accueil.

 

Le dossier de candidature sera envoyé sous forme électronique au format .pdf (un seul fichier portant le nom du candidat) sur l’adresse suivante : pasp.allocations22[at]passes-present.eu

Dans « l’objet » de ce mail, prière de préciser expressément comme selon l’exemple suivant : Candidature-DOC-VITAL

Un accusé de réception sera expédié par la suite.

 

CONTACTS

Pour toute demande de renseignements complémentaires au sujet de cet appel à candidatures (hors définition du projet scientifique de la thèse), écrire à l’adresse suivante : pasp.allocations22[at]passes-present.eu

 

Pour contacter l’équipe scientifique du projet VITAL, s’adresser à :

Iris ESHKOL-TARAVELLA : ieshkolt[at]parisnanterre.fr

Olivier RATOUIS : oratouis[at]parisnanterre.fr

Pour contacter l’INA : s’adresser à Géraldine POELS : gpoels[at]ina.fr

 

Le projet VITAL du Labex Les passés dans le présent

 

Le projet VITAL associe de manière originale et innovante chercheurs en traitement automatique des langues (TAL), architectes et urbanistes, dans un projet de recherche partenarial avec les Archives nationales et en collaboration avec d’autres institutions, dont l’INA. Ce projet vise à à comprendre la manière dont les discours et les projets architecturaux et urbains abordent l’espace comme une dynamique et à étudier comment s’exprime cette dynamique. Nous faisons l’hypothèse que, tout autant que par des alternatives spatiales, la conception et l’organisation des villes sont structurées par des rapports au temps contrastés appuyés sur des perceptions et des conceptions différenciées du changement urbain, et qu’il est essentiel de les étudier afin de comprendre la manière dont les sociétés se projettent dans l’espace.

 

Contexte du projet de recherche

La modernité urbaine se caractérise par la conduite d’interventions dans la ville, par des types d’actions volontaires et rationnelles liées à la discipline de l’urbanisme qui apparaît avec le XXe siècle. Aménager la ville moderne, c’est rendre son espace rationnel pour la société qui l’habite. Il apparait ainsi que la modernité urbaine accomplit un changement de grande ampleur dans les sociétés occidentales, qui instaure de façon plus particulière un nouveau cadre de vie, en rupture avec les périodes précédentes. Dans les années qui suivent la Seconde Guerre mondiale, ce projet prend une nouvelle ampleur.

Si ces changements ont été étudiés, c’est moins le cas de leur réception et de leur appropriation par les citadins et les différents acteurs de la société. Bien que déterminant, cet aspect appelle à faire preuve de renouvellement d’approche pour les repérer et les mesurer. Il devient dès lors intéressant d’identifier des indicateurs de lieux et de moments, d’événements, dans lesquels et par lesquels se manifestent ces dynamiques profondes. On s’intéressera ici aux formes publiques de l’expression radiophonique et télévisuelle, qui portent à la fois le discours (entendu au sens large d’oral, écrit et visuel) des aménageurs et celui du public, en l’occurrence des habitants et citadins de la ville modernisée. Le partenariat offert par l’Institut national de l’audiovisuel (INA) offre ainsi une opportunité exceptionnelle.

Pour ce faire, le projet envisage de repérer et analyser les émotions qui relèvent de ces discours en utilisant les sources audiovisuelles, mais la candidate ou le candidat peut suggérer d’autres approches et outils qui lui sembleraient judicieux.

 

Partenaires du projet 

L’appel à candidatures repose sur une collaboration importante et originale entre différents partenaires. Le doctorant ou la doctorante bénéficiera d’un accueil privilégié au sein du Lab de l’INA qui sera inauguré en septembre 2022. Ce Lab proposera une palette de services et outils pour l’exploitation et l’analyse automatisées de corpus issus des collections de l’INA et pourra offrir au doctorant ou la doctorante un appui scientifique et technique.

 

Encadrement du doctorant/ de la doctorante

Le doctorant ou la doctorante sera co-encadré.e par les professeurs Iris ESHKOL-TARAVELLA (ED 139 « Connaissance, Langage, Modélisation ») et Olivier RATOUIS (ED 395 - Espaces, Temps, Cultures).

 

Recherche confiée au doctorant/ à la doctorante

En partenariat avec l’INA, la recherche vise à développer un outil d’annotation automatique des émotions relevées dans les corpus multimodaux portant sur l’aménagement du territoire et l’urbanisme en utilisant les outils et techniques du Traitement Automatique du Langage (TAL). L’observation des émotions détectées permettra d’étudier la perception des aménagements des territoires sous un nouvel angle. Les ressources constituées seront utilisées par l’INA, et partagées et mises à disposition de la communauté scientifique et du grand public.

 

Profil du doctorant/ de la doctorante

Le profil disciplinaire du ou de la doctorant.e est ouvert à des titulaires d’un diplôme de M2 TAL. Un intérêt pour les domaines de l’urbanisme et de l’Intelligence Artificielle, ainsi que l’expérience du travail avec les corpus multimodaux seront appréciés.

Une bonne maitrise de la langue française est attendue.

 

Share
Déplier Replier
25.07.2022

Offre de stage en cartographie - Projet TAPLA (Terrains d'aventure du passé, pour l'avenir)

RÉALISATION D’UNE BASE DE DONNÉES CARTOGRAPHIQUE

RECENSANT LES TERRAINS D’AVENTURE (années 1950-années 2020)

                          

Nature du stage : Réalisation d’une base de données cartographique recensant les terrains d’aventure (années 1950-années 2020) avec l’outil collaboratif en ligne Gogocarto

Niveau : Master ou équivalent

Date de prise de fonction prévisionnelle : 20 septembre 2022

Modalité du contrat : 3 mois (20 septembre-20 décembre 2022) gratifiés au ⅓ du SMIC (indemnité de stage en vigueur, 3,90€ net/h)

Lieux du stage : Archives nationales, 59 Rue Guynemer, 93383 Pierrefitte-sur-Seine, et télétravail

Encadrement : Le ou la stagiaire sera encadré·e par l’équipe de pilotage du projet TAPLA

Contexte :

Le stage se déroulera dans le cadre du projet de recherche-action TAPLA (« Terrains d’aventure du passé/pour l’avenir »), soutenu par le Labex Les passés dans le présent, et porté par les Archives nationales et l’Université de Paris-Nanterre/Lesc, en collaboration avec l’Université Lyon 2/EVS, le Lavue, l’Université Paris-13/Experice, l’Université Beckett de Leeds (Royaume-Uni) et l’Adajep (Association des déposants aux archives de la jeunesse et de l'éducation populaire). TAPLA se compose d’une équipe pluridisciplinaire mêlant archivistes, chercheurs en sciences humaines et sociales et professionnels de l’aménagement.

Le projet de recherche TAPLA entend constituer un réseau de recherche européen pour établir un état de l’art complet, des années 1970 à nos jours, des terrains d’aventure et des formes pédagogiques qui les ont précédés et celles qui en découlent. Il vise à comprendre l’héritage laissé par ces dispositifs apparus durant la Seconde Guerre mondiale au Danemark et à interroger, aujourd’hui, la manière dont la fabrique des espaces urbains pour les enfants, mais surtout par les enfants questionne le rôle et les modes de conception des espaces publics et des pédagogies.

TAPLA est également un projet de recherche-action qui vise à accompagner le développement de terrains d’aventure en partenariat avec les CEMÉA, expert dans la formation et le développement de méthodes d’éducation active visant la transformation des milieux et des institutions par la mise en action des individus.

Description de la mission :

La mission proposée dans le cadre du présent stage consiste à réaliser une base de données cartographique collaborative recensant les terrains d’aventure et les documentant.

Il s’agit de développer un outil cartographique permettant :

-        de recenser les terrains d’aventure du passé et du présent

-        de stocker et organiser les informations et données associées aux terrains d’aventure

-        de développer une interface permettant d’être alimentée en continu par les acteurs des terrains d’aventure ou par tout autre collaborateur volontaire

À partir des données géographiques et historiques compilées sur les terrains d’aventure dans le monde, une première cartographie a été réalisée avec l’outil en ligne OpenStreetMap (https://tapla.hypotheses.org/cartographie). Les données compilées à ce jour concernent : la géolocalisation des terrains d’aventure, leur date de création, des informations concernant les acteurs. Il s’agit maintenant de transférer ce premier travail sur la plateforme cartographique gogocarto permettant une plus grande interactivité, un stockage plus important de données (en particulier de documents multimedia) et offrant des dispositifs collaboratifs. Il s’agit de faire de cette cartographie un outil créé et mis à disposition pour les acteurs des terrains d’aventure ou pour toute autre personne intéressée, souhaitant contribuer, s’informer ou échanger.

La mission consiste à :

-        aligner et transférer les données OpenStreetMap sur Gogocarto

-        transférer et structurer sur Gogocarto un ensemble de documents multimédia documentant les terrains d’aventure (archives numérisées, documentation produite par les chercheurs du projet TAPLA lors de leurs observations sur les terrains actuels)

-        travailler à la lisibilité graphique de la carte à partir des solutions proposées par Gogocarto

-        s’assurer de l’interactivité de la carte (interface de recherche, interface de contribution)

 

Profil :

-        Master ou équivalent en sciences humaines et sociales, géographie, histoire, archives, aménagement, architecture, paysage, urbanisme…

-        Capacité à lire, comprendre et fabriquer des représentations cartographiques

-        Pratique de la recherche en archives et du traitement de données patrimoniales

-        Maîtrise des outils élémentaires de bureautique informatique (word, excel…)

-        Expérience dans le traitement de données numériques, appétence pour les outils de cartographie collaborative (tels que Openstreetmap)

 

Moyens :

Le ou la stagiaire pourra bénéficier d’un accès à un poste d’ordinateur fixe.

 

Envoi des candidatures par courriel à clothilde.roullier@culture.gouv.fr et gilles.raveneau@univ-lyon2.fr

Envoyer un CV, une lettre de motivation

Réception des candidatures : jusqu’au 31 août 2022

Share
Déplier Replier
25.07.2022

Appel à candidatures - Recrutement Architecte (CDD 6 mois) Projet ST SYMÉON

Architecte

(Contrat de recherche en CDD - ingénieur de recherche ou chercheur postdoctorant)

au sein du projet

« Numérisation et accès aux archives archéologiques du site de Saint-Syméon »

du labex Les passés dans le présent

 

Informations générales

Lieu de travail : Université Paris Nanterre

Date de publication : 21/07/2022

Type de contrat : CDD

Durée du contrat : 6 mois

Date limite de candidature : 25/08/2022

Date d'embauche prévue : 15/09/2022

Quotité de travail : Temps complet

Rémunération : entre 2100 et 2600€ brut selon expérience et diplômes

Niveau de recrutement : Bac+5 ou Bac+8

Expérience souhaitée : 3 ans d’expérience

 

Mission

Dans le cadre du projet « Numérisation et accès aux archives de Saint-Syméon », l’architecte travaillera sur la restitution bidimensionnelle/tridimensionnelle du sanctuaire et sur la préparation de la publication scientifique du projet sous la direction du responsable du projet et l’équipe du projet.

 

Activités

- Réalisation des dessins architecturaux en 2D et en 3D

- Préparation des planches de dessins pour la publication.

- Rédaction de certains passages de la publication en collaboration avec l’équipe des chercheurs.

- Préparation de l’exposition virtuelle à la fin du projet

 

Compétences

- Maîtrise des outils de dessins architecturaux 2D et 3D

- Expériences en traitement des données 3D

- Compétences rédactionnelles en archéologie

- Maîtrise des outils de traitement d’images et de mise en page.

- Connaissance de l’archéologie paléochrétienne et byzantine si possible du Moyen-Orient

- Qualités relationnelles, rigueur, travail en équipe.

 

Contexte de travail

Le projet "Numérisation et accès aux archives de Saint-Syméon" porté par le labex Les passés dans le présent de l’université Paris Nanterre, en partenariat avec l’institut français du Proche-Orient, vise à la réalisation d’un conservatoire numérique pour ce patrimoine culturel menacé, afin de documenter et d’enrichir la connaissance archéologique de ce site phare du Massif Calcaire de Syrie du Nord. Dans le cadre de ce projet, nous recrutons un/une architecte pour travailler sur les dessins du sanctuaire de Saint-Syméon et sa restitution 3D dans l’objectif de la publication de l’architecture du sanctuaire. Et il/elle travaillera sur la publication scientifique du projet et sa mise en valeur.

 

Candidature

Les candidatures (CV et lettre de motivation) devront être envoyées à l’adresse suivante : recrutement.saintsymeon@passes-present.eu avant le 25/08/2022.

 

Share
Déplier Replier
26.07.2022

Appel à candidatures - Contrat de recherche - « Projet VITAL - Ville, TemporAlités, Langage »

Labex Les passés dans le présent

Session 2022/2023

Le labex Les passés dans le présent recrute un.e allocataire postdoctorant.e à compter du 2 janvier 2023 et pour 8 mois dans le cadre d’un contrat postdoctoral affecté au projet VITAL.

Termes-clés : urbanisme, architecture, TAL, dynamique spatiale, projet urbain, changement urbain, discours des spécialistes de la ville

 

PRÉSENTATION GÉNÉRALE

Le labex Les passés dans le présent est un programme scientifique collaboratif, au long cours. Porté par l’université Paris Nanterre avec l’université Paris 8, le CNRS, l’université Paris Lumières (COMUE) et l’université Paris1 Panthéon Sorbonne, le labex Les passés dans le présent est fondé sur une pratique internationale, inter-institutionnelle et collaborative. Il fait de la professionnalisation des étudiants dans le secteur culturel (innovation numérique, patrimoine, prospective) et du soutien aux jeunes chercheurs une priorité.

Comment forger de nouvelles manières de porter son regard vers le passé et vers le futur, qui nous permettraient de faire face aux défis de notre temps ? La question émane des travaux du labex Les passés dans le présent, qui ont évolué, depuis 2012, vers une expertise scientifique reliant le passé, le présent et le futur. Son approche, ancrée dans les sciences humaines et sociales et les humanités numériques, s’enracine aussi dans les exceptionnelles collections et ressources documentaires des grandes institutions culturelles partenaires : BnF, Archives nationales, INA, musée du quai Branly-Jacques Chirac et musée d'Archéologie nationale.

Portant un regard à la fois rétrospectif et prospectif sur les relations des sociétés à leur passé et leur futur, le labex Les passés dans le présent se constitue en un véritable pôle interdisciplinaire, qui appréhende toutes les époques, des plus anciennes aux plus contemporaines, de la Préhistoire au temps présent, et toutes les aires géographiques dans une perspective comparatiste et plurilingue.

Pour découvrir le labex Les passés dans le présent : http://passes-present.eu

 

ELIGIBILITÉ

Est éligible :

-       Un.e candidat.e ayant soutenu sa thèse depuis moins de trois ans à la date prévue pour le début du contrat (contrat postdoctoral) ;

-     Un.e candidat.e ayant soutenu sa thèse depuis plus de trois ans et moins de six ans à la date prévue pour le début du contrat (contrat de recherche).

 

INFORMATIONS CONCERNANT LE CONTRAT POST-DOCTORAL

-        Durée : 8 mois avec prolongation possible 1 mois.

-        Début du contrat : 2 janvier 2023.

-       Le candidat ou la candidate percevra une rémunération forfaitaire mensuelle brute, exclusive de toute rémunération accessoire, sur la base d’un temps plein, fixé en fonction de la nature du contrat : pour un contrat postdoctoral, 2 271€ brut mensuel ; pour un contrat de recherche avec une thèse soutenue entre 3 et 6 ans avant la prise de fonction, 2600€ brut mensuel.

-        Des missions complémentaires d’enseignement seront possibles, selon les règles en vigueur à l’Université Paris Nanterre.

-        Le travail s’effectuera au sein du Laboratoire Modèles Dynamique Corpus (MoDyCo, UMR7114) et du Laboratoire Architecture Ville Urbanisme Environnement (LAVUE, UMR7218).

-        Le financement se fera dans le cadre du projet VITAL (Ville, Traitement Automatique du Langage) du labex Les passés dans le présent.

 

STRUCTURE D’ACCUEIL DU/DE LA POSTDOCTORANT.E

La personne recrutée travaillera au sein de l’équipe TAL du projet VITAL. Elle aura un poste de travail dans un bureau au laboratoire MoDyCo et au laboratoire LAVUE situés à Nanterre, où des membres du projet seront présents ponctuellement. La structure d’accueil et le labex Les passés dans le présent fourniront à la personne recrutée un cadre propice au développement d’une recherche collective. Ils veilleront à garantir un environnement de travail inclusif et un soutien conscient des conditions de la recherche universitaire et des difficultés rencontrées par les jeunes collègues précaires.

Le postdoctorant ou la postdoctorante sera co-encadré.e par les professeurs Iris ESHKOL-TARAVELLA, PR spécialiste en TAL, et Olivier RATOUIS, PR Urbanisme.

 

OBJECTIFS

Le projet VITAL associe de manière originale et innovante chercheurs en traitement automatique des langues (TAL), architectes et urbanistes, dans un projet de recherche partenarial avec les Archives nationales et en collaboration avec d’autres institutions. Ce projet vise à comprendre la manière dont les discours et les projets architecturaux et urbains abordent l’espace comme une dynamique et à étudier comment s’exprime cette dynamique.

La démarche interdisciplinaire adoptée ici mobilise le traitement automatique des langues (TAL) afin de repérer et d’analyser les éléments du discours reflétant la notion de dynamique urbaine et sa perception par les spécialistes du domaine de l’urbanisme dans des projets et initiatives d’aménagement. Il s’agit de tester la faisabilité et la fiabilité d’une analyse linguistique automatique des expressions renvoyant à la dynamique dans le domaine de l’urbanisme ainsi que de proposer une modélisation des phénomènes recherchés et une typologie des marqueurs caractérisés par les propriétés associées.

L’accent sera mis sur trois volets :

- modélisation de l’information recherchée ;

- développement d’un outil de la détection automatique de cette information ;

- extraction et visualisation de l’information annotée.

 

MISSION

Dans le cadre de ses fonctions, la personne recrutée aura les missions suivantes :

- finaliser la constitution de corpus de textes dans le domaine de l’urbanisme entamée par les membres du projet VITAL ;

- finaliser les conventions d’annotation proposées par les membres du projet VITAL dans le cadre de recherches précédentes ;

- mettre en place le processus d’annotation manuelle, constituer ainsi le corpus de référence et associer à ce processus les spécialistes du domaine de l’urbanisme ;

- développer le module d’annotation automatique en combinant deux techniques : le machine learning et les méthodes symboliques ;

- évaluer ce module ;

- proposer des analyses statistiques du corpus annoté.

 

OBLIGATION DE SERVICES

Outre la mission sur laquelle le candidat ou la candidate aura été sélectionné.e, le chercheur postdoctorant ou la chercheuse postdoctorante prendra part aux activités générales du Labex (ateliers, séminaires). En relation avec la direction scientifique du projet, il ou elle contribuera notamment à l’organisation et à la réalisation d’actions de valorisation (ateliers, journées d’études, séminaires, enrichissement des supports de communication).

 

CONDITION D’ADMISSION

Les candidat.e.s doivent être titulaires d'une thèse de doctorat en traitement automatique du langage naturel ou en linguistique outillée et montrer un intérêt pour le domaine de l’urbanisme. Une autonomie dans le codage en python est indispensable, ainsi que des bases en apprentissage automatique.

 

CALENDRIER

- Date limite de dépôt des candidatures : 14 novembre 2022 à midi (horaire Paris)

- Sélection des candidatures : entre le 16 novembre et le 30 novembre 2022

- Annonce des résultats : le 1er décembre 2022

- Prise de poste : 2 janvier 2023

 

COMMENT CANDIDATER ?

Les candidat.e.s qui souhaitent postuler au présent contrat post-doctoral doivent communiquer un dossier composé des pièces suivantes :

-        un curriculum vitae académique (2 pages maximum) ;

-        le diplôme de doctorat ;

-        le rapports de thèse (le cas échéant) ;

-        une lettre de motivation (3 000 signes maximum) ;

-        des lettres de recommandation.

 

Le dossier de candidature sera envoyé sous forme électronique au format .pdf (un seul fichier portant le nom du candidat) à l’unique adresse suivante : postdoc22-vital[at]passes-present.eu

 

Contacts scientifiques :

Iris Eshkol-Taravella : ieshkolt[at]parisnanterre.fr

Olivier Ratouis : oratouis[at]parisnanterre.fr

 

Pour tout autre renseignement  :

postdoc22-vital[at]passes-present.eu